Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

terrains

  • Arrêté de reconnaissance de catastrophe naturelle : le point sur la 2ème circonscription et sur le département de la Haute-Savoie

    Imprimer

    L'arrêté de reconnaissance de catastrophe naturelle suite aux intempéries du mois de mai en Haute-Savoie est paru ce matin au Journal officiel.

    La plupart des demandes ont été satisfaites en Haute-Savoie.

    C'est une très bonne nouvelle pour les communes concernées.

    Grâce à la mobilisation des services de l'Etat et des parlementaires, cet arrêté a pu être pris très rapidement (moins de trois mois, ce qui est bien en-dessous de la moyenne).

    Voici la liste des communes reconnues en état de catastrophe naturelle sur la 2ème circonscription :

    Inondations et coulées de boues :

    LE BOUCHET MONT CHARVIN
    LES CLEFS
    LE GRAND BORNAND
    DOUSSARD
    GIEZ
    MANIGOD
    SAINT JEAN DE SIXT (arrêté du 23/07)
    SEYTHENEX
    THÔNES

    Mouvements de terrain :

    LE BOUCHET MONT CHARVIN
    LES CLEFS
    LE GRAND BORNAND
    MANIGOD

    En conséquence, les personnes de ces communes sinistrées lors de ces événements sont invitées à déclarer le plus rapidement possible, si cela n'a pas déjà été fait, les dommages subis à leur compagnie d’assurance. Le délai maximum pour cette déclaration est fixé à dix jours à compter de la publication de l’arrêté interministériel, soit jusqu’au 31 juillet 2015 inclus.

    Pour plus d'informations : le site de la Préfecture

    intempéries,inondations,mai,faverges,thônes,coulées,terrains,catastrophe naturelle,arrêté

    Dauphiné Libéré du 23 juillet :

    intempéries,inondations,mai,faverges,thônes,coulées,terrains,catastrophe naturelle,arrêté

    Dauphiné Libéré du 24 juillet :

    presse,dauphine,intempéries,inondations,mai,faverges,thônes,coulées,terrains,catastrophe naturelle,arrêté

  • Gens du voyage : vidéos de mes interventions ... des propositions concrètes issues du terrain

    Imprimer

    Nous examinions ce mardi soir la proposition de loi relative au statut à l'accueil et à l'habitat des gens du voyage. Cette proposition de loi socialiste avait un but affiché : supprimer les titres de circulation des gens du voyage, jugés discriminatoires.

    Mais elle a oublié d'améliorer la loi sur l'élaboration des schéma départementaux d'accueil des gens du voyage (carte des aires) ou encore sur la lutte contre le stationnement illégal.

    La Haute-Savoie est un département de passage et la 2ème circonscription le vit en ce moment-même (et ce dans chacune des intercommunalités - pas plus tard que cette semaine, le Conseil municipal de SEYNOD a par exemple dû acter le choix d'un terrain).

    Avec l'expérience de ce qui se passe dans notre département, j'ai donc proposé des améliorations de la loi (10 amendements), sur 3 sujets principaux.

    1. Choix des terrains et concertation

    Ayant à l'esprit la situation de CUSY, sur laquelle un collectif m'a interpellé, j'ai déposé un amendement pour rendre obligatoire l'information des riverains en amont, quel que soit le type d'aire (y compris les terrains pour sédentarisés) :

    J'ai également demandé d'associer les agriculteurs à l'élaboration de ces schémas départementaux, par exemple en les soumettant à la Chambre d'agriculture :


    Toujours avec
    Virginie Duby-Muller et Martial Saddier, nous avons demandé que l'obligation de consultation des élus communautaires pour l'élaboration du schéma soit inscrite dans la loi. 

    2. Lutte contre le stationnement illégal

    Comme je le dis depuis plusieurs années : à partir du moment où les obligations de réalisation d'aires sont respectées (c'est le cas en Haute-Savoie), il faut une fermeté absolue face au stationnement illégal de caravanes. Je l'ai rappelé lors d'une de mes interventions :



    Le texte socialiste est très timide et esquive cette question. Voilà pourquoi nous avons proposé la saisie des caravanes, ou encore le doublement des peine en cas de stationnement illégal.

    La législation actuelle n'est pas suffisante, et les tensions qui ont eu lieu en 2013 à DOUSSARD, ou en 2011 à CHAVANOD, le prouvent.

    Autre proposition que nous avons faite : instaurer un délai de réponse de 24 heures maximum suite à une demande de mise en demeure... le but étant de faire cesser au plus vite ces atteintes à la propriété :


    3. Obligations des collectivités

    La majorité socialiste voulait imposer de nouvelles règles en cas de fermeture temporaire d'une aire, avec des dispositifs de substitution assez flous. Heureusement, le texte a été rectifié et on devrait éviter d'aboutir à des nouvelles obligations.

    En revanche, elle s'acharne à vouloir frapper les communes au portefeuille lorsqu'elles tardent à respecter leurs obligations. Plutôt que de jouer la concertation dans des situations difficiles, la proposition de loi prévoit une consignation de fonds communaux par le préfet, ce qui n'est pas acceptable, comme je l'ai expliqué :

    Au final, aucun des amendements émanant de l'opposition n'a été adopté. La majorité et le gouvernement sont restés sourds aux exemples vécus sur le terrain. C'est déplorable, car nous avions une occasion rare d'améliorer la loi sur les gens du voyage.

    Le groupe Les Républicains a donc voté CONTRE cette proposition de loi.

    Notre communiqué de presse conjoint :

    193000.JPG

    3290373423.jpg