Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Programme de certificat labellisé IDéNum

Imprimer

Pour assurer une meilleure sécurité des données enregistrées sur Internet par les usagers, le Gouvernement a lancé un programme de certificat labellisé nommé IDéNum (Identité numérique multiservices).

 

Destiné à garantir une meilleure protection des données personnelles, IDéNum entend faciliter les démarches des usagers. L’objectif est de fournir à l’internaute un code Pin unique, remplaçant les différents mots de passe et identifiants utilisés jusqu’à présent. Ce nouvel accès sécurisé pourra être proposé par les services publics et privés en ligne ayant obtenu la certification.

 

Sa mise en place pourrait également favoriser un accès plus large aux services publics en ligne, et ainsi simplifier davantage les démarches administratives des Français.

 

Quatre entreprises (France Télécom/Orange, La Poste, SFR et la Fédération bancaire française) se sont en effet dites prêtes à avancer concrètement et à proposer, avec l’aide de l’État, les premières offres d’ici à quelques mois. Eric BESSON a annoncé qu’une étude de préfiguration était lancée avec ces partenaires pour établir les modalités de constitution d’un consortium IDéNum et déterminer le modèle économique.

 

Ce consortium serait notamment chargé de promouvoir et de coordonner les offres IDéNum.

 

70 grandes entreprises, qui se sont montrées intéressées pour participer au projet lors de son lancement en 2010, pourraient venir étoffer les rangs des partenaires du futur consortium IDéNum.

Commentaires

  • IDéNum ne fonctionnera jamais, pour une raison simple, décrite ci-dessous :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/

    C'est à dire que le concept évite d'adresser la seule chose urgente à mettre en place, la notion de tiers de confiance (aucun besoin d’unicité), ayant la responsabilité de maintenir des bibliothèques individuelles de "licenses contrats", et de ne faire que ça, avec l'interdiction de regarder dedans et bien évidemment d'en publier ou vendre le contenu.
    Le fait d'éviter d'adresser la seule chose essentielle, fait que ces listes de licenses contrats vont se retrouver sur les comptes/profils facebook, google, mozilla, ou autre.
    D'autre part le nom laissant entendre une identité unique utilisée pour tous les services (même si ça n'est pas le cas de la proposition), est exactement le contraire de ce qu'il faut faire, et suggérer.

Les commentaires sont fermés.