Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bertrand

  • Réunion publique en présence de Xavier BERTRAND à THONON-LES-BAINS

    Imprimer

    cluses,ump74,ag,visite,alain juppe

    XAVIER BERTRAND

    Ministre du Travail, de l'Emploi et de la santé

    sera présent :

    MERCREDI 22 FEVRIER

    à 20 H 00 

           Salle le Lemaniaz    

    THONON-LES-BAINS

    Espace Grangette

    Avenue de la Grangette 

    Ordre du jour : politique nationale

    Cette réunion publique est ouverte à tous.

    Venez nombreux.

    bertrand.jpg

    Dauphiné Libéré du 23 février

    thonon-les-bains,ump,bertrand,reunion publique

  • Campus des Jeunes Populaires à PORT MARLY

    Imprimer

    J'ai assisté au Campus des Jeunes Populaires qui se tenait aujourd'hui à Port Marly (Yvelines), en présence des ministres et d'un vingtaine de parlementaires.

    Au programme de la matinée, ateliers de formation pour les Jeunes Populaires sur les thèmes suivants :

    • le travail encouragé
    • la Nation respectée
    • le mérite promu
    • la libertée protégée
    • être un jeune élu

    En fin de matinée, formation en plénière sur "les nouveaux médias pour revitaliser l'engagement politique des jeunes".

    Puis au programme de l'après midi :

    • présentation de la nouvelle équipe nationale des Jeunes Populaires.
    • débat en pleinière "Pour continuer de réformer la france, brisons les tabous"
    • intervention de Xavier Bertrand, Secrétaire Général de l'UMP
    • intervention de François Fillon, Premier Ministre

    Intervention de Xavier Bertrand :

    Intervention de François Fillon :

    P1050063.JPGP1050097.JPG

    P1050164.JPG

  • Xavier Bertrand, David Douillet et Frédéric Lefèbvre à ANNECY

    Imprimer

    Profitant du passage de la Caravane des Idées de l'UMP à Annecy, Xavier Bertrand, David Douillet et Fréderic Lefèbvre sont venus à la rencontre des sympathisants et militants de l'UMP, à l'invitation de Bernard Accoyer.

    Lors de leur passage à la plage des Marquisats (à Annecy), puis lors de la réunion publique qui a suivi (à Cornier), Xavier Bertrand et les parlementaires présents se sont prêtés au jeu des questions/réponses, devant plus de 300 personnes.

    L'occasion de faire un point complet sur les dossiers de l'été et les projets à venir :

    • économie
    • déficit
    • emploi
    • calendrier social
    • dépendance
    • sécurité ...
    P1040545.JPG
    DSC_0187.JPG
    DSC_0243.JPG
    P1040573.JPG
    DSC_0289.JPG
  • La Caravane des Idées de l'UMP fait étape à ANNECY ce mercredi

    Imprimer

    Pour cette édition 2010, la Caravane des Idées du Mouvement Populaire innove et entreprend un véritable Tour de France en 37 étapes (du 4 juillet au 31 août), sur les plages et dans les terres…

    Ce mercredi 25 août, la Caravane des Idées sera présente à l’entrée de la plage des Marquisats à ANNECY (au 33 avenue des Marquisats, face au Brise glace) de 10 heures 30 à 17 heures 30.

    Vous pourrez ainsi rencontrer et dialoguer avec les animateurs de la Caravane des Idées, les militants et jeunes populaires de la fédération UMP de Haute-Savoie et vos élus locaux et nationaux.

                               Site de la Caravane des Idées 2010

    Le programme de l’étape de ce mercredi 25 août à ANNECY :

    • 10 h 00 : installation de la Caravane des Idées à l’entrée de la plage des Marquisats
    • 16 h 30 : pot militant (devant la caravane) en présence de :

    • Xavier BERTRAND, Secrétaire Général de l’UMP,
    • Frédéric LEFEBVRE, Porte-parole  de l’UMP,
    • David DOUILLET, Secrétaire National de l’UMP en charge de la Vie Sportive et de la Pédagogie des réformes,
    • Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale,
    • Christian Monteil, président du Conseil Général,
    • Martial Saddier, Pierre Herisson, Lionel Tardy (députés) ...
    • et des élus locaux …

