Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une louve tuée cette nuit au PETIT-BORNAND

Imprimer

Les services de l'ONCFS et le lieutenant de louveterie Tissot Didier, qui avaient raté un tir il y a peu, ont cette fois-ci tué une louve cette nuit à 1 heure du matin, sur la commune du Petit-Bornand-les-Glières.

A l'affût aux abord de la propriété Arcade, victime de plusieurs attaques ces derniers jours, la louve abattue était accompagnée de deux autres loups, à priori plus jeunes.

Bravo aux services de l'Etat, tant décriés ces dernières semaines, qui ont su mettre en oeuvre les moyens nécessaires pour que le tir de prélèvement, autorisé il y a peu, soit effectf le plus rapidement possible.

Commentaires

  • Vu qu'il ya 16 loups sur le plateau, tuer une louve c'est du petit travail ... au frais du contribuable, tjs lui la vache à lait, pour faire plaisir à qui je vous le demande !

  • Non, le chiffre "officiel" est de 6 à 8 loups.

    Chiffre donné suite aux analyses ADN ce matin en comité loup.

    Je vais faire une note à ce sujet ce soir.

  • Bonjour,

    je ne comprend pas la pertinence de ce type d'action. Les loups sont un patrimoine naturel.

    C'est une chance formidable qu'ils soient de retour en France. Pourquoi cohabiter avec eux n'est pas possible alors que :
    - ça l'est dans les autres pays dont l'Italie
    - la France donne des leçons aux PED quant à la gestion de leur faune sauvage ?

    Ne faudrait-il pas au contraire valoriser leur retour et leur dispersion comme un signal écologique favorable ?

    En outre et d'un point de vue strictement biologique, le prélèvement d'un individu ne change pas grand chose si ce n'est qu'il destabilise la meute qui risque d'éclater et donc de disperser le problème...

    Ne serait-ce pas là qu'une décision purement politique visant à apaiser les tensions des opposants au loup ?

    Merci d'avance

Les commentaires sont fermés.