Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En attendant les manifestants

Imprimer

Branle bas de combat, en ce 17 juin, autour de l'Assemblée nationale.

En ce jour de grève, avoués, retraités et surtout dockers étaient attendus par les forces de l'ordre. 

Finalement, ce fût une journée comme une autre : aucun manifestant et aucun blocage dans Paris.

Serais-ce l'effet de la mise en place du service minimum ...

Cet après-midi a débuté à 17 heures 30, avec l'examen du projet de loi sur la réforme portuaire, dans le cadre d'une procédure d'urgence.

La fédération CGT des ports et docks, ultra majoritaire dans le secteur, refuse toujours la concession des terminaux et le transfert des personnels et de l'outillage au privé.

Cette réforme doit permettre aux ports de regagner des parts de marchés, perdues notamment au profit de leurs grands concurrents européens (Rotterdam, Anvers, Hambourg ..).

La part de marché des ports autonomes français a chuté de 14 à 17% entre 1989 et 2006 et plus de la moitié des marchandises arrivant en France est aujourd'hui débarquée dans un port étranger du fait des grèves à répétition et de la mainmise des syndicats.

p1050702.jpg

Les commentaires sont fermés.