Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cérémonie en hommage au Maquis des Confins

Imprimer

Cette cérémonie s'est déroulée tout au long de la matinée, sur quatre lieux différents :

  • Nécropole de Morette
  • Monument aux morts de la Clusaz
  • Chapelle des Confins
  • Stèle des Confins

Pendant la période douloureuse qui suivi la défaite militaire de la France en 1940, puis l’invasion par les armées allemande et italienne de la zone libre, en 1942, beaucoup de patriotes refusèrent cette humiliation. Avec l’aide d’anciens cadres de l’armée dissoute et particulièrement du 27ème BCA d’Annecy, des Comités de Résistance se créèrent dans toutes les vallées.

Les premiers Maquis de l’Armée Secrète composés de volontaires de toutes origines, et principalement de jeunes hommes réfractaires au service du Travail Obligatoire en Allemagne, imposé par le régime de Vichy, se constituèrent au début de 1943.

Ce fut le cas du Maquis des Confins, implanté dans un chalet d’alpage. Fort de 62 Maquisards, il était organisé militairement, mais très faiblement armé. La population locale lui offrit une aide courageuse et désintéressée. Il participa, durant l’été 1943, à des opérations de réception d’armes et d’équipements par parachutages alliés, sur le plateau des Glières.

Attaqué à l’aube du 20 août 1943 par un fort détachement de l’armée d’occupation italienne, le Maquis des Confins combattit courageusement mais succomba dans un combat inégal, infligeant cependant de sérieuses pertes à l’ennemi. Il dut se replier, perdant sur le terrain deux morts, Jacques Marchand et Patrick Verley tous deux agés de vingt ans, six blessés et vingt et un prisonniers.

P1090114.JPG
P1030135.JPG
P1030136.JPG
P1030160.JPG
P1030235.JPG

Les commentaires sont fermés.