Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lionel TARDY - Page 8

  • CHAVANOD : Brocante des sœurs de la Croix

    Imprimer

    Brocante des sœurs de la Croix, sur 2 jours, dont les bénéfices seront destinés à l'entretien et au développement de la Maison du Grand Pré à Chavanod

    18952712_10209625337934637_8880347766436264159_n.jpg

    18950951_10209625338254645_3611906126057914967_n.jpg

    18951175_10209625338454650_4113240294127009260_n.jpg

    19030401_10209625338614654_4808082646743787317_n.jpg 

  • THÔNES : Journée "les boucles du coeur"

    Imprimer

    Journée "les boucles du coeur" au lac de Thuy à Thônes au profit de l'association " Live" .... petit tour en Quadrix

    18921994_10209624774120542_3826481742625720846_n.jpg

    18951459_10209624774200544_6193744730240645616_n.jpg

    19106007_10209624774280546_7139481366975022173_n.jpg

  • Marché du boulevard Taine à Annecy

    Imprimer

    19059710_10209623632091992_4156750888972817141_n.jpg

  • SAINT JORIOZ : Alpsam

    Imprimer

    5 h 30 : départ des 237 concurrents de l'AlpsMan 2017 au milieu du lac d'Annecy : 3,8 kms de natation, 183 kms à vélo puis un marathon ... fabuleux

    18950955_10209622511143969_7448226991492771533_n.jpg

    18951389_10209622511223971_6017199259004531047_n.jpg

    19029429_10209622518864162_8240264996062557138_n.jpg

    19105567_10209622668787910_2721738043711054583_n.jpg

    saint jorioz,alpsman,sport,natation,marathon

    saint jorioz,alpsman,sport,natation,marathon 

  • Un député qui travaille...

    Imprimer

    La campagne du premier tour des élections législatives s'achève ce soir.

    Je tiens à remercier toutes mes équipes qui ont distribué plus de 66 000 tracts manuellement, dans l'ensemble des boîtes à lettres de la 2ème circonscription de la Haute-Savoie.

    Je tiens également à remercier l'ensemble des candidats sur la 2ème circonscription : la campagne a été loyale, pas d'attaques personnelles, pas d'affiches taguées ... ça change de la présidentielle.

    Bonne chance à tous les candidats pour cette élection.

    Nous confirmons avec Fabienne, notre engagement, si nous sommes élus, de soutenir les textes de lois qui iront dans le sens de l'intérêt général.

    C'est ce que j'ai fait durant mes 5 ans de mandat, en tant que député de l'opposition.

    Quand on est député de l'opposition, on a 3 solutions :

    1) Pratiquer la politique de la chaise vide en attendant un changement de majorité 5 ans plus tard . . cela n'a pas été mon choix

    2) Faire de la politique politicienne : on s'oppose a tout texte de la majorité, quel qu'il soit ... celà n'a pas été mon choix non plus

    3) On essaie d'être constructif ! A partir du moment ou les textes nous sont imposés par la majorité, on fait en sorte de les modifier dans le sens de l'intérêt général en les amendant. C'est ce que j'ai fait durant ce quinquennat en étant le député de l'opposition qui a fait adopter le plus d'amendements : 447 adoptés au total sur 2421 amendements déposés, ce qu prouve ma capacité à co-construire la loi, bien qu'étant député de l'opposition

    Je continuerai de travailler de la sorte, quelle que soit la majorité qui se dégagera de ces élections législatives.

    Merci à tous pour votre soutien.

    3113922508.jpg

    718982618.jpg

    3006835675.jpg

  • Réunion publique à FAVERGES

    Imprimer

    faverges,reunion publique,legislatives 2017,tardy,duliege,haute-savoie

    faverges,reunion publique,legislatives 2017,tardy,duliege,haute-savoie

  • Dernière journée de tractage dans les Aravis

    Imprimer

    Fin du tractage sur Manigod, Serraval et Le Bouchet-Mont-Charvin.

    Au total, plus de 66 000 tracts distribués par Fabienne, moi et nos équipes !

    18921697_10155197995045498_1702439609290201457_n.jpg

    18921873_10155197995115498_5381908286220406787_n.jpg

    19030266_10155197995170498_6657827179211237142_n.jpg

     

  • Notre profession de foi

    Imprimer

    Suite a un certain nombre de dysfonctionnements dans la distributions des professions de foi des candidats, voici notre profession de foi au format électronique.

    Bonne lecture.

