Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Bonne et heureuse année 2011 ....

    definitif page 11.jpgDefinitif page 21.jpgDefinitif page 31.jpgDefinitif page 41.jpg

    Carton d'invitation de présentation des voeux :

    VENEZ NOMBREUX

    Definitif invitation 1.jpg

  • 67 ème anniversaire de la Déportation à SAINT-EUSTACHE

    Cérémonie émouvante ce matin avec dépôt de gerbe devant la stèle de la Croix Blanche, puis après la messe du Souvenir, dépôt de gerbe aux Monuments aux morts devant la mairie.

     

    Le village de Saint-Eustache est reconnu comme un « village martyr » de la seconde guerre mondiale.

     

    Cette tragédie est décrite dans un opuscule intitulé « La Tragédie de Saint-Eustache, mémoire du dernier jour » par Guy Pégatoquet, Michel Folliet et Joseph Tilliet , publié en 2003 :

     

    "… Le mercredi 22 décembre 1943, trois soldats allemands, dont un officier, sont tués au Hameau de Lavray. Le moulin de Jean Armataffet, maire de Saint-Eustache, vient d'être le théâtre d'un sanglant affrontement entre le corps franc Simon et les soldats allemands en quête de victuailles.

     

    La vengeance ne se fait pas attendre et le 31 décembre 1943, la Wehrmacht, les SS et la Gestapo encerclent à l'aube plusieurs hameaux de la commune, pillent les fermes et arrêtent 28 habitants (plus de 10% de la population) qui sont conduits à l'école "prison" Saint-François à Annecy.

     

    Après interrogatoire, 4 seront relâchés, 24 vont connaître les camps de concentration et 4 seulement reviendront en 1945 à Saint-Eustache, où 9 veuves et 33 orphelins espèrent..."

    P1140429.JPGP1140438.JPG

  • Le Canard enchaîné du 29 décembre 2010

    12 - 29dec Le Canard enchaîné.jpg12 - 29dec Le Canard enchaîné 001.jpg12 - 29dec Le Canard enchaîné 002.jpg12 - 29dec Le Canard enchaîné 005.jpg12 - 29dec10 Le Canard Enchaine.jpg

  • Festi'nordic (Le Dauphiné du 29 décembre 2010)

    Je confirme : les organisateurs ont sorti le grand jeu !!!

    Très beau soleil et température printanière ...

    Toutes les photos sur ma fiche FACEBOOK

    12 - 29dec10 Le Dauphine.jpgP1140089.JPGP1140231.JPG

    P1140060.JPG

  • Journée Festi'nordic demain sur le Plateau des Glières

    Je serai présent demain sur le Plateau des Glières pour la Journée Festi'nordi (navettes au départ de la gare routière d’Annecy à 9 heures 30).

     

    Cette journée vous permettra de découvrir les activités nordiques, de s'initier au ski de fond, au biathlon, à la raquette, au traîneau à chiens, au ski Joëring, de dévaler les pentes en luge ou paret, de faire de la sculpture sur neige ...

     

    Nouveauté cette année : initiation rando nordique, ski fitness nordique et nombreuses animations pour les enfants !

     

    Le programme détaillé :

    • Ski nordique : découvrir la glisse nordique de manière ludique au travers d’ateliers et des conseils de professionnel (encadrement et prêt du matériel) – Jardin d’enfant et nordic park pour les plus jeunes.  
    • Biathlon : vous avez vibré en regardant les jeux olympiques de Vancouver… Venez tester l’activité, ou comment associer les plaisirs de la glisse à la précision du tir.
    • Chiens de traîneaux : Partir en randonnée dans un traîneau à chiens avec Loscane, Priam, saturne … Un musher professionnel vous fera partager sa passion. (Activité réservée exclusivement aux enfants) 
    • Ski joëring : découvrez de nouvelles sensations de glisse, tracté par un cheval ou un chien (un bon équilibre est demandé).
    • Balade en raquettes : Promenade nature ou itinéraires balisés et damés, il y en a pour tous les goûts.
    • Nordic Walking : allier les bienfaits d’une activité douce à la découverte de l’environnement enneigé. Le trait d’union idéal entre marche et ski de fond…

    Mais aussi …  

    • Présentation du matériel, conseil de fartage en partenariat avec les marques partenaires
    • Sculpture sur neige, construction d’igloo et concours de bonhomme de neige
    • Espace luge 
    • Atelier sensibilisation : découverte des bonnes pratiques hors piste (recherche ARVA, …)
    • Point chaud – restauration sur place
    • Nombreuses animations

    Plus d’info : Domaine Nordique du Plateau des Glières

    (tél : 04 50 22 45 63)

    site de l'OT du Pays de Fillière 

    12 - 29dec10 Festi Nordic.jpg

  • Inscrivez-vous sur les listes électorales avant le 31 décembre

    Attention, il ne reste que quelques jours aux retardataires pour s'inscrire sur les listes électorales.

