Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 avril 2009

Classement des députés : je suis 21ème sur 577

04 - 22vril09 Divers.jpg
.

Mon analyse personnelle par rapport au classement effectué par le site www.lesinfos.com

Le classement des députés effectué selon leur activité à l’Assemblée dans le cadre de l’ouvrage « Députés sous influences » (Fayard) publié en octobre 2006, a été la raison même de mon engagement en politique.

J’avais à l’époque été sidéré par le classement de mon prédécesseur qui figurait parmi les 3 derniers députés du classement. Et bien que ne disposant alors d’aucun mandat, j’avais décidé de me lancer sans étiquette dans l’élection à la députation, car au-delà des partis, les électeurs sont en droit de demander à leur député d’être présent à Paris, car un député est là avant tout pour légiférer.

Je ne conçois pas du tout le rôle de député comme un rôle de super maire voulant tout régenter sur sa circonscription, il n’est pas payé pour celà. Les députés représentent tous les français, et pas seulement leur circonscription, leur place est donc à Paris, et dieu sait s’il y a de quoi faire pour un député qui souhaite s’investir.

C’est pourquoi je milite depuis mon élection pour le mandat unique en ce qui concerne les parlementaires. C’est d’autant plus vrai qu’avec la réforme constitutionnelle, votée en juillet 2008, les pouvoirs du Parlement sont accrus en terme de contrôle et d’évaluation … mais qui dit plus de pouvoir dit également plus de temps disponible pour pouvoir l’exercer. Avec la réforme à venir du règlement de l’Assemblée, le travail parlementaire va être organisé sur 3 jours (mardi/mercredi/jeudi), contre 2 jours actuellement. Est-ce que les députés cumulards suivront ?

Force est de constater qu’aujourd’hui, ce sont toujours les mêmes députés qui siègent, notamment en séance de nuit, sans qu’aucune remarque ne soit faîtes (pour encourager ou stigmatiser) : cela doit changer.

Beaucoup de députés vous diront que s’ils sont davantage présents dans leur circonscription, ce n’est pas à cause du cumul des mandats, mais parce que la logique du scrutin majoritaire, qui se joue circonscription par circonscription, exige leur présence sur le terrain. Il y a un lien étroit entre ce mode de scrutin, le fait majoritaire qui caractérise les institutions de la Vème République et la conception que les Français se font du parlementaire, à la fois législateur et médiateur de proximité. On peut le remettre en cause, même indirectement, sans jouer les apprentis sorciers.

Pour ce qui est du classement en lui-même, il reflète très bien la réalité, à quelques exceptions près. On retrouve en tête (attention le classement est inversé : le meilleur est classé 577ème) les Présidents de Commissions et les principaux membres de la Commission des Finances, ainsi que les orateurs de l’opposition : normal, ce sont les piliers de l’assemblée.

Parmi les premiers ne figurent que quelques députés « de base » : Jean Mallot, Roland Muzeau, Daniel Guarrigue, Jérome Cahuzac, Patrick Roy, Gérard Bapt Jacques Myard … et Lionel Tardy (21ème sur 577).

Les exceptions ce sont le président de l’Assemblée nationale, les vice-présidents et les questeurs qui sont pris par leur rôle d’organisation des travaux, ainsi que les ministres qui viennent de réintégrer leur fonction de député … et qui ont donc peu eu l’occasion de s’exprimer en tant que député depuis juin 2007.

Un classement reste un classement, tout comme celui de l'argus parlementaire publié en juillet 2008.

07:41 Publié dans Activité Assemblée | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : depute, classement, absenteisme, cumul, mandat, hemicycle, lionel tardy | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Commentaires

21eme/577, bravo.

... quel est votre chrono, sur quelle distance, et votre place en catégorie ?

Écrit par : Bruno | 23 avril 2009

Le classement est 557/577 non ?

Écrit par : sophie fradet | 23 avril 2009

L'ordre est inversé ... le plus mauvais est premier et le plus assidu est 577 ème.