    Cliquez sur ce lien pour télécharger notre profession de foi

    tardy,duliege,profession de foi,tract

    tardy,duliege,profession de foi,tract

  • Réunion publique à THÔNES

    Imprimer

    thones,reunion publique,legislatives 2017,tardy,duliege,haute-savoie

    thones,reunion publique,legislatives 2017,tardy,duliege,haute-savoie

  • Réunion publique à ANNECY

    Imprimer

    reunion publique,legislatives 2017,tardy,duliege,haute-savoie,annecy

    reunion publique,legislatives 2017,tardy,duliege,haute-savoie,annecy

  • Tractage tout l'après-midi à Manigod

    Imprimer

    18893354_10155194110015498_9211965716158040313_n.jpg

    18953053_10155194110035498_6221923524788489862_n.jpg

    18920666_10155194110005498_5792745766845558612_n.jpg

  • Point sur les propositions fiscales du gouvernement

    Imprimer

    Quelques informations sur la politique fiscale que le gouvernement souhaite mettre en place :

    1) l’augmentation de CSG en contrepartie de la suppression de cotisations salariales 

    2) la réforme de la fiscalité de l’assurance-vie

    3) l’exonération de taxe d’habitation.

     

    1. L’augmentation de CSG en contrepartie de la suppression de cotisations salariales :

    Présentée comme favorable au pouvoir d'achat, l’augmentation de la CSG en contrepartie de la suppression de cotisations salariales va générer des dizaines de millions de perdants, parmi lesquels de très nombreux actifs.

    Dans le détail, Emmanuel Macron propose de supprimer les cotisations salariales à l'assurance maladie : (0,75% pour un rendement de 5,25 milliards d’euros) et à l'assurance chômage (2,4% pour un rendement de 13,3 milliards d’euros).

    Cette mesure serait financée par une hausse de 1,7 point de la CSG (21 milliards d’euros).

    Cette proposition appelle plusieurs remarques :

    a) Les seuls bénéficiaires seront ceux qui payent ces cotisations (les salariés du secteur privé) :

    • leur gain sera à priori de 3,15% du salaire brut, soit pour un salarié payé au SMIC, de 46 € par mois ;
    • ... mais, comme simultanément la CSG augmentera de 1,7 point, ce salarié paiera 24,5 € de CSG supplémentaire et le gain réel sera donc réduit à 21,50 € par mois ;
    • les cotisations étant proportionnelles au salaire, le gain d'un salarié augmentera proportionnellement.

    b) Tandis que les cotisations chômage ne sont prélevées que jusqu'à un certain niveau de rémunération brute, la CSG est prélevée sur 100% du salaire au-delà de ce plafond : à partir d’un certain niveau de revenu, cette mesure fait donc perdre du pouvoir d’achat aux salariés.

    Les cotisations chômage ne sont en effet prélevées que jusqu'à un certain niveau de rémunération brute, équivalente à 4 fois le plafond de la Sécurité sociale, soit 12 872 euros par mois en 2016.

    La CSG, de son côté, est prélevée sur 100% du salaire au-delà de ce plafond. En conséquence, à partir de 12 872 euros par mois l'économie se réduirait et se transformerait même en perte au-delà d'un certain niveau.

    c) Rien n’est prévu en matière d’impôt sur le revenu : or, il est évident que le gain de rémunération sera fiscalisé.

    d) Ceux qui ne paient pas ces cotisations ne bénéficieront pas de leur suppression :

    • les travailleurs indépendants (4 millions de personnes) ;
    • les retraités (15 millions pour le seul régime général), qui paient la CSG2 mais pas les cotisations chômage ou maladie (du moins pour la retraite de base).
      Pour près de 60 % des retraités du régime général, le taux de CSG serait ainsi porté de 6,6 % à 8,3 %. Avec la CASA, les prélèvements sociaux atteindraient 9,1%.
      Ainsi, un couple de retraités touchant chacun une retraite mensuelle de 1200€ verra le revenu de leur foyer amputé de 40€ par mois. Pour les retraités plus aisés, la perte sera accrue proportionnellement.
    • les fonctionnaires (5 à 6 millions de salariés), qui ne paient pas, par définition, de cotisations chômage ;
    • les chômeurs, les personnes en arrêt maladie...

    e) La CSG pèse aussi sur les revenus du capital (intérêts, revenus fonciers, assurance-vie, plus-values...) : cette mesure va donc léser les épargnants.


    2.
    La réforme de la fiscalité de l’assurance-vie :

    44% des ménages ont au moins un contrat d’assurance-vie.

    On dénombre 54 millions de contrats en tout.

    Emmanuel Macron prévoit la création d'un prélèvement forfaitaire unique au taux de l'ordre de 30%, prélèvements sociaux inclus, pour tous les revenus du capital, y compris, donc, de l'assurance-vie, aujourd’hui taxée à 23%.

    Or, actuellement, pour les contrats détenus depuis au moins huit ans, le contribuable peut opter pour un prélèvement forfaitaire libératoire de seulement 7,5% après un abattement annuel de 9 200 euros pour un couple. A ce prélèvement, il faut ajouter les contributions sociales de 15,5%.

