Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rapport d'activité de la Médiation du Crédit aux Entreprises (situation nationale consolidée au 12 avril)

Imprimer

1,67 Mds€ d’encours de crédit traités en médiation depuis le lancement du dispositif :

  • 9 464 entreprises ont saisi le médiateur du crédit, soit 730 dossiers de plus en quinze jours.
  • 88% des dossiers déposés ont été acceptés en médiation.
  • 5 618 dossiers instruits et clos.
  • Le taux de dossiers ressortant en médiation réussie est de 64,5%, et le montant des encours débloqués au profit des entreprises (médiation réussie) représente 68% du total des encours traités et clos.
  • 3 631 sociétés ont été confortées dans leur activité.
  • 74 701 emplois ont été préservés. 

Tendances constatées :

 

Au plan quantitatif, pas d’évolution significative dans la nature des difficultés rencontrées ni dans la typologie des entreprises concernées :

  • La part des difficultés ayant trait aux crédits bancaires est stable (71%).
  • Les dossiers concernant exclusivement les sociétés d’assurance crédit ou d’affacturage sont supérieures à 10%
  • des dossiers éligibles.
  • Les entreprises du secteur des Services (32%), du Commerce (29%) et du BTP (21%) sont les plus nombreuses à saisir le Médiateur.

Au plan qualitatif :

  • Le nombre de dossiers nouveaux déposés en médiation au cours de la quinzaine écoulée est en légère baisse : 730 dossiers contre 765 lors du précédent reporting
  • Dans une approche en flux comparée, au mois le mois, depuis le début de l’année 2009, le nombre de dossiers ressortant chaque mois en médiation réussie aurait tendance à amorcer une baisse tandis que le volume des encours débloqués en médiation aurait tendance à progresser.

Commentaires

  • Hallucinant!!

    Selon les chiffres que vous publiez, presque 2 dossiers sur 3 (64,5%) sont acceptés après médiation, en deuxième lecture, si je puis dire.

    Donc, dans la procédure normale, 2 dossiers sur 3 sont rejetés à TORT, au niveau de la banque !

    Cela dénote un véritable problème concernant la compétence des personnels de banque qui sont au contact des entreprises ou un véritable problème d'organisation à l'intérieur de la banque.

    En effet, ils se trompent 2 fois sur 3 lors de l’étude normale du dossier!!

    L'erreur est, certes, humaine, mais c'est vraiment trop !

    Dans un fonctionnement de qualité acceptable, la médiation ne devrait concerner qu'un infime pourcentage des dossiers, inférieur à 10% par exemple.

    Il sera intéressant de questionner nos éminents patrons des principaux réseaux de banques françaises sur cette carence mise à jour par la crise.

    Je dis "éminents" car ils sont pratiquement tous issus de l'ENA ou des grands corps d'état.
    "Eminents", également si on s'en réfère à leurs émoluments qui sont plus que confortables.

    Non seulement ils ne font pas leur métier de banquier, mais il faut que l'état mette une organisation de médiation, en parallèle, pour pallier à leur incompétence et à leur manquement.

    On marche sur la tête.

    Que tout le monde fasse bien son métier ...
    ... et les vaches seront mieux gardées.

    Nous comptons sur vous pour les mettre sur la sellette en les interpellant et en leurs posant les bonnes questions.

Les commentaires sont fermés.