Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rencontre débat à ALBY-SUR-CHERAN

Imprimer

RENCONTRE / DEBAT

vendredi 27 juin

à 20 heures

Salle Plaimpalais

( sous l'église )

ALBY-SUR-CHERAN

Ouverte à l'ensemble des habitants des

cantons d'Annecy Centre / Annecy Nord-Est /

Alby-sur-Chéran / Seynod / Faverges et

Thônes, cette rencontre permettra

 de faire le point sur l'actualité locale

 et nationale 

Animé par :

Lionel TARDY, Député

Pierre HERISSON, Sénateur

Accueil par :

Jean-Claude MARTIN

Maire d'Alby-sur-Chéran

Président de la CCPA

Commentaires

  • Une reine à Versailles :

    Superbe robe noire, nouée dans le dos, une élégance rare, et magnifique

    Carla fait honneur au Président et à la France ! vive nos couturiers français ... la plus belle c'est ELLE, et la place Vendôme enfin vaccante ..

  • Avant de faire une réunion sur les "annonces" de M. SARKOZY, pourriez vous répondre à la question suivante :

    M. SARKOZY SAIT IL QUE LA FRANCE EST MEMBRE DE L'UE ?

    Sincèrement, je me pose la question. Car le Président, en proposant un "grand emprunt national" semble avoir oublier que la France a signé un traité qui l'engage à avoir un déficit inférieur à 3,5% de PIB !!!!

    Et en cas d'infraction ... A payer une amende conséquente ! Ce qui, sur le plan européen, ne plaide pas beaucoup en sa faveur, pour renforcer sa crédibilité !

    Au moment de l'emprunt Pinay, Giscard, voire même Balladur, la "contrainte" MAASTRICHT n'existait pas. Et pour ce qui concerne l'emprunt Balladur, la France arrivait à se maintenir dans les limités posées par le traité.

    Selon M. WOETH, la France va avoir un déficit représentant 7,5% de PIB !!!!! Comment compte t on, au juste, obtenir l'agrément de "Bruxelles" sans violer le traité de Maastricht ?

    Je sais bien que le Président n'a guère à redouter du Parlement : néanmoins, n'y a t il pas un seul parlementaire qui puisse lui rappeler qu'en violant un traité dont il est le garant constitutionnel, il fait de toute évidence "preuve de manquement à ses devoirs constitutionnels (article 5 Constitution) dans l'exercice de ses fonctions" ? Et que cela n'est tout de même pas génial de la part d'un Président qui appelait à l'émergence d'une "Démocratie exemplaire" !

    Par ailleurs, si la portée politique est assurée, la portée économique semble beaucoup plus faible. Pourquoi ? Parce que notre principal partenaire, à savoir l'Allemagne, a fait le choix d'une politique d'austérité...Cela même au moment où la France s'engagerait dans une fuite en avant au niveau budgétaire ! Peut être se souviendra t on que lorsque les politiques européennes se contredisent, c'est l'effet sur la croissance qui s'amenuise. En conséquence...La France va jeter de l'argent par la fenêtre, pour rien !!!!

    Si M. SARKOZY ou M. FILLON recherche l'union de la Nation, il y a un meilleur moyen que l'emprunt national qui ne sert économiquement à rien : la création d'un Gouvernement d'Union Nationale.

    Mais pour cela, il faudrait arrêter de taper sur les petits camarades, et écouter ce qu'ils ont à dire. Si la direction du PS ou du PC, ou des Verts, ou du Modem, n'a rien à apporter, les parlementaires et les élus locaux...Si !

    Pour cela, il conviendrait, aussi, que M. SARKOZY arrête de croire qu'il est PREMIER MINISTRE !!! Il est Président. Il a reçu mandat pour PRESIDER la France, non pour la GOUVERNER. La V République c'est çà : un Président qui PRESIDE, un Premier Ministre qui GOUVERNE.

    Le Président, doit être Charles V et non Charles le Mauvais. Et le Premier Ministre doit être Bertrand Du Guesclin. L'un et l'autre ont une mission différente, et clairement comprise par les citoyens.

    L'un guide...L'autre établi les moyens de mettre en oeuvre la vision présidentielle. L'un propose, l'autre dispose.

    Quand M. SARKOZY saura faire la différence entre PRESIDENT et PREMIER MINISTRE, comme jadis on savait faire la différence entre ROI et CARDINAL ou ROI et connétable...Les choses pourront aller dans le bon sens.

    M. SARKOZY a fait un discours de politique générale, alors qu'on attendait de lui une vision. Pour le pays. Quand comprendra t il qu'il n'a pas été élu pour GOUVERNER mais pour PRESIDER ? Et qu'à ce titre, il doit être le President de tous les Français...Et non celui de l'UMP exclusivement ?