    • 17 h 15 : Point presse (devant la caravane)
    • 18 h 00 : Réunion publique, en présence de tous les élus et militants, à la Salle d’animation de CORNIER
    etapes_caravane_idees_2010.jpg
  • Réunion publique le mercredi 25 août à 18 h à CORNIER

    Imprimer

    Bernard ACCOYER
    Président du Comité Départemental de Haute-Savoie
    Président de l’Assemblée Nationale

    Martial SADDIER
    Secrétaire départemental
    Député-Maire de Bonneville

       

    vous convient à une réunion publique avec

    Xavier BERTRAND
    Secrétaire Général du Mouvement Populaire
    Député de l’Aisne

    Frédéric LEFEBVRE

    Porte-Parole du Mouvement Populaire
    Conseiller Régional d’Ile-de-France

    David DOUILLET

    Secrétaire National de l’UMP en charge de la vie sportive et de la pédagogie des réformes
    Député des Yvelines

    et
    les parlementaires et élus locaux de Haute-Savoie

    le mercredi 25 août à 17h45
    Salle d’Animation de Cornier
    74800 Cornier

    Cette réunion publique est organisée à l’occasion de la venue
    de la "caravane des idées 2010" de l’UMP
    le 25 août à Annecy (devant l’entrée de la plage des Marquisats)


    Fédération UMP de Haute-Savoie
    59 avenue de Genève 74000 Annecy
    Tél. 04 50 46 84 52 - Fax : 04 50 57 47 28– Email : ump74@wanadoo.fr

  • Le président des Jeunes Populaires à ANNECY

    Imprimer

    Rencontre à 19 heures avec Benjamin Lancar, président national des Jeunes Populaires.

    Cette rencontre, organisée par les Jeunes Pop de Haute-Savoie, a permis de faire un tour complet de l'actualité, de l'organisation de l'UMP et des attentes des jeunes.

    J'ai malheureusement du m'éclisper pour filer à ma réunion sur la taxe carbone, alors que les retardataires affluaient.

    Au final, une quarantaine de jeunes se sont déplacés et ont échangé jusqu'à fort tard avec Benjamin avant que je les rejoingen au Bowl Club, après ma réunion pour le verre de l'amitié.

    Bravo pour cette initiative.

    P1040952.JPG
    10726_1132681758221_1262603414_30307293_6697266_n.jpg
  • Journée des parlementaires UMP au TOUQUET

    Imprimer

    Cette matinée de vendredi a été consacrée aux interventions des responsables politiques de l'UMP :

    • Xavier Bertrand ==> Secrétaire Général de l'UMP
    • Gérard Longuet ==> Président du Groupe UMP au Sénat
    • Jean-François Copé ==> Président du Groupe UMP à l'assemblée nationale
    • Gérard Larcher ==> Président du Sénat
    • Bernard Accoyer ==> Président de l'Assemblée nationale
    • François Fillon ==> Premier Ministre

    Beaucoup de choses ont été dites, mais par manque de temps, je vous redirige vers les vidéos des principales interventions.

    .

    . 
    .

    .
    .
  • Dauphiné Libéré du 20 juillet 2009

    Imprimer

    06 - 20Juillet09 DL.jpg

  • Xavier Bertrand à TALLOIRES

    Imprimer

    Beaucoup de monde pour accueillir le secrétaire général de l'UMP, à Talloires.

    Malgré un programme chamboulé par la pluie, un discours fort sur les objectifs de la majorité présidentielle, sur les réformes à poursuivre, sur l'organisation de l'UMP et deux heures de dialogue avec les militants qui ont apprécié la disponibilité de Xavier Bertrand.

    P1230014.JPG
    P12300281.JPG
    P1230037.JPG
    06 - 20Juillet09 DL1.jpg
    06 - 20Juillet09 DL2.jpg
  • Repas départemental de la Fédération UMP de Haute-Savoie du samedi 18 juillet à TALLOIRES

    Imprimer

    Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP, sera présent aujourd'hui pour notre repas départemental qui se déroulera à Talloires (Espace Lac Angon) de 12 heures à 16 heures.

     

    Plus de 600 personnes sont déjà inscrites pour le repas.

