Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Assises départementales du logement à ANNECY-LE-VIEUX

Imprimer

Matinée studieuse sur le logement aidé, à l'initiative du Conseil Général, à laquelle étaient conviés tous les acteurs du secteur de l'habitat : communes, intercommunalités, élus, associations, bailleurs sociaux, services de l'Etat, Epfl, Cilse ...

Le logement représente 28 % du budget des ménages et aujourd'hui 3,5 millions de français sont mal logés ou dépourvus de logement.

La Haute-Savoie a pris conscience de la forte demande en passant de 800 logements aidés construits à 1600 (chiffre 2008) en l'espace de 4 ans. Le chiffre annoncé pour 2009 est de 2134 logements aidés construits. Malgré tout, 1/3 des communes du département n'ont pas de logement social.

En l'état actuel, 3/4 des habitants du département ne dépassent pas le niveau de revenu qui les rendent éligibles aux différents prêts d'Etat : PLUS/PLAI ou PLS.

Il se construit chaque année en Haute-Savoie plus de 7300 logements (dont 1600 sont des logements sociaux).

Le parc de logements aidés en Haute-Savoie est de 35000, alors que le nombre de résidences principales est de 288000, ce qui fait un taux de 12,2%, contre 17% au national. 

Le but de cette matinée était donc d'informer les élus (renouvelés à 50% en mars 2008) au travers des 3 thèmes suivants :

  • pourquoi faire du logement aidé
  • comment faire du logement aidé
  • avec qui faire du logement aidé
P11604051.JPG
Numériser0001.jpg
Numériser0002.jpg
Numériser0003.jpg

Commentaires

  • Hallucinant, le nombre de "machins" supposés s'occuper du problème du logement dit "social".
    Je vous cite : "communes, intercommunalités, élus, associations, bailleurs sociaux, services de l'Etat, Epfl, Cilse ...".

    J’aime les points de suspension « … », car la liste est loin d’être exhaustive.

    Et … si je vous lis bien, tout cela pour un résultat plus que médiocre !

    C'est tellement compliqué et peu lisible qu'il faut des assises organisées par les services du conseil général pour informer et … culpabiliser les nouveaux élus sur ce manque de résultat.
    Sur ce point « chapeau bas », les fonctionnaires sont vraiment bons.

    Visiblement l’objectif est de transformer nos élus en bons VRP des services publics et de s’appuyer sur leur légitimité pour continuer à faire tourner à plein régime cette machine bureaucratique.

    Je m’étonne du peu de sens critique de la part des élus.

    Visiblement aucun d’eux n’a osé suggérer de simplifier les choses et de supprimer cette complexité.

    Manque de courage ou manque de sens des réalités ?

    Encore beaucoup d’argent public mal dépensé, conséquence de la complexité des usines à gaz imaginées par nos éminents hauts fonctionnaires avec l’aval de nos « chers élus ».
    La bureaucratie engendre la bureaucratie.
    A quand un changement de méthode avec des élus plus clairvoyant ?

Les commentaires sont fermés.