    Quand l'UMP aura t elle un Président ? Un Président, un vrai...Et non un courtisan de l'Elysée, ou un "vice président" quand il n'y a pas de "président" ?

    Ne comprend t on donc pas que tant que M. SARKOZY demeure le "Président sans le nom" de l'UMP...Il est impossible d'unir le pays ? Comme jadis, il était impossible d'unir les Français derrière Charles VII car ce dernier ne voulait pas renoncer à être le chef des Armagnacs ? Il a fallu Jeanne d'Arc pour faire comprendre à ce roi que la France ne le reconnaitrait comme légitime, que lorsqu'il l'aurait "épousé" via le sacre. M. SARKOZY doit comprendre qu'il ne peut obtenir l'unité du pays que s'il est fidèle à la France, entièrement...Et que pour les enfants de celle ci, aucun doute ne soit possible, sur son entière dévolution à la France. La France n'apprécie pas les mariages à trois.

    Le Président doit unir, le Premier Ministre, en tant que chef de la majorité, diviser. Si M. SARKOZY a tellement peur de se faire prendre la place, à l'UMP, que soit désigné, au moins, M. FILLON, comme Président de cette dernière.

  • Est ce que les intervenants de la réunion de ce soir ont lu le rapport de la cour des comptes.

    Car Sarkozy et "ses plumes" ne l'avait manifestement pas lu.

    Le message de la Cour des comptes est clair :
    il faut cesser de multiplier les nouvelles interventions de l'Etat.

    Or Sarkozy a annoncé tout le contraire !

  • Et où en est-on sur la réduction des dépenses publiques depuis plus de 2 ans?

    Sarkozy a été encore PATHETIQUE sur sa volonté réitérée d'effectuer la réforme de l'Etat et des collectivités locales.

    Nous sommes à mi-mandat présidentiel et rien de fondamental n'a été réalisé malgré un travail législatif encore plus intensif que par le passé.

    Rien sur une administration en "millefeuille" qui est la cause principale du déficit chronique de l'Etat et des collectivités locales par ses coûts de fonctionnement.

    Je vous rappelle que les députés UMP ont été élus sur un "Contrat de législature" qui promettait, entre autres, de "CLARIFIER et SIMPLIFIER les compétences des collectivités territoriales en les regroupant par grands blocs de compétences EXCLUSIVES" et de "spécialiser les impôts locaux en attribuant un impôt local par collectivité territoriale" (sic).

    Nous voulons des ECONOMIES pas un enième constat de la situation.

  • Ce soir, il ne faudra surtout pas nous parler des économies à la "Copé".

    Ce brave enarque annonce 1 Milliard d'économies proposées par les députés UMP dont il est le Président à l'Assemblée.

    La moitié de ce milliard est composée en réalité par des nouvelles taxes ou des augmentations de taxes.

    Hallucinant!

    Encore un "accro" à la dépense, qui est persuadé de faire des économies avec des taxes et des impôts nouveaux.

  • Est ce qu'on abordera le problème des agglomérations de communes ?

    Voila encore un "machin" inventé par la bureaucratie des collectivités locales avec l'aval d'élus complaisants.

    C'est le "truc", sur le papier, qui est censé apporter de meilleurs services aux usagers avec des coûts moindres.

    Car, en théorie, il y a des économies d'échelle sur un regroupement de moyens entre les communes.

    Mais le résultat est tout autre!

    Prenez le "machin" dénommé "Communauté de l'Agglomération Annécienne" (C2A):
    Qu'en est-il actuellement?
    Les dépenses explosent globalement.

    Par exemple, la communauté urbaine compte 900 nouveaux salariés, sans que les effectifs des communes qui la composent aient été revus à la baisse (!!).

    Il y a plus de 90 élus qui siègent à son conseil, dont 25 vice-présidents ! ( par comparaison, le grand Londres, 10M d'habitants est géré par 25 élus)

    Il y a 3 mois ( jeudi 26 mars), les élus de la C2A étaient convoqués à la salle Météore à Meythet pour débattre, en privé (?), du plan des finances jusqu'en 2014.

    A cette occasion, une perspective des finances communautaires était présentée par un cabinet d'audit parisien (!!!!).

    La conclusion est sans appel : si la C2A n'augmente pas de façon conséquente sa fiscalité, elle sera en grande difficulté financière dès 2010.

    Les structures de direction de la C2A sont-elles à ce point incompétentes, qu'elles sont obligées de faire venir des conseils extérieurs pour constater une situation que n'importe quel gestionnaire de petite entreprise aurait diagnostiqué.

    Pour moi cette agglo, c'est devenu:
    - plus de bureaucratie pour
    - pas plus de services
    - mais beaucoup plus de taxes.

Les commentaires sont fermés.