Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Echos du 14 septembre 2009

Imprimer

09 - 14sept09 Les Echos.jpg

Commentaires

  • Georges Veyron
    Président de l’Association de Défense de Poisy contre les nuisances aériennes
    A
    Monsieur Lionnel Tardy
    Député Annecy

    Monsieur le Député,

    Nous constatons depuis plusieurs mois des passages réguliers sur l'agglomération à la verticale de aérodrome d'Annecy Meythet, à une altitude de 400 à 500 m de hauteur, de 2 avions à réaction de l'armée de l'air, (environ toutes les semaines, dernier passage le 20 juillet à 16h 45).

    Nous pensons que ces pilotes qui passe sur ce site à cette altitude très basse ne sont pas en service commandé ils font des mouvement d'ailes au niveau de la tour de contrôle pour saluer les contrôleurs aérien.

    Ces appareils qui arrivent à grande vitesse, font un bruit épouvantable à cette altitude, surprennent les habitants, effrayent les enfants et la population.

    Ils risquent également d'entrer en collision avec des petits avions qui font des tours de piste sur ce site. (L’année dernière un accident s'est produit dans l'est de la France, un de ces appareils de l'armée de l'air est entré en collision avec un ULM et a causé la mort du pilote de l'ULM).

    Les habitants de l'agglomération on vraiment l'impression qu'on se moque d'eux.

    Nous vous précisons, que ces survols s'effectuent à basse altitude sur une zone très urbanisée, dont la loi, interdit le survol en transit à moins de 1500 m de hauteur.

    Nous vous demandons, Monsieur le Député Maire, d'intervenir auprès de Monsieur le Ministre de la Défense, afin que ce genre d'amusement, (dangereux et inacceptable, sur une agglomération à forte densité habitations), soit sanctionné avant qu'un accident grave se produise à Annecy.

    Vous remerciant de bien vouloir intervenir avec fermeté et dans l'attente de votre réponse, nous vous prions d'agréer Monsieur le Député, l'expression de notre considération distinguée.

    Georges Veyron

Les commentaires sont fermés.