Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Greenpeace envahit le toit de l'Assemblée nationale

Imprimer

Alors que nous débattions sur la conférence de Copenhague, Greenpeace a tenté d’envahir le toit de l’Assemblée nationale et des militants ont envahi brièvement l'hémicycle.

 

La séance a été brièvement interrompue, le temps que soient évacués manu militari les manifestants.

 

L'hémicycle de l'Assemblée nationale a ensuite été évacué en fin d'après-midi, en raison d'une alerte à la bombe intervenue après l'intrusion des militants. Il est 18 heures 30 … et l’accès à l’hémicycle est toujours bloqué.

 

Honnêtement, brandir des pancartes « aux actes Monsieur le Président » alors que l'on est en pleine discussion du grenelle de l'environnement, que la taxe carbone a été votée, et que Nicolas Sarkozy est sûrement le Chef d’Etat le plus actif en vue de faire du sommet de Copenhague une réussite … c’est un peu fort !!

.

 

Commentaires

  • Il 'agit d'un obstacle de facto à la démocratie.

    C'est la preuve une fois de plus que Greenpeace n'est pas une organisation responsable en qui on peut avoir confiance en tant que citoyen.

  • @deputetardy @deputetardy UNE BANDE DE GRANDS ENFANTS QUI NE PENSENT QU'A S'AMUSER PENDANT QUE QUE DES MILLIONS DE FRANÇAIS SOUFFRENT D'UNE POLITIQUE DÉSASTREUSE CONDUITE PAR CE GOUVERNEMENT , OU EST LE POUVOIR D'ACHAT ? POUR LES IMPÔTS N'EN PARLONS PAS , LE FORFAIT HOSPITALIER , LES REMBOURSEMENTS MÉDICAMENTS , LA TAXE ECOLO QUE NOUS NE VERRONS PAS GRAND CHOSE DU REVERSEMENT , LES PRIX QUI CONTINUENT DE MONTER , LA POURSUITE DU CHÔMAGE , MON CHER MONSIEUR C'EST MONDIAL QUE VOUS ALLEZ ME RÉPONDRE , BEN NON , EN FRANCE , C'EST VOTRE POLITIQUE QUI DETRUIT L'ECONOMIE ET LES EMPLOIS .

  • Si la démocratie fonctionnait bien, avec un équilibre des pouvoirs respectés, et une recherche systématique de l'intérêt général, une certains transparence, etc, alors oui, on pourrait avoir un avis très tranché, comme celui de citoyenlambda, sur le fait que Greenpeace ne soit pas une organisation responsable.

    Mais voilà, la démocratie marche mal, le pouvoir se paye souvent de communication là où des actes seraient indispensables, entre autres problèmes.

    Du coup, Greenpeace, qui n'est pas un parti politique aspirant aux responsabilités, est une forme de poil à gratter, non-violente. Savoir si leur action d'aujourd'hui était parfaitement ciblée ou pas, ça peu se discuter (pour ma part, je trouve que rappeler au pouvoir en place que ce serait trop léger de se payer de mots sur le sujet, ce n'est pas inutile).

    Mais leur message est véhiculé sans violence, avec un certain courage, et une certaine efficacité, puisqu'au final on en parle.

    Et puis, dans le fond, eux, ils ne coulent pas les bateaux des gens ...

  • GreenPeace a toujours eu des méthodes "coups de poing". C'est médiatiquement payant, alors pourquoi se priver...N'est ce pas ?

    Concernant la personne du Président lui même, peut on dire qu'il soit vraiment "actif" ? Pas vraiment. Les actes parlent d'eux mêmes. Le Président SARKOZY parle (brasse de l'air) plus qu'il n'agit.

    M. SARKOZY est un "animal politicien". L'environnement ne le concerne que tant qu'il lui sert à obtenir des voix ou à justifier une augmentation des impôts (en dépit de ses promesses électorales)

    --Le moratoire sur le mais transgénique a été obtenu grâce à des grèves de la faim.

    --Le plan de relance prévoit la construction de trois nouvelles autoroutes (800 millions d'euros de travaux : et ce ne sont que des prévisions...Toujours plus faibles que le vrai coût) alors qu'il aurait pu prévoir (comme en Allemagne) un vrai effort pour doter tout le territoire en transport en commun (ne serait ce que pour donner le choix à nos compatriotes les plus mal desservis de prendre la voiture et de payer la taxe carbone ou de prendre le bus et de ne pas la payer. Là, pas le choix : la voiture sinon rien.)

