Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Radars : interview dans Valeurs actuelles du 2 juin

Imprimer

presse,valeurs actuelles,radar,securite routiere,prevention routiere,accidentpresse,valeurs actuelles,radar,securite routiere,prevention routiere,accidentpresse,valeurs actuelles,radar,securite routiere,prevention routiere,accidentpresse,valeurs actuelles,radar,securite routiere,prevention routiere,accident

Commentaires

  • bonjour, eh oui les radars ne font pas tout. encore une fois on ecoute pas les automobilistes et les professionnels de la route.

    je fais 130000km par an de part mon travail d'ambulancier.

    je me suis fais un test sur un trajet d'environ 60km annecy,thonon-les bains. resultat, a trois reprise j'ai du reprendre ma vitesse (donc 3 pv plus points en moin potentiel) mais surtout le plus grave j'ai failli renversé dans deux communes deux pietons que je n'avais pas vu car rivé sur mon compteur.

    et cela ne m'arrive jamais car d'habitude ma vision va plus loin et surveil mon environnement routier complet.conclusion je me sent beaucoup plus dangereux a regarder en permanence a combien je roule et regarder si il n'y a aps de radars.

    je met au defi quiconque de rouler une journéee complete sans commettre la moindre infraction et a partager pourquoi pas cette journée avec moi.

    la ou se pose le probleme, c'est surtout que le nombre d'infraction va s'accentuer a un rythme effrayant et que le systeme du permis a POINTS va vite devenir tres compliquer a gerer.

    ce n'est pas le fait de faire des commisions, des reunions , des statistiques avec des gens qui ne sont pas sur le terrain mais inviter les professionnels de la route.une chose est sur , vis a vis de mon metier, meme en urgence, fini les ecxès pour des vies a sauvés tant pis, je manifesterais le 18juin et pour 2012 comme quasi tous mes confreres car on en parler c'est tout sauf sarko !!

    il va tuer les professionnels de la route, mais aussi le simple conducteur qui toute sa vie aura commis comme entorse des petits excés de vitesses sur des lignes droite ou autoroute.

    j'ai une solution radicale, 80 sur autoroute,50 sur nationale et on pousse sa voiture en ville, vous aller voir que forcement les morts vont baisser mais on aura pas pour autant responsabiliser les automobilistes.

Les commentaires sont fermés.