     

    Possibilité de s’inscrire sur place : nous demandons une participation financière de 5 euros.

     

    Programme de l’après-midi :

    • 12 H 00 : rencontre avec les Parlementaires UMP - Mairie d’Annecy-le-Vieux
    • 12 H 45 : départ pour Talloires/Angon
    • 13 H 00 : arrivée à Talloires/Angon repas départemental
    • 13 H 10 : sur estrade comprenant Parlementaires, Délégués de Circonscription, Trésorière, Secrétaires, Président UMP et PR et UMP Suisse, Présidents Ain/Savoie, Délégué Jeunes. Accueil par M. le Maire de Talloires Jean Favrot (2 mn)
    • 13 H 15 : accueil Bernard Accoyer (5mn) Président départemental (Présentation Fédération Haute-Savoie chiffres adhérents – actions – Parlementaires – Jeunes - Problématiques Haute-Savoie - Grands chantiers JO - Infrastructures)
    • 13 H 20 : intervention du Secrétaire départemental Martial Saddier et présentation des membres - Trésorière - Secrétaires - Délégués Circonscription - Membres du Conseil National, Membres listes Européennes, Problématiques Tourisme.
    • 13 H 25 : intervention de M. Xavier Bertrand Secrétaire Général (10 mn) : Remerciements - Structure Nationale - Les Fédérations
    • 13 H 35 : point Presse puis repas - Passage auprès des groupes entouré des Membres UMP Départementaux.
    • 14 H 15 : intervention des Jeunes (5 mn) : Campus - Caravane Eté - Campus septembre 2009 - Actions départementales
    • 14 H 20 : intervention UMP Suisse
    • 14 H 25 : intervention des représentants Ain et Savoie (thématique à déterminer)
    • 14 H 30 : intervention Bernard Accoyer sur un ou deux thèmes à déterminer JO -Tourisme - Enseignement Supérieur - Recherche - Mécatronique - Infrastructures
    • 14 H 35 : intervention Xavier Bertrand (10mn) : Organisation UMP 2009/2010 (siège - Structure -Internet – Responsables Fédérations - Orientations futures - Vies des adhérents - Objectifs 2012 - l’UMP et les Partenaires)
    • 14 H 45 : suite du repas et passage dans les groupes
    • 15 H 05 : plateau Jeunes/Parlementaire/Invités : Intervention B. Accoyer (5mn) Politique Nationale - l’Assemblée Nationale - Les réformes
    • 15 H 10 : intervention Xavier Bertrand (Elections futures - Rôle de l’UMP vis-à-vis Gouvernement - Présidence de la République - parlementaires)

    Le mouvement Populaire suite : Questions-Réponses des adhérents (20mn) :

    1. Au niveau départemental et régional. Quelles relations avec le Parti du Nouveau Centre
    2. La réforme des Collectivités Territoriales
    3. Les futures échéances Régionales
    4. Les grands dossiers Savoyards (Jeux Olympiques-Lyon Turin-UNESCO)
    5. L’avenir du Mouvement.
    • 15 H 35 : remerciements de Bernard Accoyer entouré des Membres de Haute-Savoie (5 mn)
    • 15 H 40 : dernière intervention de Xavier Bertrand : conclusion - synthèse des interventions et questions - Message personnel
    • 15 H 45 : départ pour Talloires salle du conseil municipal pour une rencontre avec les membres UMP Suisse (interventions Président membres Suisse Parlementaires Bernard Accoyer)
  • La caravane bleue pour les élections européennes ce matin à ANNECY

    Imprimer

    La caravane bleue (UMP, Nouveau Centre, PPE, gauche moderne, progresssistes) au slogan "quand l'Europe veut, l'Europe peut " était à ANNECY ce vendredi matin de 9 H 30 à 12 H, place François de Menthon (en face du centre Courier).

     

    Elle doit parcourir 9500 kms pendant 45 jours, via 69 villes-étapes.

     

    Le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand voit dans la caravane une "étape indispensable pour pouvoir engager le dialogue et illustrer très clairement ce que nous voulons; une Europe politique et non pas une Europe technocratique ".