    --L'Assemblée Nationale a rejeté une proposition de loi, visant à réduire l’empreinte écologique de la France. (6 janvier 2009)

    --L'Assemblée Nationale a rejeté le 2 juin 2009 la proposition de loi "transformation écologique de l'économie".

    -- Le compromis qui a été trouvé au niveau européen est
    minimaliste et engage peu...Puisqu'on lui donne des objectifs pour 2020 ! Mieux encore, le "paquet énergie climat" a réduit les ambitions européennes a peau de chagrin, puisqu'on est passé d'un objectif de 20% à 4% des émissions de CO2 produits par l'Homme.

    --Non tenue des engagements du Grenelle en matière de transports

    --Construction d'un second EPR sous couvert du "Programme des Infrastructures Energétiques", au lieu de se concentrer sur les énergies renouvelables:

    "Alors que c'est au regard des besoins électriques que la PPI doit définir les investissements souhaitables, le gouvernement a totalement détourné le but de la PPI pour en faire un outil de programmation nucléaire. C'est scandaleux, on sacrifie à nouveau notre politique énergétique sur l'hôtel de l'atome !" (les enfants de la Terre)

    Mais plus que tout, c'est le manque d'exemplarité qui est criant :

    --M. Borloo est allé faire un beau discours à Deauville. Avant...De revenir PAR AVION à Paris ! Rappel : 1) L'avion est payant alors que le train (en première classe) est gratuit pour les élus et Ministres 2) Paris Deauville c'est 2h en train. Heureusement...M. BORLOO invite les Français à "ne pas prendre la voiture". Car "cela pollue beaucoup" et il vaut mieux préférer "un transport comme le train". Faites ce que dis...Pas ce que je fais !

    --François Fillon, de son coté, utilise très régulièrement le Falcon 50 de l’Escadron de Transport, d’Entraînement et de Calibration (ETEC) pour...Passer des petits week end à Marakech !

    Coût pour les contribuables français : 187 272 euros chacune de ces sorties !

    Outre qu'il est scandaleux que le Premier Ministre utilise les avions mis à sa disposition DANS LE CADRE DE SA FONCTION pour ses HOBBIES...On a là encore une preuve des convictions environnementales de ce dernier !

    --M. SARKOZY "s'active" sur le climat. Il est ainsi allé voir le Président Lula. N'aurait on pas pu "épargner" tout ce kérozène ? A chaque fois que le Président prend l'avion pour des rencontres futiles ? A l'heure de l'I pod, M. SARKOZY devrait être plus "éco compatible". Quel besoin y a t il donc à aller voir sur place ses partenaires...Alors qu'en utilisant "skype" il aurait pu dialoguer des heures au téléphone (c'est une de ses passions n'est ce pas ?) avec l'ensemble de ses partenaires, et tout cela pour le prix d'une connection à Internet !

    --Le sommet de Copenhague est en lui même une manière d'exprimer le désintérêt de M. SARKOZY pour la question environnementale. Quand on est (vraiment) soucieux de l'environnement...On ne réuni pas des dirigeants venus du monde entier. On installe dans chaque bureau de présidence une vidéoconférence, permettant à tout un chacun des dirigeants, de s'exprimer ! Les entreprises le font...Pourquoi pas les dirigeants politiques ? Et puisqu'il faut donner du relief à "l'évènement" (dès lors qu'on pense possible qu'il en débouche quelque chose) pourquoi ne pas utiliser la force d'Internet pour une retransmission en direct des échanges ? Via twitter ?

  • Intrusion de Greepeace dans l'hémicycle - Bien sûr, certains vous diront qu'il faut maintenir la pression, mais, comme vous le dites très justement ci-dessus, Nicolas Sarkozy est sans doute LE Chef d'Etat qui en fait le plus pour préparer des décisions réelles au prochain sommet de Copenhague...

    Greepeace ferait mieux d'aller manifester en Russie, en Chine ou en Roumanie...

    Mais c'est peut-être plus difficile et plus dangereux pour leurs "courageux" militants qu'à Paris !!!

    Cordialement

Les commentaires sont fermés.