Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Recul discret du Gouvernement ... sur le conseiller territorial

Imprimer

Le 16 novembre dernier, je défendais, au nom du groupe UMP (une période devenue très lointaine) une motion de renvoi en commission sur la proposition de loi abrogeant le conseiller territorial.

Je dénonçais un texte vide et mal ficelé, et Olivier Marleix, l'orateur du groupe avait même soulevé un problème de recevabilité financière de cette proposition de loi.

... En plus d'être vide de toute proposition, ce texte risquait d'être invalidé par le Conseil constitutionnel.

Le Ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, s'est vite rendu compte du problème, et dès l'examen des amendements, a commencé à faire machine arrière. On sentait que ce texte n'irait pas jusqu'à la fin du processus.

Nous en avons maintenant la confirmation, avec le dépôt, devant le Sénat, du projet de loi relatif aux élections locales.

Les articles 25 et 26 de ce texte ne sont que la reprise, pure et simple, du contenu de la proposition de loi visant à abroger le conseiller territorial ...

Tout ça pour ça ... encore un bel exemple de cafouillage et d'improvisation parlementaire du gouvernement. Ce n'était pourtant pas bien difficile d'attendre le projet de loi sur les collectivités locales pour y insérer la suppression du conseiller territorial.

Cela fait plaisir de voir que la majorité écoute l'opposition et se range à ses propositions (même si elle se gardera bien de s'en vanter).

Bien qu'en désaccord profond avec certaines dispositions de ce projet de loi, je constate qu'il ne se contente pas de détruire, mais qu'il propose aussi des solutions de remplacement.

Nous allons avoir, enfin, au bout de 6 mois, un vrai débat parlementaire, avec de la matière.

On commençait à se demander quand allaient enfin arriver les vraies réformes !!!

Les commentaires sont fermés.