Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tous à vos agendas

Imprimer
banner_newsletter.jpg
 
 
 
 
ELECTIONS EUROPEENNES

Calendrier des réunions publiques

  

Liste MAJORITE PRESIDENTIELLE

 

Les adhérents UMP/ Nouveau Centre

sont invités à chaque réunion

 

Thonon-les-Bains

Mardi 26 mai 2009

 19 H 00 - Salle des Ursules

Organisateur : Nouveau Centre

 

Cluses

Jeudi 28 mai 2009

19 H 00 – Parvis des Esserts

Réunion Commune UMP/ Nouveau Centre

 

Rumilly 

Mardi 02 Juin 2009

 19 H 00 – Maison de l’Albanais

Organisateur : Nouveau Centre

 

Annecy-le-Vieux

Jeudi 04 Juin

 20 H 30 – Espace Rencontre

Organisateur : UMP

 

Saint Julien en Genevois

Jeudi 04 Juin

19 H – Salle des Fêtes

Organisateur : UMP

Commentaires

  • Question pratique :
    Où peut-on trouver l'indication de la PROFESSION des candidats de la majorité présidentielle.

    La liste que j'ai consultée n'en fait pas mention; elle ne signale que les mandants électifs de ces personnes.

    Car "conseiller", "maire", "adjoint(e) au maire", etc... n'est pas une profession.

    Il serait intéressant de voir la proportion de ceux qui œuvrent dans les secteurs protégés (fonctionnaires, collectivités locales, "machins" d'économie mixte etc...).

    Je crains qu'elle soit élevée.

    Personnellement, la liste qui sera la plus représentative de l'économie NON PROTEGEE aura ma préférence.

    Parce qu'à Bruxelles il faut des gens qui sont au contact des DIFFICULTES et non pas un "MICROCOSME" d'élus issus en quasi totalité des secteurs de l'économie protégée.

  • Une seule question :

    Comment pourrait on voter pour des listes UMP qui prônent :

    -un développement durable et une agriculture propre...Alors que le Président du PPE à clairement fait entendre qu'il était favorable aux OGM comme M. BARROSO - candidat du PPE et de M. Sarkozy - et à l'agriculture mécanisée ?
    -un "non" à l'adhésion de la Turquie...Alors que PPE et BARROSO sont pour ? Et que M. Sarkozy a ouvert deux nouveaux chapitres, et que l'UMP s'apprête à voter, sans sourciller, les crédits à la "pré adhésion" sans parler de la fin du référendum "obligatoire"?
    Ect.

    Pour moi, c'est comme si on me disait : tu es pour le programme de l'UMP ? Vote "Ségolène Royal" ! Donc je crois que je vais faire comme 54% des Français...Puis annuler les élections, puisqu'elles sont anticonstitutionnelles. (Les députés espagnols sont élus comme si Lisbonne était en vigueur, absolument rien sur l'Europe tout sur N. Sarkozy, des circonscriptions qui ne respectent pas les critères démographiques imposés par le Conseil Constitutionnel, des Ministres qui font pression sur les médias pour empêcher les autres de débattre, etc.)

    Autre point important : après HADOPI, se profile une loi encore plus scélérate :
    http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/05/18/apres-la-dadvsi-et-hadopi-bientot-la-loppsi-2_1187141_651865.html

    Installation de mouchards électroniques sans vérification de leur légalité par les services de l'Etat, légalisation des chevaux de Troie comme mode d'écoute à distance, création d'un super-fichier "Périclès" regroupant de nombreuses données personnelles (numéros de carte grise, permis de conduire, numéros IMEI des téléphones mobiles, factures...), création d'un délit d'usurpation d'identité, pouvoir de géolocaliser les internautes, voilà ce qu'on nous prépare. Je rappelle, au passage, que lors du décret EDVIGE, MAM nous avait expliqué que non non il n'y aurait pas de recoupements des fichiers judiciaires et policiers. C'est pourtant clairement ce que prévoit ce nouveau texte, aussi inefficace, cher, et violeur des libertés publiques, que l'est HADOPI.

    Mais au fond, rien de surprenant. M. Dennodieu de Vabres avait annoncé la couleur : derrière les apparences d'une première loi contre le piratage sur Internet, comme l'avait prédit le journaliste américain Dan Gillmor, c'est une alliance à trois qui s'est formée entre le pouvoir politique, le pouvoir médiatique et l'industrie culturelle.

    A peine la riposte graduée (déjà) adoptée, RDDV avait prévenu que la loi DADVSI "n'est que le premier d'une longue série d'adaptations de notre droit à l'ère numérique", et qu'il comptait bien s'attaquer "un jour au problème de la presse et de l'Internet". C'était en 2006.

    Affaibli par la débâcle de DADVSI, le ministre de la Culture n'a pas eu le temps de mettre son projet en application. Mais l'idée d'accorder un label à la presse professionnelle en ligne et de doter les sites de presse d'un statut particulier opposé aux blogs était née. Nicolas Sarkozy l'a mise en application cette année. Le tout en permettant à la vieille presse papier de bénéficier par ailleurs de substantielles aides de l'Etat, contraires à la libre concurrence, pour investir le net. (Le Président n'est il pas censé, pourtant, (faire) respecter les traités ?)

