Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

general

  • 66ème anniversaire des combats du Plateau des Glières à la Nécropole nationale à Morette

    Imprimer

    Beaucoup de monde ce dimanche matin pour assister à la 66ème cérémonie, marquée par la présence du Général de corps d'armée (4 étoiles) Xavier de Marnhac, gouverneur militaire de Lyon et commandant de la région Terre sud-est.

    Après la traditionnelle cérémonie du souvenir à la Nécropole nationale de Morette, en présence des 8 parlementaires de la Haute-Savoie, messe du 66ème anniversaire à Thônes, puis cérémonie au Monument aux Morts de Thônes où les jeunes des écoles ont interprété la Marseillaise, le chant des Marais, les Allobroges puis l'hymne européen.

    Le Président de la République est attendu le 8 avril à la Nécropole puis au plateau des Glières.  

    P1100070.JPG
    P1100097.JPG
    P1100118.JPG
    P1100125.JPG
  • Une de mes Questions Ecrites reprise sur le blog Secret Défense

    Imprimer

    Le célèbre blog Secret Défense, spécialiste des questions militaires, reprend ce jour une de mes questions écrites, adressée au Ministre de la Défense, et concernant le "quart de place" des généraux.

    Reprise du billet et lien vers le site Secret Défense :

    Les généraux en deuxième section (2S) bénéficient, comme les militaires d'active, d'une réduction de 75% sur le prix de leurs billets SNCF. Mais rien n'est gratuit et cette réduction à un coût pour la Défense, de l'ordre de trois millions d'euros. C'est ce qu'a récemment indiqué le ministère de la Défense interrogé par le député Lionel Tardy(UMP, Haute-Savoie). "Le coût de ce dispositif s'est élevé, en 2007, à 2,85 millions d'euros, pour un effectif de 5 566 officiers généraux appartenant à la deuxième section, et à 3,1 millions d'euros en 2008 pour, 5 610 ayants droit", indique le ministère, soit une aide de plus de 500 euros par officier général qui n'est plus en activité.  "Ces montants ont représenté respectivement 1,59 % et 1,61 % du montant global versé par le ministère de la défense à la SNCF au cours de ces deux dernières années", précise le ministère.

    Les généraux 2S bénéficient d'un autre avantage, ajoute le ministère de la Défense. Leur traitement est en effet considéré comme une "solde de réserve" et non pas comme une "pension". Il en résulte un avantage fiscal, avec une "déduction forfaitaire pour frais professionnels de 10 %, encadrée par un minimum et un plafond, dont les montants respectifs sont supérieurs à ceux des pensions et retraites". (13893 euros au lieu de 3592 euros).

    "Compte tenu de la complexité et de la diversité des situations individuelles, il n'est pas possible d'indiquer une évaluation du coût global que représente cette mesure pour l'État" reconnait le ministère de la Défense.

  • Les petits avantages des généraux

    Imprimer

    Au début de l'été, j'ai posé au Ministre de la Défense un certain nombre de questions concernant les avantages dont bénéficiaient les officiers généraux de la deuxième section (c'est à dire en retraite). Parmi ces avantages, figure une réduction de 75% sur les voyages SNCF, d'où le nom de "général quart de place" ironiquement donné à ces colonels qui sont nommés généraux le matin et mis à la retraite le soir.

    J'ai cherché à savoir combien cela coûtait au contribuable. Je n'ai pas été déçu ! En 2008, cela a coûté 3,1 millions d'euros !!!

    Pour le ministre, cet avantage est la contrepartie de la possibilité, pour l'Etat, de rappeler ces généraux en activité. Ils ne seraient donc pas complètement en retraite, ce qui justifierait cet avantage. Cette explication ne me satisfait absolument pas ! En 2004 (derniers chiffres dont je dispose), il y a eu 95 rappels en activité pour 5500 généraux en deuxième section. Autant dire que le risque d'être rappelé est largement théorique pour bien des généraux en retraite et concerne surtout ceux qui viennent tout juste de partir.

    Par contre, les 75% de réduction SNCF ne sont pas du tout théoriques et sont acquis à vie !

    En cette période de crise, il n'y a pas de petites économies. Je compte donc interpeller Monsieur le Ministre de la Défense à l'occasion de l'examen de son budget, cet automne, pour lui demander de réformer ce système, en réservant cet avantage aux officiers généraux qui sont réellement en situation de pouvoir être rappelés en activité.

  • Fête des Troupes de montagne à Menthon-St-Bernard

    Imprimer

    Cette fête a rassemblé, à l'occasion des cérémonies de la Saint-Bernard, patron des troupes de Montagne, un large échantillon des Troupes alpines :

    • le 7ème Bataillon de Chasseurs Alpins (Bourg-Saint-Maurice)
    • le 13ème Bataillon de Chasseurs Alpins (Chambéry)
    • le 27ème Bataillon de Chasseurs Alpins (Annecy)
    • le 4ème Régiment de Chasseurs (Gap)
    • le 93ème Régiment d'Artillerie de Montagne (Varces)
    • le 2ème Régiment Etranger de Génie (Saint Christol)
    • la 27ème Compagnie de Commandement et de Transmission de Montagne (Varces)

    La cérémonie militaire, placée sous les ordres du général Marc Foucaud, Commandant de la 27ème brigade d'Infanterie de montagne et en présence de 6 généraux, dont le général de Corps d'Armée Lecerf, a permis de décorer de nombreux chasseurs alpins au titre de la Médaille Militaire et de l'Ordre national du Mérite.

    Pour la première fois, des militaires étaient décorés, en France, pour leur action en Afghanistan.

    Au-delà des cérémonies, cela m'a permis d'échanger des informations, avec les généraux présents, sur la réunion de demain, à l'Elysée, au cours de laquelle, le Président de la République va évoquer sa vision des armées pour les années futures et lever le voile sur les suppressions, à venir, d'implantations militaires.

    P10506771.JPG
    P10506821.JPG