Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

François Fillon cadre la réforme de l'ISF

Imprimer

1) Les annonces de François Fillon :

À l'occasion d'un colloque organisé à Bercy, François Fillon a lancé les grandes lignes de la réforme de la fiscalité du patrimoine qui doit être définitivement tranchée par l'Élysée début avril et voté par le Parlement avant l'été.

Suppression du bouclier fiscal : «En supprimant le bouclier fiscal», le gouvernement entend «mettre fin aux défauts de l'ISF dont le bouclier était le remède imparfait». En supprimant le bouclier fiscal l'État élève de ses dépenses environ 650 millions d'euros.

En contrepartie, au moins 300 000 foyers vont sortir de l'ISF : François Fillon a que la réforme «devrait permettre» de sortir de l'ISF quelque «300 000 foyers» qui y sont entrés depuis 10 ans essentiellement en raison de «la flambée des prix de l'immobilier». Ainsi, les Français qui disposent d'un patrimoine d'une valeur inférieure à 1,3 million€ ne seront plus assujettis à l'ISF. Le Premier ministre n’a pas dit si la réforme de l’ISF porterait uniquement sur ces 300 000 foyers, ou si l’ISF serait totalement supprimé.

Le premier ministre a réaffirmé qu'il n'était pas question de financer «par la dette».

François Fillon a précisé les pistes qui sont écartées  d’office :

  • Pas de modification du Livret A : il n’est «pas question de toucher au livret A, à l'assurance-vie du petit épargnant, ni à aucun des placements des ménages qui ne sont pas assujettis à l'ISF aujourd'hui». 
  • Les droits de succession resteront allégés : le gouvernement ne reviendra pas sur l'allègement des droits de succession instauré en 2007. «Parce que nous voulons que chacun puisse transmettre à ses enfants le fruit de son travail, nous ne reviendrons pas sur l'allègement des droits de succession que nous avons décidé en 2007!».
  • Pas de nouvelle tranche d'IR pour les plus riches : « Parce que nous voulons affirmer la valeur du travail, nous ne souhaitons pas instaurer une nouvelle tranche marginale qui ouvrirait la voie à un alourdissement de l'impôt sur le revenu».
  • Pas de taxe sur la plus-value immobilière lors de la vente de la résidence principale « afin d'encourager l'accession des Français à la propriété».

2) Il y a donc toujours 2 scénarios possibles, même si le scénario 1 est beaucoup plus probable :

A) Relèvement du seuil de l’ISF : Le seuil d’entrée est à 1.3 million d’euros. A partir de là, un taux de 0.25% s’applique dès le 1er euro de patrimoine. Le taux passe à 0.5% à compter de 3 millions d’euros. L’abattement sur la résidence principale reste fixé à 30%. Le plafonnement à 85% des revenus de la somme de l’ISF et de l’impôt sur le revenu payés est supprimé, de même que l’ISF-PME (réduction d’impôt en investissant dans des PME). 

Le coût net de ce scénario serait environ de 200 millions d’euros, soit :

  • 900 millions de pertes de rentrées fiscales du fait du relèvement du seuil de l’ISF,
  • 700 millions de rentrées supplémentaires du fait de la suppression du bouclier fiscal (Le bouclier fiscal concerne 19 000 contribuables ; pour les 1000 principaux bénéficiaires, les remboursements au titre du bouclier fiscal se sont élevés à 360 millions d’euros en 2010)

B) La taxe sur l’enrichissement : l’ISF est supprimé et remplacé par une taxation à 19% de la progression annuelle de la valeur du patrimoine. La résidence principale est incluse dans le calcul du seuil mais pas dans l’assiette de l’impôt. Les participations dans les sociétés non cotées sont exonérées. Quand le patrimoine baisse, les moins-values peuvent être reportées sur les années futures. Quand un bien est cédé, l’impôt sur l’enrichissement déjà payé est défalqué de la taxe sur la plus-value.

On taxerait ainsi une plus-value latente. Mais pour ne pas pénaliser le contribuable, au moment de la cession, en cas de baisse de la valeur du stock, il pourrait y avoir un crédit d’impôt visant à « rembourser » le trop-plein versé. C’est une réforme qui est séduisante sur le papier mais qui est techniquement très compliquée.

Commentaires

  • Protège moi de mes amis, de mes ennemis, je m'en occupe !

    Pouvez-vous m'expliquer comment à un an des élections l'on puisse toucher au crime commis par la gauche et dont ils sont fiers ?

    l'ISF, même si il égale en injustice les impôts locaux, il ne faut pas y toucher en fin de mandat, seule chose souhaitée, sortir de celui-ci l'habitation principale et y faire entrer les SCI immobilières, les tableaux et autres arts réservés à la propriété ou à la détention d'individu et non de musées nationaux. Idem pour le bouclier fiscal qui est la seule réforme promise par le candidat Sarkozy et qui a été menée à terme, pare contre, comme les Suisses avec les 122000 immigrés Français, il ne faut pas inclure les cotisations sociales -CSG/RDS)

    L'UMP doit rester un mouvement populaire et ne pas faire du populisme pour le lit des gauchistes bobos. Par contre, pour libérer les universités et les ouvrir non aux chercheurs qui se cherchent mais à ceux qui trouvent, il est urgent de supprimer les écoles nationales du gaspillage d'administration, de la santé de la magistrature et de l'IUFM.

    Le blocage vient de là, de cette élite qui se repasse les pouvoirs cycliquement et cyniquement , l'exemple des retraites et patent (et je l'ai dit à votre ami Robinet) . Cette armée de fonctionnaires, élus, syndicalistes, associations et journalistes qui vivent des miettes du festin des élites .

    C'est toujours les mêmes recettes économiques, fiscales, judiciaires, sociales qui étouffent de plus en plus l'honnête citoyen contribuable et cotisants au profit de cette caste qui se justifie par une distribution aveugle à ceux qui ne produisent pas, aux criminels, aux sans papier. Du populisme dont le pecus vulgus que je suis vous demande de défendre devant votre assemblée son honneur et celle de notre pays.

    Allons-nous laisser le monopole de la Dignité aux Tunisiens, Egyptiens, Libyens et autres ? SDORTONS NOTRE DRAPEUA ET NOS VALEURS !

    Vous avez su ouvrir votre téléphone, pouvez-vous transmettre mon mail aux assemblées et ministères ?

    MERCI

  • Sortir totalement l'Habitation principale de l'ISF

    Taxer les sci

    Récupérer de l'argent sur tout le gaspillage (alloc aux polygames - Secu gratuite pour les étrangers : limiter à la base pour éviter tous les abus .etc..

    Stopper les aides aux associations etc...

  • Une fois de plus mr sarkozy favorise les grosses fortunes au détriment des classes moyennes imposées à L'isf. A partir de 3 millions d'euros, le côut est divisé par deux.

    le véritable scandale fiscal consiste à faire payer au premier euros les contribuables qui déclarent 1,310 millions d'euros et en leur supprimant leur franchise de 800000 euros .

    3275 euros à payer (augmentation réelle)
    pour 1,280 millions d'euros pas d'isf à payer.

    Systéme totalement incohérent et injuste fiscalement.

    Il fallait remonter le plafond d'exonération à 1,3 millions et moins baisser les taux d'impositions .

    Dans cette approche plus cohérente les grosses fortunes auraient du payer nettement plus

Les commentaires sont fermés.