Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

apple

  • Livre numérique : passage express ...

    Imprimer

    Mardi dernier, dans la soirée, les sénateurs ont adopté en deuxième lecture la proposition de loi sur le livre numérique.

    Il sont revenus sur plusieurs dispositions importantes que nous avions modifié.

    Un désaccord manifeste entre Sénat et Assemblée n'est pas inhabituel, même si c'est assez rare que cela soit aussi frontal. En effet, les sénateurs sont quasiment revenus au texte qu'ils avaient voté, gommant l'essentiel de nos apports.

    La deuxième lecture à l'Assemblée nationale ne sera donc pas une simple formalité, où il s'agirait de voter conforme des dispositions qui nous vont bien ... on s'est déjà fait avoir la semaine dernière sur le paquet électoral.

    La question n'est toujours pas tranchée sur des sujets aussi importants que l'application de la loi à des acteurs économiques étrangers ou sur la rémunération des auteurs. Il y a pourtant des enjeux très forts, car si nous faisons entrer les acteurs étrangers (Google, Amazon, Apple...) dans le champ de la loi, nous allons tout droit vers un contentieux avec la Commission Européenne !

    Je suis donc surpris et très mécontent de la précipitation avec laquelle le texte a été mis à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale. Il est examiné en commission des affaires culturelles mercredi prochain, 6 avril, avec un passage en séance publique le lendemain après midi !!!

    Cela ne nous laisse absolument pas le temps de nous concerter, ou de discuter avec les sénateurs, pour tenter d'arriver à un compromis. Vu le délai, nous ne pouvons que nous incliner et avaliser la position du Sénat, ce qui est hors de question ... soit rejetter le texte en bloc. Il n'est pas possible de progresser pour réduire les écarts entre la position de l'Assemblée et celle du Sénat.

    On va donc se retrouver en Commission Mixte Paritaire (CMP) dans une situation de conflit ouvert, où les deux assemblées s'affrontent, ce qui n'est jamais bon. On prend le risque d'un échec de la CMP en cas de vote à 7 voix contre 7 ! Si jamais un compromis est trouvé, il l'aura été à la suite d'un bras de fer en cours de réunion, ce qui laissera un gagnant et un perdant.

    Déjà bien mal ficelé dès le départ, ce texte semble partir en vrille, politiquement et juridiquement. Comme beaucoup de textes qui nous viennent du ministère de la Culture ...

  • Capitalisation boursière : APPLE dépasse MICROSOFT

    Imprimer

    Article du site www.pcinpact.com :


    La nouvelle est historique et plus symbolique qu’autre chose : Apple est devenu mercredi l’entreprise informatique la plus importante au monde en termes de capitalisation boursière, devant Microsoft, leader historique dans ce domaine … le jour ou Apple lance sa tablette iPad en France.

    Cette capitalisation se calcule tout simplement en multipliant le nombre d’actions par la valeur de cette dernière. Si une société souhaite en racheter une autre, il lui faudra mettre sur la table une somme équivalente voire supérieure (selon la santé financière de la cible) à sa capitalisation boursière. En somme, personne ne peut à ce jour racheter des géants comme Apple, Microsoft, IBM ou Google. Leurs valeurs sont bien trop élevées.


    Ainsi, avec 909,94 millions d’actions d’une valeur de 244,11 dollars chacune, la capitalisation boursière d’Apple est légèrement supérieure à 222 milliards de dollars au moment où sont rédigées ces lignes.


    Microsoft, de son côté, a écoulé pas moins de 8,76 milliards d’actions, mais celles-ci ne valent que 25,01 dollars actuellement. La capitalisation boursière de Microsoft n’est ainsi « que » de 219 milliards de dollars environ.

     
    Aujourd’hui, seul le géant Exxon Mobil, concurrent de BP (British Petroleum), Shell et Total, affiche une capitalisation supérieure à Apple, avec 278,64 milliards de dollars, pour 4,70 milliards d’actions d’une valeur unitaire de 59,31 dollars.


    Le top informatique des capitalisations boursières (nombre arrondi au milliard près) :

    • Apple : 222 Mds de $
    • Microsoft : 219 Mds de $
    • IBM : 158 Mds de $
    • Google : 151 Mds de $
    • Cisco : 131 Mds de $
    • Oracle : 110 Mds de $
    • Hewlett-Packard : 107 Mds de $

    À titre de comparaison, Dell n’affiche qu'une capitalisation boursière de 26 milliards de dollars. Quant aux sociétés françaises, Cap Gemini (5,5 milliards) et Atos Origin (2,45 milliards) sont bien loin...

  • Journée ... high tech

    Imprimer

    En marge du colloque sur la neutralité des réseaux, j'ai pu prendre en main pour la première fois le fameux iPad d'Apple, qui sera disponible prochainement en France.

    Comme d'habitude, Apple a fait fort : sorte de super iPhone, l'ergonomie est vraiment bluffante ... et la lisibilité est vraiment excellente.

    L'iPhone fait vraiment jouet à côté de l'iPad : seul défaut, il est difficile de le caser dans la poche de sa veste ... ou à la ceinture.

    Même les chats sont fans (voir vidéo ci-dessous).

    En France, il sera disponible fin mai

    P1100561.JPG
    P1100565.JPG
    .
    .
    Ce soir, en compagnie de 2 collègues parlementaires, nous avons assisté en exclusivité à la démonstration du Project Natal MICROSOFT XBOX 360 qui est pour 2 jours à Paris.
    .
    Il s'agit de la version test de ce système qui sera normalement commercialisé pour Noël 2010.
    .
    Le système repose sur un boitier raccordable à la XBOX 360, doté d'une caméra 3D : plus de manette de commande, aucune phase de reconnaissance, tout se pilote en jouant sur le mouvement des mains et du corps ... et à la voix.
    .
    Une nouvelle révolution dans le domaine des consoles de jeux.
    .
    P1100590.JPG
    P11005921.jpg