Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Proposition de loi énergie ... suite et fin

Imprimer

Hier soir, nous avons poursuivi, et laissé les socialistes terminer seuls l'examen d'un texte législatif qui n'a été qu'une mascarade.

A deux heures et demie du matin, devant le désordre incroyable de cette discussion et le passage en force du Gouvernement, nous avons préféré partir, pour ne pas cautionner de notre présence cette parodie d'examen parlementaire.

Pendant la poursuite de l'examen des amendements, nous avons continué à montrer les failles de ce texte, et plus on avançait dans les débats, plus le rapporteur était obligé de reconnaître que son dispositif était inapplicable.


A partir de une heure du matin, la séance est complètement partie en vrille.

Nous avons vu arriver des amendements du Gouvernement touchant des sujets très importants, changeant complètement les règles concernant l'énergie éolienne.

Aucune concertation préalable, aucune étude d'impact, aucune explication, et surtout, un mépris des parlementaires.



Même le président du groupe communiste, présent en séance, était outré du comportement du Gouvernement et du groupe socialiste.

Le Gouvernement refusant de bouger d'un iota, nous avons décidé de quitter la séance, accompagné du président du groupe communiste.

Nous laissons le groupe socialiste et le gouvernement assumer seuls cette violation délibérée des règles de bases de la démocratie parlementaire. 

Je suis absolument sidéré par la manière dont le Gouvernement socialiste se comporte avec le parlement.

Aucune concertation, les textes arrivent à la chaîne, en urgence, avec des délais ultra-courts. Et en plus, ils sont très mal écrits.

Pas une discussion parlementaire ne s'est bien passée depuis la rentrée de septembre.

Va-t'on pouvoir continuer longtemps comme cela ?

Les commentaires sont fermés.