     

    "Nous allons faire le travail militant à travers toutes ces étapes, le but est d'informer, de mobiliser et de motiver", a expliqué à l'AFP Xavier Elbaz, 19 ans, un des trois animateurs de la caravane, au côté de Sarah Elhairy et Bertrand Mathieu.

     

    Tracts, t-shirts, porte-clefs au slogan " le 7 juin, je vote ", éthylotests … seront distribués au cours de cette tournée dont un compte-rendu sera publié quotidiennement sur un blog créé pour l'occasion (www.ump2009.eu).

     

    P1170356.JPG
    P11703581.JPG
    04 - 24avril09 UMP1.jpg
    04 - 24avril09 UMP.jpg
  • Xavier Bertrand, Secrétaire général de l'UMP, réagit à l'intervention du Président de la République

    Imprimer

  • Dossier de candidature Annecy/Haute-Savoie 2018

    Imprimer

    Nouvelle journée d'information auprès des ministres.

    Aujourd'hui, remise du dossier de candidature complet + magazine Eco & Vous spécial JO 2018 à :

    • Eric Woerth : ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique
    • Xavier Bertrand : ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité
    P1130507.JPG
    P11305061.JPG
  • Diner/débat du groupe des Réformateurs

    Imprimer

    Une partie du groupe des Réformateurs, présidé par Hervé Novelli, Secrétaire d'Etat au Commerce, Tourisme, Artisanat, PME et Industrie, s'est réuni au Ministère du travail, de l'Emploi et de la Solidarité, sur invitation de Xavier Bertrand.

    Ce groupe, dont je fais parti, est qui regroupe plus de 108 députés et sénateurs, s'attache plus particulièrement à l'examen des mesures économiques et se positionne en faveur d'une réforme de l'Etat.

    Face à la mondialisation, les Réformateurs prônent des changements rapides et profonds : dans le système de la mondialisation, seuls seront gagnants les pays qui sauront s'adapter sans perdre de temps.

    Sur le plan institutionnel les Réformateurs souhaitent une revalorisation du rôle du parlement afin d'avoir un équilibrage entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif.

    Le débat a permis de parler librement :

    • de la crise internationale
    • de la réforme des structures territoriales
    • de la réforme de la formation professionnelle
    • du problème de l'assurance crédit
    • du guichet unique pour l'emploi
    • du taux de refinancement des banques
    • des emplois aidés
    • du plan PME
    • de la mise en application des délais de paiement
    • du financement du fonds de roulement et des fonds propres des PME

    Je suis notamment intervenu pour exposer ma vision du fléchage et du taux de l'IS (Impôt Société) en fonction de sa distribution ou de son réinvestissement dans l'entreprise.

    P1110107.JPG
  • Le projet de loi en faveur des revenus du travail

    Imprimer

    LES CHIFFRES :

    • 1500 euros : c’est la prime moyenne que reçoit chaque salarié au titre de l’intéressement.
    • 10% : c’est, dans les entreprises de moins de 50 salariés, le pourcentage de salariés couverts par un dispositif d’intéressement en 2006.
    • 1er janvier : ce sera, à compter de 2010, la date de revalorisation du Smic, au lieu du 1er juillet actuellement.

    L’ESSENTIEL :

    • La priorité du Président de la République c’est de revaloriser le travail : plus de travail, c’est plus de richesses, plus d’emploi et de pouvoir d’achat, et plus de recettes pour financer notre protection sociale.
    • Le projet de loi en faveur des revenus du travail, présenté par Xavier BERTRAND, est en cours d’examen au Parlement. C’est un texte fondamental pour les salariés. Le Président de la République a donc souhaité qu'il soit examiné par le Parlement pendant la session extraordinaire.
    • L’objectif, c’est que le travail paye : tous les salariés pourront désormais bénéficier d’un mécanisme de partage des profits, et les entreprises devront engager de vraies négociations salariales.

    QUEL EST L’OBJECTIF DE CE PROJET DE LOI ?

    • Avec ce projet de loi, le Président tient ses engagements de campagne et mène une politique destinée à l’ensemble des Français.
    • Il faut que des entreprises qui créent des richesses associent leurs salariés aux profits qu’elles réalisent. Le travail doit payer.
    • L’objectif du projet de loi, c’est :
      • encourager toutes les entreprises à distribuer plus à leurs salariés ;
      • associer les salariés des petites et très petites entreprises aux mécanismes de partage du profit dont ils sont trop souvent exclus;
      • faire confiance aux salariés et les laisser libres d’utiliser comme ils le souhaitent les sommes qui leur sont attribuées.

