Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

epr

  • Audition de l'ex-directeur financier d'EDF

    Imprimer

    Audition, en commission des Affaires économiques, de Thomas Piquemal, ex-directeur financier d'EDF. Il a démissionné début mars pour cause de désaccord sur l'EPR d'Hinkley Point (Grande-Bretagne).

    Cette audition édifiante était sa première expression en public depuis son départ.

    Je l'ai interrogé sur la stratégie d'EDF et ses savoir-faire.

    Mes questions :

    audition,edf,epr,hinkley point,stratégie,piquemal,lévy,macron,électricité,énergie,actionnaire

    Dauphiné Libéré du 5 mai :

    audition,edf,epr,hinkley point,stratégie,piquemal,lévy,macron,électricité,énergie,actionnaire

  • 1ère journée en FINLANDE (solutions énergétiques)

    Imprimer

    Poursuite de la matinée au minstère de l'Emploi et de l'Economie, avec la rencontre de Taisto Turunen, Directeur général du ministère et Riku Huttunen, Conseiller.

    Au programme de notre rencontre : les solutions énergétiques en Finlande.

    La Finlande est une grosse consommatrice d'énergie : elle arrive en 4ème position après l'Islande, le Canada, les USA et la Norvège.

    Cela s'explique par sa position géographique, très au nord, mais également par une économie très electro dépendante :

    • production de bois
    • production de pate à papier
    • métallurgie
    • composants électroniques

    Elle ne dispose pas d'énergie fossile. 70% de l'énergie utilisée est importée et les 30% restant sont produit à partir du bois, de la tourbe et du biogaz.

    Le pourcentage d'énergie renouvelable utilisé est actuellement de 28% : il passera à 38% à l'horizon 2020.

    Tout le gaz consommé vient de Russie et le pays importe de l'éléctricité.

    Afin de réduire cette électro dépendance, le Gouvernement (composé de 10% de ministres Verts) a décidé de construire 2 nouveaux réacteurs nucléaires. La décision politique a été prise par le Gouvernement le 6 mai et doit être enterinnée par le parlement le 1er juillet ... à 10 heures.

    La Finlande compte actuellement 4 réacteurs nucléaires répartis sur 2 sites (2 + 2).

    Le principal site nucléaire est le site d'Olkiluoto, qui outre 2 réacteurs nucléaires classiques, mettra en fonction d'ici 2012 un réacteur de type EPR (le premier au monde), construit par le consortium AREVA/SIEMENS. La construction de ce réacteur EPR a pris beaucoup de retard car il s'agit d'une technologie nouvelle, dont un second exemplaire est en cours de construction en France, à Flamanville.

    Le combustible utilisé ne sera pas retraité, il sera stocké en profondeur (la Finlande s'interdit tout import ou export de déchets nucléaires).

    A terme, avec 7 réacteurs ( 4 réacteurs actuels + 1 réacteur EPR + 2 nouveaux récateurs), la Finlande produira 60% de son énergie à base de nucléaire.

    P1110733.JPG
    800px-EPR_OLK3_TVO_fotomont_2_Vogelperspektive.jpg
  • Construction d'un réacteur EPR en Rhône-Alpes

    Imprimer

    Ca y est, le dossier EPR est de retour.

     

    La construction du premier réacteur EPR en France avait échappé à la région Rhône-Alpes en 2004 (à une voix près), en raison de lamentables dissensions entre les élus de gauche et les verts, majoritaires au sein du conseil régional.

     

    Des milliers d'emplois ont été perdus et Flamanville, ville faisant pourtant elle aussi parti d'une région à gauche, avait été toute heureuse de récupérer cet EPR que nous avions boudé (allez comprendre ...). 

     

    J'ai eu confirmation aujourd'hui que Nicolas Sarkozy devrait se rendre, le jeudi 3 juillet, au Creusot (Saône-et-Loire), pour prononcer un discours sur la politique énergétique de la France et pour annoncer le lancement de la construction du deuxième EPR.

     

    Il devrait, à cette occasion, confirmer le choix du site du Tricastin, dans la Drôme, pour cette seconde implantation.

     

    Dès demain à l'Assemblée nationale, je vais demander à Jean-Jack Queyranne, Président de la région Rhône-Alpes, s'il sera, cette fois-ci, favorable à une telle implantation.

    TVO_image02_big.jpg