    Ce projet se traduira donc par un net alourdissement de la fiscalité après 8 ans de détention.

     

    3. L’exonération de taxe d’habitation pour 80% des Français :

    Exonérer 80% des Français de la taxe d’habitation tout en garantissant le même niveau de recettes pour les collectivités locales revient à financer cette mesure par le contribuable national, et donc essentiellement par les classes moyennes.

    Sachant que cette mesure représente un coût annuel de l’ordre de 10 milliards d’euros, seules des hausses d’impôts nationaux massives pourront la compenser.

    Celle-ci conduirait par ailleurs à une totale déresponsabilisation des contribuables locaux. N’oublions pas qu’aujourd’hui la taxe d'habitation est de fait largement liée au revenu par le biais des exonérations totales ou partielles.

     

    CONCLUSION :

    Au-delà de ces trois propositions précises, il convient d’ajouter que l’absence de réformes de structure (retraites, assurance-maladie, assurance-chômage) pèsera durablement à la fois sur nos comptes publics et sur la compétitivité de nos entreprises.

    Comme je l'ai toujours fait, je voterai ce qui va dans le bon sens ... mais je garderai ma liberté de parole pour m'exprimer et faire en sorte de corriger les textes de lois qui nous seront proposés, lorsque cela sera nécessaire.

    fiscalité,macron,matraquage,retraites,assurance-vie,csg,taxe d'habitation

  • Hausse de la CSG : halte au matraquage fiscal des classes moyennes et des retraités

    Imprimer

    Madame, Monsieur,

    Questionné a de nombreuses reprises sur le terrain, je partage avec vous la préoccupation dont vous m'avez fait part. Les ménages français, dont les retraités, ont subi un matraquage fiscal sans précédent sous le quinquennat Hollande : 17 milliards d’euros de hausses d’impôts sans compter la hausse de la TVA.

    Je me suis élevé contre ce matraquage fiscal, lors des différents débats budgétaires, en m’opposant à son vote. S’il faut redresser les comptes du pays, cela ne peut se faire en restreignant toujours plus drastiquement le pouvoir d’achat d’1/4 de nos concitoyens, sur lesquels se concentre l’impôt !

    L’augmentation de la CSG telle que le prévoit le Président Macron est considérable : plus de 21 milliards d’euros.

    Elle touchera principalement les retraités qui paient la CSG et qui ne bénéficieront pas  de l’exonération des cotisations salariales et de chômage, puisqu’ils ne paient pas ces cotisations.

    Ainsi, pour près de 60 % des retraités du régime général, le taux de CSG grimpera de 6,6 % à 8,3 %. Avec la CASA (solidarité autonomie), les prélèvements sociaux pourraient atteindre 9,1 %.

    Pour un couple de retraités avec chacun une retraite mensuelle de 1200 euros, c’est 40 euros de moins par mois. Pour les retraités les plus aisés, la perte s’accroît en proportion.

    Quant à la baisse de la taxe d’habitation, censée compenser la hausse de la CSG, c’est un cadeau en trompe–l’oeil, une véritable escroquerie intellectuelle, car l'Etat devra compenser les recettes diminuées des communes en augmentant les impôts nationaux !

    Il est impératif de stopper ce matraquage fiscal des retraités.

    Dans le cadre de notre projet Les Républicains, les retraités retrouveront du pouvoir d'achat,  avec une baisse d’impôts de 10% pour tous les ménages, une revalorisation  des petites retraites  de 300 euros par an et l'augmentation des pensions modestes  de réversion.

    Ces mesures seront financées, en particulier grâce au recul progressif de l’âge de départ à la retraite à 65 ans.

    Rétablir l’équité dans notre modèle social des retraites  est aussi une nécessité : le système des régimes spéciaux doit être progressivement supprimé, et il importe qu’on aboutisse dans l’équité à un alignement progressif du régime de la fonction publique sur le régime général.

    Le report de l’âge de départ à la retraité à 65 ans s’impose du fait de l’allongement de l’espérance de vie général. Les carrières longues (ceux qui ont commencé à travailler tôt) ne seront pas remises en cause.

    C’est de cette manière que nous pourrons garantir la pérennité de notre système par répartition, la solidarité entre les générations, et maintenir le niveau des pensions.

    J’espère que les éléments que je porte à votre attention répondront à vos interrogations et sachez que je suis déterminé à m’opposer avec vigueur à ce nouvel matraquage fiscal.

    tardy,csg,macron,legislatives 2017

  • Réunion publique à SEVRIER

    Imprimer

    reunion publique,legislatives 2017,tardy,duliege,haute-savoie,sevrier

    reunion publique,legislatives 2017,tardy,duliege,haute-savoie,sevrier