Bizarre d'avoir classé ainsi, mais bon ...

Écrit par : Lionel TARDY | 23 avril 2009

Autant pour moi, je viens de comprendre le classement !!

Bravo pour cette belle place.

Écrit par : sophie fradet | 23 avril 2009

Sacrée Casta, elle ne comprend rien!!!

Bravo Lionel, super classement pour un jeune député mais maintenant il faut durer et persévérer.

Au passage je remarque que nos députés hauts-savoyards sont bien classés dans la première moitié du tableau, c'est à souligner car on entend trop souvent qu'untel est un fainéant ou que tel autre ne fait rien.

Voila qui rétablit un peu la vérité même si la méthode de classement ne traduit pas vraiment le travail effectif réalisé par les députés.

Encore bravo!

Erebus

Écrit par : Erebus | 23 avril 2009

Bravo tout d'abord pour le classement ! Cela fait plaisir ! Comme quoi, çà "paye" !

Tout a fait d'accord avec vous sur votre article !!!

Bon... pour le mandat unique, c'est pas prêt de voir le jour. Comme la question du statut de l'élu, véritable serpent de mer.

En revanche, pensez vous que les parlementaires UMP seraient d'accord pour le système suivant :

-premier mandat : un seul mandat (député/sénateur...Ministre/maire)
-deuxième mandat : mandat unique + missions gouvernementales (ce serait comme une promotion)
-troisième mandat : possibilité de cumuler sa mission nationale avec un mandat local de maire...Sauf pour ce qui concerne les grandes villes. (Lyon, Marseille, Paris bien sur, Toulouse, etc.) + missions gouvernementales (de moins de six mois)
-quatrième mandat : possibilité de devenir Ministre, mais renoncement au cumul, y compris la mairie.
-cinquième mandat : possibilité de devenir Ministre + cumul d'un mandat local...Ou député ou sénateur + présidence d'une région ou d'un département

Voilà, comme çà les deux premiers mandats, concentration sur la mission nationale.

Et après des "bonus".

Pour ce qui concerne les Ministres, il faut arrêter le "casting"...On voit ce que cela donne ! Et choisir des personnes qui ont une vraie connaissance de la France, et qui ont été confronté, à plusieurs reprises, au suffrage universel, direct ou indirect.

Concernant la "méritocratie" parlementaire : pourquoi ne pas instaurer un "classement" des députés et sénateurs...Qui serait fait par des citoyens tirés au sort, ou bien par une association de citoyens, sur le même principe que ce qui se faisait (et revient à la mode) dans les écoles : le diplôme de l'élève le plus assidu, etc.

Je suis sur que les médias seraient très attentifs à ces diplômes, et que les élus eux mêmes apprécieraient d'avoir un ou plusieurs diplôme(s), du plus sérieux au plus drôle :

un classement interne : qui est le mieux à même d'avoir un avis sur ces sujets, sinon les membres de l'Assemblée et du Sénat ?) :

-l'élu le plus gentil
-l'élu le plus sympathique
-l'élu le plus endormant
-l'élu le plus bavard
-l'élu le plus assidu
-l'élu le mieux habillé
-l'élu le plus poli
-l'élu le plus respectueux des bonnes manières : pas de pied sur les sièges, pas de lecture du dernier roman pendant les séances, l'élu qui ne dort pas pendant les séances)

Et plus sérieux :
-l'élu le plus attentif aux questions budgétaires
-l'élu le plus attentif à la sécurité publique
-l'élu le plus attentif à l'éducation des citoyens
-l'élu le plus attentif aux gaspillages des administrations
-l'élu le plus attentif aux questions européennes
-l'élu le plus attentif aux questions étrangères
etc.

On pourrait avoir un même classement, fait par le Parlement, sur les Ministres :

-le Ministre qui écoute, sans parler, ni manger en séance, les orateurs de l'Assemblée
-le Ministre qui est le plus respectueux du Parlement
-le Ministre qui fait les meilleures propositions
-le Ministre qui est le plus attentif aux propositions des élus
-le Ministre qui met le plus en avant le travail co productif vanté par Monsieur Copé
Etc.

