Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

unesco

  • Inauguration du Géopark du Massif des Bauges

    Imprimer

    Beaucoup de monde cet après-midi au Pont de l'Abîme pour l'inauguration du Géopark du Massif des Bauges.

    Il s'agit du 3ème Géopark de France ... le label étant attribué pour une période de 4 ans par l'UNESCO.

    Geopark, qu'est-ce que c'est ?

    C'est un outil de développement durable. Un géoparc contribue au développement touristique et économique d'un territoire autour des richesses de la terre. Il s'agit essentiellement de mettre en valeur des "géo-sites" remarquables identifiés sur le territoire et les activités liées.

    Pour y parvenir, trois axes sont privilégiés :

    • la conservation et la connaissance des entités géologiques remarquables,
    • la vulgarisation des connaissances scientifiques grâce à divers médias d'interprétation (mises en valeur de géo-sites, sentiers de randonnées thématiques, visites guidées, expositions, formations,...)
    • l'émergence de nouvelles activités liées au développement d'un tourisme doux.

    Objectif : que chaque habitant du territoire, chaque visiteur français ou étranger découvre ou redécouvre ce territoire sous un angle nouveau et que le territoire se développe durablement autour du label.

    Un geopark, de nouvelles contraintes ?

    Absolument pas ! Un géoparc (ou geopark) n'est pas une affaire de spécialistes de la géologie, ni uniquement des sites d'intérêt géologique et encore moins un label contraignant d'un point de vue de l'aménagement du territoire !

    Il ne s'agit pas de protéger le sous-sol : les propriétaires de source, par exemple, pourront en conserver la jouissance de la même façon.

    Il ne s'agit pas non plus d'imposer de nouvelle règles en matière d'urbanisme ou de créer quelque impôt que ce soit. Le géoparc n'occasionne pas de nouvelles mesures règlementaires d'aménagement ou de protection du milieu naturel, ni de taxation supplémentaire.

    Il n'ajoutera aucune contrainte aux propriétaires, aux exploitants ni aux amateurs de pratiques sportives.

    cusy,gruffy,unesco,geopark,massif des baugescusy,gruffy,unesco,geopark,massif des bauges

    cusy,gruffy,unesco,geopark,massif des bauges

    Dauphiné Libéré du 27 novembre 2011

    cusy,gruffy,unesco,geopark,massif des bauges

    Dauphiné Libéré du 28 novembre

    cusy,gruffy,unesco,geopark,massif des bauges

    Hebdo du 1er décembre

    cusy,gruffy,unesco,geopark,massif des baugescusy,gruffy,unesco,geopark,massif des bauges

    Essor du 1er décembre

     cusy,gruffy,unesco,geopark,massif des bauges

  • 4ème jour en Slovaquie

    Imprimer

    La matinée de ce jeudi a été consacrée à la rencontre avec les élus de la région de Kosice et à la rencontre avec le maire de Kosice.

    La région de Kosice regroupe 770000 habitants dont 1/3 habitent Kosice : elle emploie 200 personnes.

    La région regroupe deux minorités importantes : 22% de hongrois et 15% de roms. Pas de clivage avec la minorité hongroise, mais un réel problème de sédentarisation, de formation et d'éducation avec les roms.

    Le priorité en terme d'infrastructure est de boucler la mise en place du réseau autoroutier en direction de l'Europe occidentale et d'assurer, vers le sud, la liaison avec le réseau autoroutier hongrois. La liaison avec Presov est également une priorité.

    En terme de développement durable, la région souhaite exploiter au mieux ses nombreuses ressources géothermiques et la biomasse (40% de la région est constituée de forêts).

    La région mise également beaucoup sur la formation (plus de 40000 étudiants) et notamment en matière de hautes technologies : informatique, mécanique, mécatronique ... et le tourisme : riche patrimoine historique.

    En 2009, le budget de la région sera en baisse de 20%.

    Kosice capitale européenne de la culture en 2013 :

    Avec ses 243000 habitants, Kosice est la 2ème ville du pays et la ville la plus importate des Carpates.

    Sa cathédrale gothique est la plus à l'Est de l'Europe.

    Elle sera capitale européenne de la culture pour 2013, en compagnie de Marseille.

    Le projet culturel porte sur 3 axes :

    • la post austro-hongrois : à Kosice, slovaques, hongrois et roms cohabitent)
    • le post communisme : besoin de décloisonnement et de transformation de la ville
    • le post industriel : transformer les espaces militaires et industriels en friche, en lieux de culture

    Visite de la ville de Levoca :

    La ville vient d'être retenue au patrimoine mondial de l'UNESCO.

    Son église Saint-Jacques, avec 11 autels de style gothique et Renaissance est unique par son caractère : on y trouve l'autel de style gothique le plus grand du monde, ainsi que d'autres autels de style gothique et Renaissance dont l'origine remaonte aux 15 et 16ème siècles.

    La ville a été retenue au bout de 4 ans d'effort : j'ai discuté avec le maire de la demande d'inscription du lac d'Annecy au patrimoine mondail de l'UNESCO.

    Lors de notre retour sur Kosice, nous avons fait un petit détour par le château de Spis, qui est également inscrit au patrimaoine mondial de l'UNESCO.

    La soirée a été consacrée à une rencontre/débat avec la communauté française de Kosicé.

    P1030426.JPG
    P10304381.JPG
    P1030471.JPG
    P1030590.JPG
  • Dauphiné Libéré du 2 février 2008

    Imprimer

    c3bfee7742a5a171fee77f4d84d4dc5e.jpg

  • Colloque international HELP de l'UNESCO sur les zones humides au SILA

    Imprimer

    47bdedd4afae62d9c1b6559147a18e2a.jpg
    fd0079e5eabfb7719f02ffa72a3c4257.jpg