     

    Sans cela, vous ne pourrez pas participer au scrutin visant à renouveler 1/3 des conseillers généraux du département, en mars prochain.

     

    Pour cela, il faut vous rendre à la Mairie de votre domicile, avant le 31 décembre, avec les documents nécessaires.

     

    Les personnes ne pouvant se déplacer les 20 et 27 mars prochains, pourront également donner une procuration à la personne de leur choix votant dans la même ville.

     

    Je vous invite à vous renseigner dans votre mairie ou sur le site de la préfecture.

     

    vote-blanc.jpg

  • La mise sous enveloppe des cartes de voeux ...

    Exercice ingrat par excellence, la mise sous enveloppe de mes cartes de voeux s'est déroulée dans la bonne humeur ce lundi à ma permanence.

    Au menu : chocolats, pizzas, gateaux et ... plus de 7000 enveloppes à préparer ... merci aux militants UMP pour ce coup de main fort apprécié.

    Cette année j'organise 5 réunions de présentation des voeux ... à vos agendas !

    Definitif invitation1.jpg

    P1140035.JPG

    P1140037.JPG

  • La feuille de route des opérateurs de l'Etat : pour une meilleure maïtrise des dépenses publiques

    LES CHIFFRES :

    • 497 : c’est le nombre actuel d’opérateurs de l’Etat, 584 avec les Universités.
    • 29 milliards d’euros : c’est le montant de la dépense publique qui est consacrée aux opérateurs de l’Etat, 38 milliards avec les Universités.
    • 235 000 : c’est le nombre d’agents employés par les opérateurs, 350 000 avec les Universités.
    • 10% : c’est la proportion de ces opérateurs dans le budget et les effectifs de l’Etat.

    L’ESSENTIEL :

    • Les opérateurs de l’Etat sont des acteurs essentiels et incontournables des politiques publiques.
    • François BAROIN a demandé aux dirigeants de ces opérateurs, réunis le 13 décembre, de participer à l’effort général de réduction des déficits publics. Une nouvelle feuille de route leur a été présentée. 
    • La participation des opérateurs de l’Etat à la dynamique de réduction des dépenses de l’Etat s’articule autour de trois axes : 
      • la poursuite de l’application des règles de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) à tous les opérateurs de l’Etat jusqu’en 2013
      • le renforcement de la gouvernance des opérateurs
      • l’intensification de l’animation et de l’appui apportés par les tutelles aux opérateurs. 

    QU’EST-CE QU’UN OPERATEUR DE L’ETAT ?

    • Pour être qualifiée d’opérateur de l’Etat, une personnalité morale quel que soit son statut juridique, doit répondre simultanément à trois critères :
      • Exercer une activité de service public qui puisse explicitement se rattacher à la mise en œuvre d’une politique définie par l’État
      • Etre financée majoritairement par l’État, directement sous forme de subventions ou indirectement via des ressources affectées, notamment fiscales
      • Etre contrôlée directement par l’État. Cela ne se limite pas à un contrôle économique ou financier mais doit relever de l’exercice d’une tutelle ayant capacité à orienter les décisions stratégiques, que cette faculté s’accompagne ou non de la participation au conseil d’administration.
    • A ce jour et en dehors des Universités, les opérateurs de l’Etat sont au nombre de 497, ce qui représente un peu plus de 29 milliards d’euros de dépenses publiques et 235 000 emplois. Ce sont donc des acteurs essentiels et incontournables de la plupart des politiques publiques qui remplissent des missions diverses et ont vu leurs responsabilités élargies. Ils représentent aujourd’hui environ 10% des effectifs de l’Etat et du budget général.
    • Parmi les opérateurs de l’Etat on trouve par exemple : Pôle emploi, Météo France, le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), l’Office National des Forêts (ONF), l’Agence de biomédecine, l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) ou l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII). 

