Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Relèvement du SMIC au 1er juillet

Imprimer

Le smic horaire augmentera de 2,1 % au 1er juillet selon le décret présenté au Conseil des ministres du 27 juin. Le Gouvernement envisage par ailleurs de réformer ses modalités de calcul.

Après avoir recueilli, le 25 juin, l’avis de la Commission nationale de la négociation collective (CNNC), le Gouvernement a décidé de relever de 2,1 % le salaire minimum de croissance (smic) en application des textes sur ses modalités de calcul. Cette hausse, qui correspond à une revalorisation au minimum légal, porte son montant brut à 8,44 euros, soit 1 280 euros mensuels sur la base d’une durée légale de 35 heures hebdomadaires.

Elle permet de "garantir une augmentation du pouvoir d’achat des salariés au smic par rapport à ce qu’a été l’inflation", a déclaré le ministre du Travail, Xavier Bertrand, à l’issue de la CNCC. La détaxation et la défiscalisation des heures supplémentaires y contribueront également, a-t-il ajouté, rappelant qu’avec ces mesures l’objectif du Gouvernement était d’accroître le pouvoir d’achat, non seulement des smicards, mais aussi de l’ensemble des salariés.

Une commission indépendante.

Ces questions seront abordées lors de la conférence tripartite prévue à la rentrée sur l’emploi, le pouvoir d’achat et les revenus. Une commission indépendante serait chargée de donner son avis sur une réforme des modalités de fixation du smic.

La CNNC du 25 juin a d’autre part dressé le bilan de l’année 2006. Un bilan stable par rapport à l’année précédente avec 46 accords interprofessionnels signés. Il s’agit soit de nouveaux textes, soit d’avenants à des accords antérieurs. Les plus importants portent sur l’emploi des seniors, l’aide au retour à l’emploi et à l’assurance chômage, la convention de reclassement personnalisée et la diversité dans l’entreprise.

Les commentaires sont fermés.