Evidemment, les diplômes pourraient être à double tranchant :
-l'élu le plus oublieux des horaires
-l'élu fantôme
-l'élu qui fait le plus de propositions stupides
-l'élu qui ne vote pas sans consignes
-l'élu qui dort en séance

On pourrait même établir un fonctionnement "HARRY POTTER" où la conduite des parlementaires d'un groupe politique a une influence sur le groupe :

-les élus qui dorment en séance n'ayant plus le droit de voter pendant un certain temps (à définir)
-les élus qui jouent ou mangent en séance allant "au coin" et donc impossibilité de voter
-les élus qui sont impolis ou n'ont pas de bonne manière ne pouvant pas rentrer dans l'Hémicycle ou une commission

Le groupe politique pourrait gagner des points ou en perdre, en fonction du travail des élus et de leur comportement.

-député mal habillé (pas propre notamment) : dix points de pénalité
-sénateur dormeur : cinquante point de pénalité
-député entrain de discours à l'UMP alors qu'il est payé pour être en séance : cent points de pénalité
-sénateur en circonscription le mardi : deux cent points de pénalité
-député prit en flagrant délit de mensonge (il dit être en séance alors qu'il est entrain de boire un canon) : 1000 points de pénalité

-député qui fait un effort particulier pour être digne de la France : dix points de bonus
-sénateur qui défend correctement un amendement : vingt points de bonus
-député qui ne vote pas un budget déficitaire : cinquante points de bonus
-sénateur qui est respectueux de ses assistants : quatre vingt points de bonus
-député présent régulièrement en séance, et qui a une absence justifiée dans le cas contraire : deux cents points
-sénateur qui intervient régulièrement en séance pour dire des choses intelligentes : 1000 points

Ect.

A la fin de chaque année, on comptabilise les points :
-les élus les plus performants gagnent une investiture "partielle" pour les élections prochaines (un droit à la réélection en quelque sorte) Et pour
-les cinquante premiers élus, les plus performants, sont en droit de parler sur n'importe quel texte de loi, y compris si le chef du groupe est contre (ou a reçu une consigne présidentielle)
-etc.

Si au bout des cinq années, un ou plusieurs élus ont remporté les cinq manches des élus les plus performants (un peu comme dans l'émission de Monsieur Lepers) la "cagnotte"...C'est à dire le droit, s'ils sont réélus, de gérer la fameuse "reserve parlementaire". (Mais attention, il faut mettre plus de transparence...Il ne faut que les parlementaires puissent user de cette caisse, pas plus que le Gouvernement, ou pire encore le Président...Pour faire du chantage aux élus)

Écrit par : seb | 24 avril 2009

Mon député est un gros fainéant et n'intervient (rarement) que sur un thème local (industrie minière) et son hobby (chasse).

Comment l'inciter à faire le travail pour lequel il a été élu ?

Écrit par : benoit | 18 mai 2010

je proposerais volontiers des classements complémentaires :

- le député qui à le + / le moins voté comme son groupe

pour essayer de déterminer ceux qui suivent uniquement les consignes des autres qui osent affirmer leur personnalité

- le député qui s'est fait le + "enguirlandé" par son président de groupe

j'avais un collègue qui disait que ceux qui se faisaient "enguirlander" étaient ceux qui voulaient changer les choses, celui qui ne change rien reste "copain" avec le plus de monde.

Dans un domaine où la discipline et les pressions peuvent être de fer (je me souviens des pressions sur les députés UMP qui ne voulaient pas voter la réforme constitutionnelle...) ça peut être une mesure pertinente, surtout avec un président-chef-de-parti qui ne recule as devant des pression à exercer.

Écrit par : citoyenlambda | 18 mai 2010

Les commentaires sont fermés.