Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Orateur du groupe UMP sur la Fracture numérique

Imprimer

J'ai été désigné orateur du groupe UMP sur la proposition de loi de lutte contre la Fracture numérique.

L'orateur du groupe est chargé de porter et de présenter la position officielle du groupe UMP sur un texte. Il est aussi chargé de répondre aux arguments de l'opposition, sur un mode plus politique que le rapporteur. Il est enfin chargé de désamorcer les grognes qui pourraient exister au sein du groupe UMP et de veiller, dans l'hémicycle, à ce que les amendements du groupe soient adoptés par le gouvernement.

Pour cela, il est porteur de la délégation du groupe, qui permet de demander des suspensions de séance et des votes à scrutin public sur les amendements délicats. A titre d'exemple, sur le texte hadopi, c'est Philippe Gosselin qui était orateur du groupe.

Cette désignation est le signe qu'au groupe UMP, il est possible d'avoir une grande liberté de parole. On peut très bien être en désaccord sur un sujet, sans pour autant être ostracisé.

Le texte a été examiné cet après midi en commission. Initialement programmé la semaine prochaine en séance publique, il a été repoussé à une date ultérieure non précisée (mais pas avant la mi novembre au plus tôt).

19 heures : l'examen des amendements a été interrompu et reporté à la demande d'un certain nombre de députés, afin de permettre l'audition du CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel) pour éclaircir les problèmes de seuils de couverture. Vu le report de l'examen en séance publique, il n'y a plus d'urgence à ce que le texte soit examiné et voté dès aujourd'hui en commission.

P1040665.JPG

Commentaires

  • Il est enfin chargé [...] veiller, dans l'hémicycle, à ce que les amendements du groupe soient adoptés et ceux de l'opposition rejetés.

    Autant la première proposition parait assez normale, autant la seconde me parait choquante sur le principe. Est-ce que les amendements de chacun ne sont pas étudiés à l'aulne de leur mérite propre, et non sur la seule identité de celui qui les porte ?

  • Le vrai travail de fond se fait maintenant en commission. C'est là que sont discutés et éventuellement adoptés les amendements "sérieux" et constructifs. Il arrive que des amendements de l'opposition soient adoptés avec l'accord du gouvernement.

    En séance publique, c'est autre chose. Ne restent plus que les amendements "politiques". Leur contenu est en général très orienté. La séance publique est devenue très binaire depuis la mise en place du nouveau règlement.

  • Merci pour les précisions fort utiles.

    Par contre cela signifie que pour les textes qui passent au pas de charge en commission, et pour les quels l'urgence est décrétée, il n'y a pas de travail sérieux ...

  • Vous avez dit : " Fracture numérique" ?

    Le but étant de faire un constat en l'état ou de réduire cette fracture numérique ?

    Avec la 2ème circonscription de la Haute Savoie tu es en plein cœur du sujet....aussi, peut-être verrons nous prochainement à Seythenex, Montmin, Vesonne, etc ... arriver le haut débit.

    Courage, il y a là un vrai challenge.

Les commentaires sont fermés.