Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Réflexions sur le Conseil National du Numérique ... et interview sur le numérique

Imprimer

Cette semaine, le Président de la République a installé un nouveau comité Théodule, le Conseil National du Numérique (CNN).

Il regroupe essentiellement des chefs d'entreprises.

On peut critiquer cette composition, trouver que ça manque de femmes, de journalistes, d'associations, de blogueurs, de consommateurs et de je ne sais quelle autre catégorie !

Pierre Koscuisko-Morizet avait fait des propositions qui n'ont pas été retenues (à quoi cela sert donc de commander des rapports ...), les parlementaires n'ont pas été consultés (et même pas invités au lancement) ce qui est bien dommage, car on aurait pu éviter de commencer par une polémique, prévisible, sur le choix des personnes.

Je ne suis pas un grand fan des comités Théodule, mais je dois reconnaitre que celui-ci comble un vide criant. Depuis 2007, et notamment lors des débats sur Hadopi, et plus tard sur la Loppsi, j'ai eu le sentiment très désagréable de crier dans le désert.

Personne ou presque ne connaissait les réalités du numérique, et le pire, c'est que la plupart des décideurs n'étaient pas conscients de l'importance de ce secteur. Pendant ce temps, les industries culturelles faisaient un lobbying effréné, imposant leurs solutions à des problèmes qui auraient nécessité une véritable concertation.

Au moins, ce temps de l'ignorance du numérique par les politiques est terminé.

Ce Conseil National du Numérique aura pour tâche de faire remonter les positions de l'ensemble du secteur du numérique sur les différentes actions de l'Etat ... et de formuler des propositions.

Vu le calendrier électoral, il reste peu de temps pour agir et il faudra faire un tri parmi les différents sujets.

Les plus urgents me semblent être de réparer les principales gaffes : taxe "Google", toujours suspendue mais pas encore supprimée, statut de "Jeunes Entreprises Innovantes (JEI)" ... en somme, celles qui peuvent réellement plomber l'économie numérique.

En tant que parlementaire, je ne suis pas membre du CNN et je n'y ait pas ma place ... même si je travaillerai volontiers avec ses membres.

C'est donc à eux de faire vivre l'outil afin que les décisions publiques aillent dans la bonne direction. Il y a du boulot, mais le plus difficile, c'est à dire la prise de conscience de l'importance du numérique, est globalement acquis.

L'essai est marqué ... il faut le transformer !!!

Mes réflexions sur l'économie numériques

(Interview Cités Numériques à paraître début mai) 

presse,cites numeriques,cnn,conseil national du numerique,comite,theodule,internet,hadopi,neutralitepresse,cites numeriques,cnn,conseil national du numerique,comite,theodule,internet,hadopi,neutralite

Commentaires

  • On aura donc toujours un temps de retard !

    Vu la moyenne d'âge de nos politicards c'est juste normal.

    Avez vous lu les articles dans Challenges et dans l'Epress concernant le racket sur les recours contre les permis de construire ???

  • Je partage très largement ta vision.

    J'ajouterai que le rôle d'un comité comme celui-ci devrait être aussi celui d'une force de propositions pour que notre pays puisse saisir les opportunités que présentent les activités liées au numérique.

    Nous aurons certainement l'occasion d'en parler sur le plan local.

  • Ce CNN est surtout une blague ! (Pas drôle)

    Avez vous lu le décret d'application ?
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000023928752&dateTexte=&categorieLien=id

    Et bien, c'est assez navrant.

    Pour commencer, le rôle du CNN est "d'éclairer le Gouvernement". Et les parlementaires ? Ha...Bah eux ne sont pas de la fête !

    Ensuite, le champ d'opération est large...Et donc flou. Les compétences n'étant pas bien précisées du départ, on peut s'attendre à ce que tout "avis" qui ne plairait pas au "Gouvernement" sera vite réduit à l'état de "compte pour du beurre" !

    Mais c'est surtout la fin qui "éclaire" sur l'importance du CNN pour le Gouvernement, et le Président ... en dépit des déclarations.

    -Qui peut le consulter ? Hum ... pas de réponse. Autant dire que c'est un bidule inutile, créé pour faire joli. (En vue de plaire aux internautes, qui ne sont pas aussi bêtes qu'à l'air de le croire M. SARKOZY)

    -il n'y aucune obligation de saisine : bref, les "lumières" attendues du CNN seront à géométrie variable, selon que le Gouvernement trouvera bon de se faire mousser ou pas

    -il est prévu que les informations reçues dans le cadre du CNN seront confidentielles. Diable, lês intérêts vitaux de la France seraient ils en jeu ? Bref...Les consultations publiques, s'abstenir ! On aura une réunion de "sachants" qui délibèreront dans le plus grand secret...Sans raison valable. (C'est un peu comme pour le Conseil Constitutionnel : autant le caractère confidentiel du vote se comprend, autant le caractère secret est non pertinent...Sauf si (évidemment) il s'agit de sauver la légitimité d'une élection présidentielle !)

    -Après les pouvoirs, voyons les moyens. Là encore, c'est une plaisanterie ! Un secretariat mis à disposition par Bercy...Je vous laisse comparer avec ceux de HADOPI ! Non seulement on met un comité "indépendant" sous tutelle du Gouvernement...Mais en plus on le cautionne au rôle de "Gazette royale" !

    Le plus beau pour finir : il semblerait que celui qui doit "présider" le CNN ne soit autre que le brave J. LANG ! Jeté par les associations familiales qui ne trouvent pas franchement honnêtes d'en faire un défenseur des droits, alors qu'il a soutenu la pédophilie et cie...M. SARKOZY chercherait, semble t il, à lui donner un nouveau job !

    Je vous laisse imaginer à quel point les internautes seront contents ! Pourquoi ne pas (tant qu'à faire) proposer à M. LEFEBVRE le job ? Il est tellement apprécié du monde du Web ! C'est le candidat idéal !

Les commentaires sont fermés.