Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 octobre 2012

Question sur l'information scientifique

Ce matin, en commission budgétaire, j'ai interrogé Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche sur le thème des publications scientifiques et de l'utilisation d'internet pour permettre une publication en libre accès, gratuite et largement accessible.

Je lui ai également signalé les pratiques d'un organisme dépendant du CNRS, l'INIST, qui vend des articles scientifiques, sans autorisation des auteurs, alors même que certains de ces articles sont en libre accès sur internet.

Le temps étant un peu compté en fin de commission, et la réponse que la ministre avait préparée étant un peu longue, elle me l'a transmise par écrit. Je vous la lire in extenso. Elle figurera au compte-rendu, et aura donc la même valeur que si la ministre l'avait lue en commission :

"L'information scientifique est un bien public qui doit être disponible à tous, sans restriction d'accès, et dont les bénéfices doivent être partagés par tous. Le secteur des publications scientifiques a connu de profonds bouleversements liés à la fois à l'internationalisation de la diffusion des savoirs scientifiques et à l'apparition de quelques grands groupes d'éditeurs qui ont imposé à l'ensemble des établissements d'enseignement supérieur et de recherche des augmentations tarifaires importantes.

Dans le même temps, les scientifiques ont exploré des modes plus directs de diffusion de leurs travaux. Ils ont été soutenus par leurs institutions et parfois encouragés par les gouvernements. Progressivement, plusieurs modèles de libre accès se sont développés, le mode de l'Open Access ou accès libre apparait sans conteste la nouvelle façon de diffuser l'information scientifique.

La France, à l'instar d'autres pays et de l'Union européenne, s'est engagée dans le mouvement de l'Open access, par les soutiens à l'Archive Ouverte HAL (Hyper Article en Ligne), aux archives institutionnelles, au programme de numérisation Persée de reveues SHS et à celui de l'édition électronique ouverte Open Edition (ex revevues.org).

Plus récemment, en initiant le dispositif BSN (Bibliothèque Scientifique Numérique) qui porte sur l'ensemble de l'information scientifique et technique (IST), elle a mis en oeuvre un vaste programme d'achat de licences nationales, renforcé par le projet ISTEX qui permettra la libre disposition des archives des revues acquises de façon pérenne pour l'ensemble des communautés de recherche, et à terme le lien sur la plateforme vers les publications en Open Access.

C'est dans ce cadre ouvert que doivent s'exercer les missions de l'INIST.

Je sais que des désaccords et des litiges se sont multipliés entre l'INIST et les chercheurs, notamment en matière de prêt de documents. En fonction du résultat des jugements en cours, nous prendrons les mesures nécessaires, mais il revient d'abord au CNRS, tutelle de l'INIST, de faire en sorte que les pratiques de l'INIST soient totalement conformes aux objectifs de libre accès à l'information que je poursuis."

14:19 Publié dans Activité Assemblée, Vidéos Assemblée | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : commission, budget, recherche, cnrs, inist | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

Commentaires

Bonjour,

merci pour cette actualité. Petite correction de forme : il s'agit bien de "Revues.org", portail de revues de sciences humaines en libre accès, qui fait partie de l'ensemble Open Edition (http://www.openedition.org).

Bien cordialement,

Pierre Mounier

Écrit par : Pierre Mounier | 23 octobre 2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Comme d'habitude, merci pour le sérieux de votre travail de parlementaire (vos électeurs ont parfois de la chance), cependant une coquille (ou alors est-ce dans le texte original?) :
"Je vous la LIRE in extenso".

A partager et à diffuser, ça nous changera des non événements au sein de votre formation politique.

Écrit par : Brindavoine | 23 octobre 2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

alors que le débat, et votre question à la ministre, portent sur la vente par l'INIST, via RefDoc, d'articles par ailleurs disponibles en Open Access, la réponse fait état de "désaccords (...) en matière de prêt de documents"...

Écrit par : Gaël Revelin | 25 octobre 2012

Répondre à ce commentaire

En guise de réponse il aurait été de meilleur aloi me semble-t-il que la Ministre agisse non ? Cela me semble tout à fait possible étant donnée qu'il s'agit du ministère de tutelle du CNRS...

Plus d'actes et moins de paroles... Ce serait tellement mieux...

Écrit par : Frederic Martinet | 15 novembre 2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.