    Avec la loi Hadopi, qu'il a maintenu jusqu'à mettre en péril la cohésion du groupe UMP, le chef de l'Etat a réussi à imposer à tous les foyers français l'installation d'un "logiciel de sécurisation", qui, sous la forme d'un mouchard, aura pour but de filtrer les sites internet et certains logiciels. Soit de manière franche, en bloquant l'accès à des contenus ou des protocoles. Soit de manière plus sournoise, en mettant en place un système qui met en avant les sites labellisés par l'Hadopi ou par les ministères compétents, pour mieux discréditer les autres. Les sites de presse professionnels feront bien sûr partis un jour des sites labellisés, tandis que la multitude de blogs ou de sites édités par des journalistes non professionnels verront leur crédibilité mise en doute.

    Pour le moment on ne sait rien du périmètre des caractéristiques imposées par l'Etat aux logiciels de sécurisation, et c'est bien là sujet d'inquiétudes. Il suffira d'étendre par décret la liste des fonctionnalités exigées pour que la censure se fasse de plus en plus large et précise, hors du contrôle du législateur ou du juge.

    Si elle prévoit la création de ce logiciel de sécurisation, et suggère fortement son installation, la loi Hadopi ne fait cependant pas de son installation une obligation. Le risque d'inconstitutionnalité serait trop fort.

    Il faut donc compléter le tableau, en organisant un filtrage au niveau de l'infrastructure du réseau. C'est le rôle de la loi Loppsi, chapeautée par Michèle Alliot-Marie.

    Entre autres choses, la Loppsi va imposer aux FAI une obligation de filtrage de résultat. Ils auront le devoir de bloquer l'accès à des sites dont la liste sera déterminée par l'administration, sous le secret. Ce qui n'est pas sans poser d'énormes problèmes dans les quelques pays qui ont déjà mis en place cette idée. Là aussi, une fois mis le pied dans la porte, sous prétexte de lutter contre la pédophilie (une tentation du pathos contre laquelle il faut résister), il suffira d'étendre la liste des exceptions qui donnent droit au filtrage.

    Ici pour les maisons de disques victimes de piratage, là pour les sites de presse suspectés de diffamation, ou pour les sites de jeux d'argent qui ne payent pas leurs impôts en France. La liste n'aura de limites que l'imagination et l'audace des gouvernants.

    Encore faut-il que ces idées de contrôle du net puissent se mettre en place sur le terrain, ce qui nécessite des hommes et des femmes peu regardants. Je ne doute pas que cela se fasse...Mais bon. Peut être est il encore temps de limiter la casse.

    Juste pour finir : pourriez vous demander à M. Luc Chatel pourquoi Free n'a pas reçu la quatrième licence 3G ? Cela aurait dû être fait en avril 2009 !François Fillon avait assuré que la quatrième licence sera attribuée d'ici l'été. Nous sommes en été !

    Un débat parlementaire a été organisé pour valider le processus d'octroi des lots de fréquence, qui coûtera finalement 206 millions d'euros à Free. Ne reste plus que la validation de l'Arcep, ce qui ne devait être qu'une formalité puisque le Conseil d'Etat avait déjà donné un avis favorable, contraire à la position défendue par Vivendi, la maison-mère de SFR.

    Or...Oubliant sa promesse, M. Fillon a fait repousser cet octroi de licence !

    A lire le Canard Enchaîné, il semblerait que le Gouvernement ait l'intention de gagner du temps, jusqu'à ce que le prix du déploiement d'une offre mobile devienne trop important pour Free.

    "La réglementation prévoit en effet qu’Orange, SFR et Bouygues céderont à tout nouvel entrant une partie de leurs fréquences sur la meilleure bande, celle des 900 MHz. Mais à une condition : que la licence soit attribuée avant le 30 juin 2010", raconte le journal.

    "Au-delà, ils ne devront plus rien au quatrième opérateur. Celui-ci ne disposerait alors que de fréquences sur la bande des 2100MHz, laquelle nécessite 3 fois plus d’antennes pour fonctionner. La couverture de la totalité du territoire lui couterait 9 milliards au lieu de 3, selon un haut fonctionnaire de Bercy. Cela rendrait l’opération irréalisable".

    Bref, N. SARKOZY semble vouloir, à la fois faire plaisir à son très cher ami Buygues, et punir free pour son opposition à l'HADOPI. Peut être pourriez vous demander à M. Fillon des explications sur ces "retards" inexplicables, et inexpliqués, qui permettent notamment aux trois opérateurs en piste, de truander joyeusement les citoyens Français ? Lesdits opérateurs condamnés pour entente illicite ! Comme quoi, on adore sanctionner l'internaute lambda pour "défaut de surveillance" mais on déteste punir les vilains opérateurs qui ont abusé de leur "monopole" au Gouvernement !

  • A Seb,

    Je ne doute pas que vous nous communiquez des infos interressantes, mais la longueur de votre communication et la diversité des sujets relatés font que j'ai du mal à suivre vos propos.

    On part d'une liste de candidats aux européennes, pour parler d'Hadopi, pour diverger sur la 4eme licence de téléphonie mobile,

    Je ne suis (comme beaucoup de lecteurs de ce blog) ni enarque, ni issu des grands corps de l'Etat; c'est pourquoi j'ai le plus grand mal à suivre ce que vous nous dites.

    Si, vous-même, vous êtes enarque ou un éminent haut fonctionnaire issu des grands corps, ne desespérez pas, ce n'est pas une tare.

    Il suffit de vous mettre a la portée de la compréhension du modeste citoyen que je suis, en faisant plus simple et moins tortueux.

    Merci d'avance pour le peuple!

Les commentaires sont fermés.