Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Manifestation du collectif "frontaliers ou bien ?" devant l'Assemblée nationale ... manifestation le 20 octobre à ANNEMASSE

Imprimer

assemblee nationale,frontalier,droit d'option

assemblee nationale,frontalier,droit d'option

assemblee nationale,frontalier,droit d'option

Manifestation le 20 octobre à ANNEMASSE

assemblee nationale,frontalier,droit d'option

Plus d'infos sur www.frontaliersoubien.org

assemblee nationale,frontalier,droit d'option

assemblee nationale,frontalier,droit d'option

Dauphiné Libéré du 17 octobre :

assemblee nationale,frontalier,droit d'option

assemblee nationale,frontalier,droit d'option

assemblee nationale,frontalier,droit d'option

Commentaires

  • Bonjour,
    J'apprecie généralement vos prises de position, et je suis aujourd'hui très surpris de vous voir manifester contre la suppression du droit d'option.
    Certes, votre rôle est d'être aux cotés de vos concitoyens, pour les soutenir; Mais aussi parfois pour leur dire la vérité.
    Et sur le droit d'option, la vérité est cruelle : 1/il est inéquitable envers les salariés français et suisses, qui eux cotisent plein pot. Faut-il rappeller qu'un célibataire résident à Geneve cotisera 400e en moyenne pour son assurance santé (Lamal) avec 300e de franchise par an, quand un frontalier débourse environ 150e/mois ? Faut-il rappeler qu'un salarié français débourse 8.75% de son salaire pour la sécu, avec un revenu inférieur ?2/il a pour conséquence de refouler vers la sécurité sociale les "mauvais risques" (personnes malades, seniors) : en mettant fin à cet arbitrage néfaste pour les comptes de la sécu, ne s'agit-il pas d'une mesure de saine gestion des finances publiques ?
    Pour tout vous dire, je suis déçu par votre positionnement sur ce dossier. Pourtant, la majorité précédente, la votre, avait elle aussi laisser clairement entendre qu'il n'y aurait pas de prolongation.

  • Beaucoup de revendications des frontaliers sont légitimes ( la discrimination par exemple, ce n’est qu’un exemple), celle de maintenir le droit d’option ne l’est pas. A force de payer 100 ou 200e/mois son assurance santé depuis longtemps, certains frontaliers pensent qu’il s’agit du coût réaliste de la santé, mais qui peut sérieusement le croire ? La santé coûte chere, et le droit d’option était inéquitable vis-a-vis des travailleurs français et suisses, qui eux cotisent plein pot. On ne va pas içi faire la liste des problemes soulevés par le droit d’option (éviction vers la sécu des personnes à risques, etc…). Le salaire brut moyen suisse est de 6200chf/mois, la cotisation maladie en suisse (Lamal) est en moyenne de 450chf pour un célibataire à Genéve, soit…..7.26% de son salaire. Ou est l’injustice dénoncée par les frontaliers ?
    J'apprecie généralement vos prises de positions et votre façon de faire de la politique (écoute, sens de l'interet général), et je suis d'autant plus surpris et pour tout dire très déçu. Sans doute la réalité électorale de la haute savoie rend certaines vérités difficile à dire.

Les commentaires sont fermés.