Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Interview sur LCI sur les conflits d'intérêts

Imprimer

J'ai été interviewé à 12 h 20 sur les conflits d'intérêts au Parlement, dans le cadre du journal de LCI, suite à la remise au Président de la République du rapport de la commission de prévention des conflits d'intérêts, présidée par trois personnalités indépendantes.

Lien vers le résumé des 8 principales propositions dans Le Parisien

Comme je l'ai souligné dans mon interview, je suis parfaitement en ligne avec les propositions faites.

Ce rapport ne concerne que les membres du Gouvernement et les hauts responsables publics ... et ne prend donc pas en compte les élus et parlementaires.

En ce qui concerne les parlementaires, un groupe de travail sur la prévention des conflits d'intérêts a été mis en place le 6 octobre 2010 par le président de l'Assemblée nationale.

Lien vers mon article du 7 décembre à ce sujet

A ce jour, ce groupe s'est réuni deux fois :

  • le jeudi 8 décembre (audition de 4 personnalités)
  • le jeudi 13 janvier (audition de 3 personnalités)

Malheureusement, peu de députés participent à ce groupe de travail (il est vrai le jeudi matin ...) :

  • lors de la première réunion, seuls les 2 co-rapporteurs, Gaêtan Gorce, Charles Amédée de Courson et moi-même étions présents ...
  • lors de la deuxième réunion, encore mieux ... seuls les 2 co-rapporteurs, Gaêtan Gorce, Dominique Perben et moi-même étions présents ...

Bref, je vous tiendrai au courant des débats, mais je peux déjà vous confirmer que beaucoup de propositions faites par la commission de prévention des conflits d'intérêts se retrouvent dans nos débats :

  • publication d'une déclaration d'intérêts lors de la prise de fonction (rendue publique ou pas ... c'est la question) ... étendue au conjoint ?
  • établissement d'une liste d'incompatibilités ?
  • création un haut conseil avec pouvoir de sanction ou éxtension des pouvoirs de la commission pour la tranparence de la vie politique ...
  • demander à certains députés d'exercer un droit de retrait sur certains textes de lois ?
  • agir sur la problématique du cumul des mandats ...

Bref, autant de sujets importants destinés à améliorer la tranparence de la vie politique.

Les choses avancent en matière de conflits d'intérêts !!!

logo lci.jpg

Commentaires

  • Je pense qu'il pourrait être intéressant d'étendre au conjoint.

    Par exemple, si un député n'a pas de lien avec les laboratoires pharmaceutiques, si son conjoint est membre du CA d'un labo, je pense que ça peut poser des réelles problèmes de conflits d'intérêt.

    L'actualité nous le rappelle avec l'affaire Woerth - Bettencourt, ou M.Woerth est soupçonné de conflit d'intérêt via l'activité de sa femme (et encore plus pour l'avoir à priori aidé à trouver ce poste).

  • Il me semble que lors de la dernière audition, jeudi dernier, vous n'étiez pas là !

    Or, c'était certainement le moment le plus intéressant puisque les députés (pas très nombreux, en effet) auditionnaient Thierry Wickers, président du Conseil national des barreaux (CNB), et Pierre Berger, président de la Commission déonotologie du CNB.

    La discussion a été fort intéressante. De toute évidence, les députés non avocats ont encore du mal à comprendre les règles de déontologie des avocats.

  • Encore une nouvelle loi bien compliquée en gestation qui comme les autres sera votée par une représentation nationale totalement déséquilibrée en faveur des personnes issues du service public et de tous ses satellites.

    Voila un CONFLIT d’intérêt bien plus grave que ces histoires de députés qui restent avocats ou qu'un trésorier de parti également ministre et dont on a fait tout un foin!

    En effet, en tant que fonctionnaire ou assimilé, on ne peut pas à la fois « servir » l’Etat ou une collectivité locale et dans le même temps voter, en qualité d'élu, des budgets et des politiques qui augmentent sans cesse les dépenses et les pouvoirs pour le seul profit de sa caste.

    C'est à ce véritable LOBBY de la DEPENSE PUBLIQUE et de la DETTE abyssale qu'il faut s'attaquer en priorité et de toute urgence !

    Commençons avec des mesures SIMPLES et LISIBLES, comme par exemple en imposant aux fonctionnaires de choisir entre leur statut de fonctionnaire et leur fonction d'élu.

Les commentaires sont fermés.