    L’INTERESSEMENT ET LA PARTICIPATION N’EXISTENT-ILS PAS DEJA ?

    • Si, depuis leur mise en place par le Général de Gaulle. Aujourd’hui, la participation est obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés, l’intéressement est facultatif.
    • Les sommes en jeu sont considérables :
      • en 2006, plus de 7 milliards d'euros ont été distribués au titre de la participation à 5,2 millions de salariés, soit une prime moyenne de 1 400 euros ;
      • quant à l'intéressement, ce sont 6,5 milliards d'euros qui ont bénéficié à 4,2 millions de salariés, soit une prime moyenne de plus de 1 500 euros.
    • Ces résultats sont bons, mais nous pouvons faire bien mieux. Le système actuel est trop inégalitaire et favorise les grandes entreprises aux dépends des plus petites. En effet, dans celles qui ont moins de 50 salariés, moins d'un travailleur sur dix a un accord d'intéressement.

    CONCRETEMENT, QUE VA PERMETTRE LE PROJET DE LOI ?

    • Le projet de loi va promouvoir l’intéressement : l'objectif est que les sommes distribuées augmentent de 20% par an, soit un doublement en quatre ans. Les entreprises y seront très fortement incitées grâce à un crédit d'impôt :
      • pour les entreprises qui concluent un accord d’intéressement pour la première fois, ce crédit d'impôt sera de 20 % du montant des primes versées. Concrètement, si l'entreprise verse 1 000 euros de primes à ses salariés, son crédit d'impôt sera de 200 euros ;
      • pour les entreprises qui ont déjà un accord, elles seront incitées à donner encore plus à leurs salariés grâce à un crédit d'impôt de 20% sur le surplus d'intéressement distribué. Si l'entreprise versait 1 000 euros avant et qu'elle en verse 1 500 demain, son crédit d'impôt sera de 100 euros, ce qui est loin d'être négligeable.
      • Pour inciter les entreprises à conclure rapidement des accords et à permettre à leurs salariés de bénéficier de l'intéressement, il sera possible, pour toutes les entreprises qui négocieront un accord pour la première fois ou qui renégocieront leur accord avant la fin du premier semestre 2009, de verser en 2009 une prime exceptionnelle ouvrant droit au crédit d’impôt de 20%.
    • Le deuxième axe, c’est de laisser le choix aux salariés d’épargner ou de consommer la participation qu’ils perçoivent chaque année. Aujourd'hui, la participation est bloquée pendant cinq ans. Or les salariés doivent avoir le choix d'utiliser comme ils l'entendent les sommes qui leur reviennent. Grâce au projet de loi, les salariés pourront chaque année décider s'ils souhaitent disposer tout de suite de leur argent pour du pouvoir d'achat immédiat ou l'épargner pour leurs besoins futurs.

    COMMENT LE GOUVERNEMENT COMPTE-IL AGIR SUR LES SALAIRES ?

    • La politique salariale en France depuis des années se résume au coup de pouce au SMIC. L’Etat s’est substitué aux entreprises et aux partenaires sociaux. Résultat : il n’y a pas eu de réelles négociations. Nous voulons rompre avec ce système et remettre la négociation au coeur de la dynamique salariale.
    • C’est pourquoi ce projet de loi modernise la procédure de fixation du Smic.
      • L’évolution du SMIC ne doit plus être une décision politique mais économique : un groupe d'experts sera créé avec pour mission, tous les ans, de définir les évolutions souhaitables du SMIC.
      • Nous voulons donner plus de visibilité aux partenaires sociaux, notamment dans les entreprises, pour négocier les augmentations de salaires. C’est pourquoi la date de revalorisation du Smic sera fixée au 1er janvier, à compter de 2010, au lieu du 1er juillet actuellement.
    • Pour que le travail paye plus, il faut qu'il y ait de vraies négociations salariales dans les branches et dans les entreprises.
      • Aujourd'hui, les entreprises bénéficient de 23 milliards d'euros d'allègements de cotisations sociales. Si ces allègements sont justifiés pour améliorer la compétitivité de notre pays, il doit y avoir des contreparties en termes de salaires. Il n’est pas normal qu’une entreprise une branche qui ne fasse pas d’effort pour négocier les salaires ou qui maintienne trop longtemps ses minima en dessous du SMIC continue à en bénéficier.
      • C'est pourquoi le projet de loi prévoit qu'à compter du 1er janvier 2009, une entreprise qui n'ouvre pas chaque année de négociation sur les salaires, alors qu'elle y est légalement tenue, verra ses allègements réduits.
      • Au niveau de la branche, les allègements seront également diminués lorsque le minimum de branche sera inférieur au SMIC. Afin de donner aux branches la possibilité de mettre à niveau leurs grilles salariales, cette disposition n'entrera en vigueur qu'au 1er janvier 2011.
  • Fin de l'examen du projet de loi sur les revenus du travail

