Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Précisions sur le Grand Emprunt

Imprimer

Vous êtes nombreux à me demander par mail la répartition EXACTE et détaillée, par filière, du montant du Grand Emprunt : je vous livre donc cette répartition, de façon très synthétique, ci-dessous.

 

Rappel : Le Président de la République a annoncé le 14 décembre dernier les cinq priorités stratégiques pour le Grand Emprunt. La définition de ces priorités tient largement compte des préconisations de la commission coprésidée par les anciens Premiers ministres, MM. Alain JUPPÉ et Michel ROCARD.

 

35 milliards d’euros seront ainsi mobilisés par l’Etat en faveur :

  • De la recherche à hauteur de 8 milliards d’euros :
    • Laboratoire d’excellence : 1 milliard 
    • Equipements de recherche : 850 millions 
    • Santé et biotechnologies : 2,5 milliards 
    • Valorisation de la recherche publique : 3,5 milliards
  • De l’industrie et des PME à hauteur de  6,5 milliards d’euros :
    • Automobile, transports terrestres et maritimes : 1 milliard 
    • Aéronautique : 2 milliards 
    • Croissance des PME : 2,5 milliards
    • Etats généraux de l’industrie : 1 milliard
  • Du numérique à hauteur de 4,5 milliards d’euros :
    • Couverture totale de la France en très haut débit : 2 milliards 
    • Développement des usages et contenus innovants : 2,5 milliards
  • Du développement durable à hauteur de 5 milliards d’euros auxquels s’ajouteront les 7 milliards annuels prévus dans le cadre du Grenelle de l’environnement :
    • Energies renouvelables - Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) : 2,5 milliards
    • Réacteurs de quatrième génération : 1 milliard 
    • Transports et urbanisme durables : 1 milliard 
    • Rénovation thermique des logements privés : 0,5 milliard

A noter : Le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) va devenir le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives.

  • De l’enseignement supérieur et de la formation à hauteur de 11 milliards d’euros :
    • Ouverture des campus d’excellence : 8 milliards 
    • Accélération du plan campus : 1,3 milliard 
    • Campus de Saclay : 1 milliard 
    • Apprentissage à hauteur d’environ 500 millions

Ces investissements ont pour objectif de fonder un nouveau modèle de croissance permettant de résoudre les faiblesses structurelles de l’économie française pour assurer une croissance durable plus forte.

Commentaires

  • "Ces investissements ont pour objectif de fonder un nouveau modèle de croissance permettant de résoudre les faiblesses structurelles de l’économie française pour assurer une croissance durable plus forte."

    Où est le nouveau modèle de croissance dans les investissements annoncés ?

    Quelle faiblesse structurelle est pointée du doigt ? L'universite ? l'enseignement d'excellence en France se passe dans les grandes ecoles qui ne sont pas à la trine loin de là....

    L'ouveture de lignes adsl ou wimax a la campagne, ca ne va pas nous donner le poitn de PIB promis durant la campagne présidentielle puis législative...

    Des phrases comme elle là il vaudrait mieux les laisser à leurs auteurs et plus rentrer dans l'esprit de la LOLF : quels sont les objectifs, en quoi pense t on que les moyens mis en oeuvres vont permettre de les atteindre, quels sont les indicateur permettant de le verifier.....

  • 10 milliards...M.TARDY, c'est ce qu'achète France Trésor, CHAQUE SEMAINE !!! (Et en plus de çà 700 000 euros par jours pour les dépenses courantes !) Et on n'en fait pas tout un foin !

    Notons d'ailleurs qu'au début de sa présidence, M. SARKOZY avait dit que tout investissement serait compensé. Ce ne sera pas le cas du "petit" emprunt puisque le budget a été voté avant ! Nous voici donc avec un trou de 35 milliards dès le départ...Et je note pas le fait que le budget a déjà été voté en déficit (pour la vingtième année consécutive : le NC peut toujours attendre la règle d'or !)

    Notons par ailleurs qu'un "commissaire général" va être chargé de suivre l'emploi des fonds. N'est ce pas, en principe, le job du Parlement ? S'il analyse chaque année - enfin, il faut l'espérer - les x milliards dépensés par la France, pourquoi une personne ferait elle mieux que 577 députés ou 300 et des poussières sénateurs ?

    Belle revalorisation du Parlement...Qui volontairement se fait prendre son pouvoir de "gestionnaire" ! Et une commission, une ! La France est riche, elle peut s'autoriser de telles dépenses. Au fond, si M. Ricol sait faire le job du Parlement, ne faut il pas supprimer la moitié (au moins) des parlementaires et les remplacer par des Ricol ? De toute évidence plus compétent que les élus selon M. SARKOZY ? Plus compétent, en tout cas, que la commission économique et des finances ?

