Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Libération du 23 octobre 2009

Imprimer

09 - 23oct09 Libération.jpg

Commentaires

  • Je ne me fais pas trop de souci. Après avoir lu "ubu loi" il s'avère que 55% des lois votées ne sont pas appliquéees !

    Est ce que les choses changeront, pour ce qui concerne HADOPI ? Je n'y crois personnellement, pas. Surtout si le Législateur fait quelques "oublis" volontaires.

    a) "L'argent est le nerf de la guerre" : c'est aussi vrai quand la "guerre" se passe sur Internet.

    Le Parlement et le Gouvernement ayant la "fâcheuse" tendance à faire des lois sans les assortir du financement requis, on ne s'étonnera pas de voir une absence de rallonge pour la CPD à la Justice ! La dite Justice étant déjà le parent pauvre du budget...On peut déjà déclarer la loi "avortée" !

    b) "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué" ?

    L'article 9 établie "douze travaux d'Hercule" pour le juge...Qui sincèrement a autre chose à faire ! On peut donc douter qu'il y ait beaucoup de "condamnations" !

    c) vox populi, vox dei : étant donné que les éventuels "téléchargeurs" sont des mineurs (qui donc sont écartés du processus) ce sont donc les auteurs d'un hypothétique "défaut de surveillance" (à tout cassé leurs parents) qui devront aller en justice.

    Soit il y aura des relaxes en série...Et adieu crédibilité gouvernementale...

    Soit il y aura des condamnations, qui nécessairement apparaitront "injustes" aux Français...Et sans doute à 51% des supporters de l'UMP...Et là on peut être sur qu'il y aura protestation des élus !

    Soit plus simplement encore, certains internautes réveleront que les juges sont incités à dépenser des milliards pour envoyer des lettres recommandées pour au final relaxer les "coupables" (selon l'expression du Président de la République...Qui ignore la Déclaration de 1789 qu'accessoirement il doit garantir...)...Au lieu de les utiliser pour mettre des délinquants notoires en prison. Bref, HADOPI va apparaitre pour tous comme un délire gouvernementale, au service des "riches" (les "pauvres" artistes pouvant eux se faire pirater sans problème) alors que le pays est endetté. Suicide pour les régionales...J'entends les protestations d'élus !

    Si l'on rajoute à cela la hausse monstrueuse des fonctionnaires pour gérer un tel truc...L'électeur moyen UMP qui a voté pour la suppression par deux desdits fonctionnaires va adorer financer une telle usine à gaz !

    d) Organisation :

    Le Gouvernement et le Parlement vont être pris à leur propre jeu. Je me demande même si M. Copé, qui est avocat, n'a pas approuvé HADOPI en comptant sur les perspectives pour son cabinet !! Les petits profits ne se perdent pas !

    Coup de grâce avec la directive européenne ?

Les commentaires sont fermés.