    QUELLE PART PRENNENT-ILS DANS LA DYNAMIQUE DE REDUCTION DE MAITRISE DES DEPENSES PUBLIQUES ?

    • Parce que la maîtrise des dépenses publiques est la priorité du Gouvernement et qu’elle passe par un effort de tous les acteurs publics, les opérateurs de l’Etat doivent apporter leur contribution à la réduction du déficit public. C’est une question de responsabilité et d’exemplarité. 
    • Cette dynamique a déjà été engagée avec la circulaire du 26 mars 2010 fixant aux opérateurs plusieurs objectifs qui, en seulement 9 mois, ont été en grande partie atteints :
      • En matière de gestion budgétaire et comptable : les règles de la RGPP, sont déjà bien appliquées aux opérateurs : le budget 2011 prévoit dès l’année prochaine, une réduction des effectifs de 2630 postes environ et la baisse des dépenses de fonctionnement de 10% sur 2011-2013 est engagée.
      • Concernant leur patrimoine : les opérateurs ont procédé à l’évaluation de leur patrimoine et les deux tiers ont présenté à France Domaine des stratégies immobilières conformes aux règles désormais en vigueur, soit 12m² par agent et un loyer de 400€/m² par an maximum en région parisienne.
      • Pour améliorer leur gouvernance : 85% des principaux opérateurs ont désormais un contrat de performance signé ou en cours de préparation au 1er décembre 2010 (contre moins de 50% en 2009). La rémunération des dirigeants, de plus de la moitié des opérateurs, est désormais conditionnée à une obligation de résultats.

    LA NOUVELLE FEUILLE DE ROUTE : POURSUIVRE ET ACCENTUER LES EFFORTS ENGAGES

    • La feuille de route présentée par le Gouvernement s’inscrit dans la continuité des mesures engagées dans le cadre de la circulaire du 26 mars 2010 :
      • Les règles de la RGPP continueront à s’appliquer aux opérateurs : non renouvellement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, réduction des dépenses de fonctionnement de 10%, maintien de la stratégie immobilière pour se mettre en conformité avec les normes immobilières. Les opérateurs devront aussi, à l’avenir, mettre en place un plan de réduction des achats pour une économie de 10% en 3 ans.
      • Il sera désormais interdit à la plupart des opérateurs de l’Etat de recourir à un emprunt dont le terme est supérieur à douze mois (Ceci ne concerne pas les partenariats publics-privés (PPP), qui restent ouverts aux opérateurs).
      • Le train de vie des opérateurs sera réduit : leur parc automobile qui compte aujourd’hui 17 000 véhicules en comptera environ 2750 de moins.
      • Les efforts pour renforcer la gouvernance continue avec de meilleurs outils de suivi et de prévisions : les opérateurs devront fournir deux fois par an, un document prévisionnel de gestion des emplois et des crédits de personne.
      • La rémunération au mérite s’étendra à l’ensemble des équipes de direction.
    • L’ensemble de ces efforts devrait permettre d’économiser pour l’Etat autour d’un milliard d’euros.
  • Intervention ce soir à 19 heures 05 sur FRANCE 3 dans le journal des Alpes

    J'interviendrai ce jeudi soir dans le 19/20 du journal des Alpes, sur France 3.

    Je serai interviewé à partir de 19 heures 05, par François Dom, sur l'actualité politique de l'année.

    Lien vers le 19/20 de France 3 Alpes du 23 décembre

    P1160926.JPG 

  • Point sur la filière photovoltaïque

    Dans le cadre du Grenelle de l’environnement, la France s’est fixée des objectifs ambitieux pour développer les énergies renouvelables : 1100 MW installés d’ici fin 2012 et 5400 MW d’ici fin 2020.

    La puissance cumulée du parc photovoltaïque installé en France était de 81 MW fin 2008 et sera d’environ 850 MW fin 2010, soit une multiplication par 10 en 2 ans. Les projets en attente atteignent déjà 4 800 MW. A ce rythme, l’objectif fixé pour 2012 sera atteint avec près de 18 mois d’avance. Le développement du photovoltaïque entre désormais dans une phase plus mature, avec des coûts de matériaux plus compétitifs.  