    Je constate, également, que les fonds vont surtout servir à financer des structures parapubliques aux objectifs mal définis. On se croirait en URSS avec les "plans" sur cinq ans.

    Les "Campus d'excellence" recevront 7,7 milliards d'euros. A quoi vont ils servir ? A créer de nouvelles universités ? Absolument pas ! Selon les termes même de M. SARKOZY, le label "campus d'excellence" sera attribué aux sites, ou aux "grandes régions" qui réuniront "les meilleures écoles doctorales et les équipes de recherche d’excellence, les meilleures grandes écoles, et ce dans un partenariat étroit avec l’environnement économique."

    Oui, vous avez bien lu...Exit les universités qui voudraient faire réfléchir les élèves. Seules les universités qui enseignent des matières "productivistes" seront labellisées ! Ces "universités" qui ont pour nom écoles de commerce, l'ENA, science po (quoique ?) et adieu celles qui ont le souci de la réfléxion ! Il faut fabriquer des usines à employés pour le capitalisme, point barre !

    "L’opération campus, pour des campus accueillants et attractifs", dotée de 5 milliards d'euros servira, quant à elle à mettre aux normes nos universités. Dépenses d'avenir ? Non. Disons que l'Etat se décide à remettre à neuf les universités au lieu d'appliquer un simple coup de peinture.

    Notons que l'Ile de France gagnera la part du gâteau. La France = Paris ? Voici un "grand emprunt" qui va donc servir M. Blanc dans son délire du "grand Paris" et faire plaisir à M. SARKOZY qui bien sur, a choisi, en toute innocence, de doter SACLAY au détriment d'autres, bien plus nécessiteux.

    Pour le pauvre, M. SARKOZY affecte 500 millions pour chaque "internats d'excellence".

    Concernant la recherche, M. SARKOZY fait son choix : il faut développer les OGM ! La farce "nous ne ferons pas entrer les OGM en France" n'aura duré que quelques mois.

    Notons aussi que M. SARKOZY veut développer l'aéronautique. Cela ne cause que quelques graves problèmes environnementaux. Pardon, c'est vrai, Copenhague c'était hier. Aujourd'hui c'est le commerce.

    M. Sarkozy parle aussi du "nucléaire de demain" alors que personne ne sait gérer les déchets de celui d'hier. La tragédie sécuritaire et financière des EPR n'a pas suffit. grâce à l'emprunt national, un milliard d'euros sera abondé pour la mise au point de réacteurs de 4ème génération. Le marasme de Superphénix n'a pas suffit !

    Mesure symbolique déjà commentée par les médias, le CEA, ce Commissariat à l'Energie Atomique soupçonné des pires dégâts environnementaux sur le plateau de Saclay et ailleurs, sera rebaptisé "Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Renouvelables".

    Nicolas Sarkozy a également annoncé que l'ADEME serait dotée de 1,5 milliards d'euros pour soutenir des "projets innovants de démonstrateurs et de plates-formes technologiques, associant acteurs publics et privés et faisant le lien entre la recherche amont et la pré-industrialisation" en matière d'énergies renouvelables et décarbonées. Un autre milliard d'euros sera dédié à la création "d'instituts d'excellence" (encore !) pour regrouper (encore !) des chercheurs publics et des entreprises ! Vous avez dit "doublon"?

    Un "fonds national pour la société numérique" sera créé, sous l'autorité du premier ministre, pour "numériser la société". Le fonds interviendra sous formes de prêts à des opérateurs privés, de subventions pour des projets de couvertures, et pour un partenariat public/privé visant à déployer un satellite pour apporter le THD à 750 000 foyers en zone rurale. Vous avez bien lu. On va lancer un satellite dans l'espace pour moins d'un million de Français !

    L'Etat consacrera 2,5 milliards d'euros à ce fonds pour qu'il stimule les "services, usages et contenus numériques innovants". Précisions ?

  • Monsieur TARDY acceptez mes meilleurs voeux, vous êtes un des rares député non cumulard qui a les pieds sur terre !

    Continuez, quant à moi, j'ai retourné ma carte UMP SARKOZY de 2004 ! J'en ai ma dose de tous ces conseillers non payeurs comme les vrais pollueurs.

    Vendre la peau de l'Ours avant de l'ravoir tué, c'est le vice de nos oligarques !

    150 milliards de frais de fonctionnement annuel de plus en France qu'en Allemange qui abrite plus de 30 % de citoyens que sur notre sol.

    Nul besoin d'effet de manches ou de promesses ! Qui va chasser les marchands (non correct pour les voleurs) du Temple ?

    Bon courage, je crois que vous n'en manquez pas.

Les commentaires sont fermés.