    Imprimer

    Comme d'habitude, les débats se décantent le jeudi ... malgré deux suspensions de séance.

    En une matinée, nous avons fini l'examen du texte, après 2 jours d'obstruction.

    L'examen des articles du projet de loi sur le R.S.A., qui devait être abordé dans la foulée et donc remis a une date ultérieure. 

    J'ai réussi à éviter la création d'une nouvelle commission sur le SMIC et pris date, avec Xavier Bertrand, que mon amendement (voir ci-dessous) visant à aligner la révision de tous les taux de cotisations des différents organismes, y compris du SMIC, au premier janvier de chaque année, serait examiné et retenu, dans le cadre de la discussion du PLFSS à venir (Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale).

    Amendement alignement des prélèvements.doc

    P11002051.JPG 
  • Poursuite de la session extraordinaire

    Imprimer

    Démarrée lundi après-midi par le débat sur l'Afghanistan puis par le projet de loi sur les revenus du travail, la session extraordinaire a pris un retard ... extraordinaire.

    Nous en sommes toujours a l'examen du projet de loi sur les revenus du travail et plus précisément à l'article 2 sur 5, alors que nous aurions dû entamer dès hier après-midi l'examen du R.S.A.

    Suspensions de séance, rappels au règlement et incidents se succèdent ... sans rien apporter au débat de fond.

    Il est urgent de réformer le mode de travail de l'Assemblée, comme s'y est engagé le Président de l'Assemblée et comme la réforme constitutionnelle, adoptée en juillet, le permet.

    Aujourd'hui, nous devrions (comme d'habitude) être beaucoup moins nombreux dans l'hémicycle, ce qui devrait permettre de faire avancer les débats.

    Je vais à nouveau défendre de nombreux amendements et intervenir comme orateur sur l'article 3 pour demander la suppression de la commision d'évaluation du SMIC (voir intervention ci-dessous), que le gouvernement envisage de créer (encore un énième comité théodule).

    Intervention article 3.doc

  • Projet de loi sur les revenus du travail

    Imprimer

    Ce projet de loi fait parti, avec le RSA, des deux textes qui sont débattus cette semaine, dans le cadre de la session extraordinaire du Parlement.

    Il vise à mettre en place un cadre favorable au soutien des revenus du travail :

    • Il promeut l'intéressement, notamment dans les entreprises de moins de 50 salariés, via la création d'un crédit d'impôt.
    • Il instaure le libre choix du salarié quant à l'usage des sommes issues de la participation aux résultats.
    • Il modernise la fixation du salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) afin que l'évolution du SMIC soit davantage en phase avec les conditions économiques.
    • Il conditionne les allègements de cotisations patronales aux négociations salariales d'entreprise.

    Après être intervenu en DG (Discussion Générale) ce soir (voir le texte de mon intervention ci-dessous), je vais défendre de nombreux amendements mardi et mercredi.

    DG revenus du travail.doc

  • Projet de loi en faveur des revenus du travail

    Imprimer

    Le projet de loi en faveur des revenus du travail a été adopté en Conseil des ministres le 23 juillet et sera examiné dès le 22 septembre. Il s'agit d'un texte fondamental pour les salariés. Le Président de la République a donc souhaité qu'il soit examiné par le Parlement, pendant la session extraordinaire.

