Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Légion d'Honneur pour Pierre Faramaz, rescapé des Glières

Imprimer

Beaucoup de monde ce samedi matin en mairie de Cran-Gevrier, pour assister à la remise de la croix de chevalier de la Légion d'Honneur à Pierre Faramaz, rescapé des Glières, section Liberté Chérie.

Les insignes ont été remis par le général Jean-René Bachelet, président de l'Association des Glières, qui a retracé la carrière exemplaire du récipiendaire.

Cette cérémonie m'a conforté dans l'idée qu'il y a Légion d'Honneur et Légion d'Honneur :

  1. celle des anonymes, qui ne sollicitent rien et qu'il faut convaincre de la recevoir
  2. celle que l'on vous demande de soutenir ... sans mérite éminent
  3. et celle que l'on reçoit d'office pour services rendus !

Je préfère et de loin la première catégorie ... et qui dans le cas de Pierre Faramaz, me réconcilie avec cet ordre prestigieux.

Pour info, depuis mon élection en juin 2007, je n'ai accordé sur ma réserve, aucune Légion d'Honneur, ni aucun Ordre national du Mérite ... et les dossiers soutenant la comparaison avec celui de Pierre Faramaz sont rares !

cran-gevrier,legion d'honneur,glieres,guerre,medaille 

Commentaires

  • Il est vrai qu'on reste souvent sans voix en découvrant certains porter la rosette, quand d'autre avant eux l'on mérité en risquant leur vie, luttant pour la liberté et pour notre pays.

    Mais la guerre est plus propice que le temps de paix à l'élévation des hommes en héros, et peut-être faut-il malgré tout se réjouir du fait que ceux à qui on l'accorde aujourd'hui n'ont pas toujours eu à se distinguer dans des conditions dramatiques.

    Pour information l'union fédérale des anciens combattants a créé (initialement en Haut-Savoie) un "Prix de civisme et de dévouement à la collectivité", trop méconnu il me semble, afin de distinguer les jeunes héros de tous les jours (http://www.union-federale.com/nos_actions/civisme_democratie).

    Renforcer et médiatiser ce type d'action, plutôt que des remises de médailles entre membres du who's who mediatico-politico-industriel, serait sans doute d'un plus grand intérêt pour la promotion des valeurs de la République.

  • Je connais des gens à qui on a décerné la légion d'honneur.

    Ils n'ont pas risqué leurs vies, certaines personnes ont tout donné pour défendre leurs patries, alors quoi ? On décide simplement qu'un tel mérite la légion d'honneur et pas l'autre, alors que potentiellement, il ne la mérite pas plus.

    Faire des "héros" fera forcément des injustices. Que ferait un héros sans son acolyte?

Les commentaires sont fermés.