Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Réunion des députés UMP à l'Elysée

Imprimer

Les députés ont rencontré ce soir le Président de la République pendant 1 heure 30, en présence du Premier Ministre, du Président de l'Assemblée nationale, du Ministre chargé des relations avec le Parlement et du Président du groupe UMP à l'Assemblée nationale.

Après une brève introduction de Jean-François Copé, à la manoeuvre depuis une semaine avec le Premier Ministre pour écouter les députés, place à l'intervention du Président de la République.

Nicolas Sarkozy a tout d'abord souhaité que cette rencontre avec les députés soit reconduite tous les mois.

Il a ensuite insisté sur le contexte économique, sur la crise et indiqué qu'il ne souhaitait qu'une défaite électorale soit pretexte, comme celà se fait trop souvent, a brûler tout ce que nous avons bâti. Il a raison.

Les français ont besoin de stabilité, de repères, d'un cap, mais pas d'un bateau dont la quille est sciée.

Il n'est pas autiste, mais ne veut pas de surréaction.

Est-ce qu'on pouvait gagner ces élections ? L'histoire montre qu'aucun Gouvernement n'a gagné des élections intermédiaires, ce qui est encore plus vrai lorsqu'un scrutin a lieu en pleine crise économique.

Il est conscient que les français ne voient pas encore les résultats des réformes engagées, mais le quiquennat n'est pas fini. Notre contrat est un contrat de 5 ans. Il ne faut pas changer de cap sur l'essentiel : économie, réformes, compétitivité.

Plutôt que de débattre du bouclier fiscal, débattons de la fiscalité en général, sans hausse d'impôts ... mais ne serait-il pas mieux d'assurer une certaine stabilité fiscale ? Si un débat sur la fiscalité doit s'engager, il se fera selon le calendrier fixé par le Gouvernement.

Après une intervention sur l'école et la TVA dans la restauration, le Président de la République a réaffirmé le lien privilégié qui le lie au Premier Ministre : ils ont élaboré le projet présidentiel ensemble et sont chargés de sa mise en application, tout le reste n'est que spéculation.

... le reste est confidentiel.

Questions des députés :

Quel planning pour la réforme des retraites ? On attend le rapport du COR (Conseil d'Orientation des Retraites) qui sera remis le 14 avril, puis travail en commission et examen dans l'hémicycle en septembre.

A une question sur la pédagogie et l'image présidentielle, Nicolas Sarkozy a réaffirmé qu'il n'avait pas été élu pour éviter les coups. La mi-mandat est toujours une période difficile, on a voté des réformes qui porteront leurs fruits d'ici 2012.

A une question sur les nominations de personnalités de gauche, Nicolas Sarkozy a réaffirmé qu'il avait voulu mettre en place cette ouverture dans une volonté d'apaisement, pour pouvoir engager des réformes sans affrontement. La nomination d'un élu de l'opposition à la tête de la Cour des Comptes fera jurisprudence.

... le reste est confidentiel.

P1100158.JPG

Commentaires

  • Je pensais que Mr Sarkozy était le Président des Français et non celui d'un parti !

    Quant aux résultats des élections, il ne faut pas s'en étonner quand on a pu constater pendant la campagne, le manque de contenu, de projets, de programme des candidats UMP, dont le seul projet était la critique systématique des autres...un discours éculé , décalé, qui ne porte plus...pourquoi ne sont-ils pas capables de s'approprier les sujets de société qui concernent les gens : l'emploi, l'environnement, la fiscalité, la dette, les énergies renouvelables...peut-être qu'après des décennies certains élus n'ont-ols plus d'idées ?

    Restant ouvert au débat

    Cordialement

    Louis OURS

  • Si j'ai bien compris, on continue de privilégier les plus riches, avec le bouclier fiscal. J'ai toujours voté pour ceux que je croyais dans la filiation de la famille gaulliste. J'ai compris aujourd'hui. Et je ne suis pas le seul.
    Faudra pas vous étonner aux prochaines élections...

    Au passage, est-ce que vous êtes vous-même concerné par le bouclier fiscal ?

Les commentaires sont fermés.