    Cet engouement pour le photovoltaïque démontre la prise de conscience des Français pour utiliser les énergies renouvelables. Cependant, cet engouement rapide a un coût pour le service public de l’électricité puisque EDF a l’obligation de racheter l’électricité produite à partir d’énergie renouvelable.  

    EDF doit faire face à une augmentation importante des demandes de rachat, notamment pour des installations de grande capacité. Le tarif de rachat varie de 314 euros / MWh (installations au sol) à 580 euros / MWh (intégration au bâti sur les habitations), ce qui en fait un des plus avantageux en Europe. Cependant, au final, ce sont les 33 millions de clients d’EDF qui supportent les coûts liés à ce rachat, au travers de la contribution au service public de l’électricité (CSPE). 

    Le Gouvernement a annoncé vouloir mettre en place, par décret, un moratoire pendant 4 mois afin de geler les demandes de rachat et de concerter l’ensemble de la filière sur le dispositif de rachat et le montant des tarifs.

    Les députés du Groupe UMP ont fait part de leurs vives préoccupations au regard des projets en cours et des investissements réalisés pour installer des panneaux photovoltaïques, mais aussi en raison de la situation de nombreuses entreprises qui risquaient de voir leur activité diminuer fortement pendant plusieurs mois. 

    Le Gouvernement a modifié le projet de décret afin de tenir compte des inquiétudes des députés. Ainsi, la durée du moratoire a été réduite à 3 mois. Ce moratoire ne s'applique pas aux installations dont la puissance crête est inférieure ou égale à 3 KWh. Il ne s’applique pas non plus aux installations pour lesquelles le porteur de projet a envoyé l’acceptation de la proposition technique et financière faite par ERDF avant le 2 décembre 2010.

    Le Gouvernement a également accepté de prévoir un prolongement du délai de mise en service, qui permet de bénéficier des obligations d’achat (actuellement de 18 mois à compter de l’acceptation de la PTF), lorsqu’il y a un retard dans la réalisation des travaux.  

    ERDF devra, en outre, respecter un délai maximum de deux mois entre la fin des travaux et la mise en service (raccordement). Cette disposition souhaitée par les députés du Groupe UMP sécurise les projets en cours qui subiraient des retards à cause des travaux.

    Le décret « suspendant l’obligation d’achat de l’électricité produite par certaines installations utilisant l’énergie radiative du soleil » a été publié au Journal officiel le 10 décembre dernier.  

    Ce mercredi 22 décembre, la commission des affaires économiques et la commission du développement durable ont organisé une réunion (à laquelle j'ai assisté), ouverte à la presse, sur le thème « Quel avenir pour l'industrie photovoltaïque française? », avec la participation de représentants des sociétés Fonroche, Photowatt, Saint-Gobain et Total.   

    Lien vers la vidéo de cette réunion

  • Simplification de la réglementation pour les PME

    Frédéric LEFEBVRE, Secrétaire d’État chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services, des Professions Libérales et de la Consommation, a annoncé un renforcement de l’appui territorial des PME et une simplification de leur réglementation, avec :

    • l’installation, dans chaque département, de correspondants des PME au sein des Directions Régionales des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi (DIRECCTE), afin d’aider les chefs d’entreprise dans leurs difficultés
    • la nomination de référents individualisés pour 1000 chefs d’Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI) et 1000 chefs de PME à fort potentiel de croissance dans les DIRECCTE. Ces référents auront pour mission d’informer les entreprises sur les dispositifs publics et de les accompagner dans leurs démarches.

    Ces correspondants et ces référents auront pour mission d’orienter les chefs d’entreprise vers les dispositifs de soutien les plus pertinents (FSI-PME, OSEO, Médiation du Crédit).

    • l’organisation des Assises de la simplification de la règlementation des PME au premier trimestre 2011, qui auront pour objectif d’accélérer, à travers des mesures concrètes, les mesures déjà prises dans le cadre de la Révision générale des politiques publiques (RGPP).
    • l’obligation pour les correspondants départementaux et les référents d’effectuer des stages d’immersion en entreprise afin de mieux identifier les difficultés administratives auxquelles sont confrontés les dirigeants de PME et de TPE au quotidien.

    Les mesures seront mises en œuvre dès le début de l’année 2011.