Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pierre lamy

  • SAINT-JORIOZ : Cérémonie commémorative en l'honneur de Pierre Lamy

    Imprimer

    b.jpg

    a.jpg

    c.jpg

    d.jpg

    j.jpg

    presse,dauphine,saint-jorioz,ceremonie,commemoration,pierre lamy,tardy,haute-savoie

    f.jpg

    Dauphiné Libéré du 20 juillet :

    saint-jorioz,ceremonie,commemoration,pierre lamy,tardy,haute-savoie

    Essor Savoyard du 23 juillet :

    presse,dauphine,saint-jorioz,ceremonie,commemoration,pierre lamy,tardy,haute-savoie

  • Cérémonie en hommage à Pierre Lamy à SAINT-JORIOZ

    Imprimer

    Pierre Lamy a été assassiné par la Gestapo, le mercredi 18 juillet 1944, à 14 heures, sur la route de Leschaux, au lieu-dit le Bourneau.

    Il a été nommé, à titre posthume, chevalier de la Légion d'Honneur, avec Croix de guerre et a reçu la médaille de la Résistance.

    D'abord instituteur, il a bifurqué vers l'inspection du travail en 1937, au moment où le gouvernement de Léon Blum a souhaité que chaque département soit doté d'un inspecteur du travail.

    Homme de dialogue, mais ferme, il a su conquérir l'estime des patrons et des ouvriers.

    En poste à Annecy, chargé d'appliquer la Charte du travail, puis la relève et le STO qui devait réquisitionner les ouvriers pour le travail en Allemagne, Pierre Lamy a organisé avec les services de la Préfecture, un arsenal de faux certificats, pour soustraire les jeunes haut-savoyards au STO.

    Chef de l'Armée secrète pour l'arrondissement d'Annecy, en septembre 1943, il était pressenti pour devenir le préfet du département à la Libération.

    Mais il fut arrêté le mardi 26 juin 1944 par un maquisard retourné qui a mis la Gestapo sur sa piste.

    Après quelques semaines d'interrogatoires et de tortures, un commando l'emmena route de Leschaux.

    A 35 ans, Pierre Lamy est mort en héros de la résistance. son souvenir demeure.

    ceremonie,hommage,monument,saint-jorioz,pierre lamy,resistant,guerre

    ceremonie,hommage,monument,saint-jorioz,pierre lamy,resistant,guerre

    Dauphiné Libéré du 21 juillet :

    ceremonie,hommage,monument,saint-jorioz,pierre lamy,resistant,guerre

  • Essor du 26 mars 2009

    Imprimer

    03 - 26mars09 Essor3.jpg

  • Cérémonie en hommage à Pierre Lamy à SAINT-JORIOZ

    Imprimer

    Pierre Lamy a été assassiné par la Gestapo, le mercredi 18 juillet 1944, à 14 heures, sur la route de Leschaux, au lieu-dit le Bourneau.

    Il a été nommé, à titre posthume, chevalier de la Légion d'Honneur, avec Croix de guerre et a reçu la médaille de la Résistance.

    D'abord instituteur, il a bifurqué vers l'inspection du travail en 1937, au moment où le gouvernement de Léon Blum a souhaité que chaque département soit doté d'un inspecteur du travail.

    Homme de dialogue, mais ferme, il a su conquérir l'estime des patrons et des ouvriers.

    En poste à Annecy, chargé d'appliquer la Charte du travail, puis la relève et le STO qui devait réquisitionner les ouvriers pour le travail en Allemagne, Pierre Lamy a organisé avec les services de la Préfecture, un arsenal de faux certificats, pour soustraire les jeunes haut-savoyards au STO.

    Chef de l'Armée secrète pour l'arrondissement d'Annecy, en septembre 1943, il était pressenti pour devenir le préfet du département à la Libération.

    Mais il fut arrêté le mardi 26 juin 1944 par un maquisard retourné qui a mis la Gestapo sur sa piste.

    Après quelques semaines d'interrogatoires et de tortures, un commando l'emmena route de Leschaux.

    A 35 ans, Pierre Lamy est mort en héros de la résistance. son souvenir demeure.

    P1070016.JPG