     

    Avec ce projet de loi, le Président :

    • Tient ses engagements de campagne et mène une politique cohérente ou toute son action participe à la valorisation du travail et au fait que le travail doit payer davantage.
    • Mène une politique destinée à l’ensemble des Français en faisant en sorte que tous les salariés puissent désormais bénéficier de l’intéressement et de la participation.

    INTERESSEMENT ET PARTICIPATION :

     

    Il faut que des entreprises qui créent des richesses et font des profits, y associent leurs salariés. Le travail doit payer.

     

    Les sommes en jeu sont considérables : en 2006 (dernière année connue), plus de 7 milliards d'euros ont été distribués au titre de la participation à 5,2 millions de salariés, soit une prime moyenne de 1 400 euros ; quant à l'intéressement, ce sont 6,5 milliards d'euros qui ont bénéficié à 4,2 millions de salariés, soit une prime moyenne de plus de 1 500 euros.

     

    Mais c'est trop inégalitaire et cela marche surtout dans les grandes entreprises et pas dans les petites. En effet, dans celles qui ont moins de 50 salariés, moins d'un travailleur sur dix a un accord d'intéressement.

     

    Le projet de loi va donc encourager toutes les entreprises à distribuer plus à leurs salariés et à ce que les salariés des petites et très petites entreprises, qui sont trop souvent exclus des mécanismes de partage du profit, y soient désormais associés. L'objectif est que les sommes distribuées augmentent de 20% par an. Cela veut dire un doublement en quatre ans.

     

    L'incitation sera très forte, les entreprises bénéficieront d'un crédit d'impôt :

    • pour les entreprises qui n'avaient pas d'accord d'intéressement et qui en concluent un pour la première fois, ce crédit d'impôt sera de 20% sur la totalité des primes versées. Si l'entreprise verse 1 000 euros de primes à ses salariés, son crédit d'impôt sera de 200 euros ;
    • pour les entreprises qui ont déjà un accord, elles seront incitées à donner encore plus à leurs salariés grâce à un crédit d'impôt de 20% sur le surplus d'intéressement distribué. Si l'entreprise versait 1 000 euros avant et qu'elle en verse 1 500 demain, son crédit d'impôt sera de 100 euros, ce qui est loin d'être négligeable.

    Pour inciter les entreprises à conclure rapidement des accords et à permettre à leurs salariés de bénéficier de l'intéressement, il sera possible, pour toutes les entreprises qui négocieront un accord pour la première fois ou qui renégocieront leur accord avant la fin du premier semestre 2009, de verser en 2009 une prime exceptionnelle ouvrant droit au crédit d’impôt de 20%.

     

    Enfin, les salariés doivent avoir le choix d'utiliser comme ils l'entendent les sommes qui leur reviennent. Aujourd'hui, la participation est bloquée pendant cinq ans. Grâce au projet de loi, les salariés pourront chaque année décider s'ils souhaitent disposer tout de suite de leur argent pour du pouvoir d'achat immédiat ou l'épargner pour leurs besoins futurs.

     

    NEGOCIATIONS SALARIALES :

     

    Il faut que le travail paye et il faut donc qu'il y ait de vraies négociations salariales dans les branches et dans les entreprises.

     

    Aujourd'hui, les entreprises bénéficient de 23 milliards d'euros d'allègements de cotisations sociales. Ces allègements sont justifiés pour améliorer la compétitivité du pays mais ils doivent avoir des contreparties en termes de salaires. Il n'est pas normal qu'ils restent inchangés pour des entreprises et des branches qui refuseraient de négocier les salaires ou maintiendraient trop longtemps leurs minima en-dessous du SMIC.

     

    C'est pourquoi le projet de loi prévoit qu'à compter du 1er janvier 2009, une entreprise qui n'ouvre pas chaque année de négociation sur les salaires alors qu'elle y est légalement tenue, verra ses allègements réduits.

     

    Au niveau de la branche, les allègements seront également diminués lorsque le minimum de branche sera inférieur au SMIC. Afin de donner aux branches la possibilité de mettre à niveau leurs grilles salariales, cette disposition n'entrera en vigueur qu'au 1er janvier 2011.