Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Compte-rendu de la réunion publique à ANNECY

    Plus de 150 personnes présentes hier soir, salle Eugène Verdun, pour débattre de l'actualité régionale et nationale.

    De nombreux sujet ont été abordés :

    • les mesures prises par l'Etat durant la crise  
    • les chiffres du chômage
    • le fonctionnement de l'Assemblée suite à la réforme constitutionnelle
    • les lois votées en 2010
    • le projet de loi de réforme sur la dépendance
    • le projet de loi de réforme de la fiscalité du patrimoine
    • le projet de loi sur la bioéthique
    • le passage à la TNT
    • les JO 2018 ...

    J'organiserai deux réunions spécifiques, par canton, sur la dépendance et la fiscalité du patrimoine, au cours du premier semestre 2011.

    annecy,reunion,reunion publique,voeux,lionel tardyannecy,reunion,reunion publique,voeux,lionel tardyannecy,reunion,reunion publique,voeux,lionel tardy

  • Secret des affaires et droit à l'information

    Mon collègue Bernard Carayon vient de déposer une proposition de loi relative à la protection des informations économiques. Il soulève une véritable question, celle de la conciliation entre la protection du secret des affaires et le droit à l'information.

    Il souligne l'importance de l'information dans l'économie actuelle, et la nécessité, pour les entreprises, de conserver certains secrets. Demander aux entreprises une totale transparence serait d'une grande naïveté, vu la férocité de la compétition économique mondiale.

    Mais il faut en même temps veiller à ce que les journalistes puissent faire leur travail d'investigation et d'information du public. Il y a des informations qu'il est important de connaitre, et il serait catastrophique de laisser l'information financière aux seules mains des entreprises et de leurs attachés de presse.

    La proposition de loi Bernard Carayon est donc à la fois intéressante sur le fond, mais trop imprécise et à mon sens beaucoup trop orientée vers les seuls intérêts des entreprises. Il manque une véritable étude d'impact, l'exposé des motifs étant trop sommaire. Un élément essentiel manque également, la définition exacte de "l'information économique à caractère protégé".

    Je ne sais pas si cette proposition de loi sera inscrite à l'ordre du jour, mais c'est possible. On peut également la retrouver sous forme d'amendement au détour d'un texte de loi. Je vais donc travailler sur ce texte.

    Je suis intéressé par toutes les remarques, questionnements et suggestions sur ce texte.

    Je suis particulièrement intéressé par l'analyse des besoins réels et de l'état de la législation actuelle. Cette réforme est-elle si nécessaire ?

  • G20/G8 : une présidence française réaliste et ambitieuse

    LES CHIFFRES :

    • 85 % : c’est le poids des pays du G20 dans l’économie mondiale.
    • 26/27 mai 2011 : c’est la date du sommet du G8 qui aura lieu à Deauville. 
    • 3/4 novembre 2011 : c’est la date du sommet du G20 qui se tiendra à Cannes. 

    L’ESSENTIEL :

    • La France a pris officiellement pour un an la double présidence du G20 et du G8, avec un objectif clair : proposer des idées nouvelles et apporter des réponses concrètes aux nouveaux déséquilibres mondiaux.
    • C’est avec réalisme et ambition que Nicolas SARKOZY a présenté les 6 chantiers prioritaires de la présidence française du G20 : 1) réformer le système monétaire international ; 2) renforcer la régulation financière ; 3) lutter contre la volatilité des prix des matières premières ; 4) soutenir l’emploi et renforcer la dimension sociale de la mondialisation ; 5) lutter contre la corruption ; 6) agir pour le développement. 
    • La présidence française du G20 et du G8 sera une présidence ouverte qui jouera collectif, en associant activement nos partenaires et en consultant étroitement les pays qui ne sont pas membres du G20 ainsi que les acteurs de la société civile.
    • Enfin, la France proposera un G8 « nouveau » en le recentrant sur des sujets stratégiques : les nouveaux défis communs comme Internet et la croissance verte ; la paix et sécurité internationales ; le partenariat avec l’Afrique. 

    LE G20, UN FORUM UTILE ?

    • Oui ! Lancé en 1999, au niveau des ministres des Finances, pour répondre aux crises financières des années 1990 (Asie du sud-est, Russie...), le G20 est une instance de coopération et de coordination économique internationale qui regroupe les pays industrialisés (le G8) et les principaux pays émergents, soit au total 85 % de la richesse internationale et 2/3 de la population mondiale.
    • Depuis le début de la crise, le G20 s’est imposé comme LE nouveau forum mondial de coopération économique :
      • C’est en novembre 2008, sous l'impulsion du Président de la République, que le G20 s'est réuni pour la première fois au niveau des chefs d'Etat et de Gouvernement pour apporter une réponse concertée et coordonnée à la plus grave crise économique que le monde ait connue depuis celle des années 1930.
      • Cette stratégie a porté ses fruits ! Du sommet de Washington (novembre 2008) à celui de Séoul (novembre 2010), nous avons posé les fondations d’un nouvel ordre économique et financier mondial : encadrement des bonus, sanctions contre les paradis fiscaux, régulation des hegde funds et des agences de notation, triplement des exigences en fonds propres pour les banques… Autant de progrès considérables qui ont permis de moraliser le capitalisme financier à l’échelle internationale !
    • Aujourd’hui, ce mouvement ne doit pas s’essouffler. Si le G20 veut rester légitime, il ne peut se contenter de mettre en oeuvre les décisions qui ont été prises lors des précédents sommets. Il doit ouvrir de nouveaux chantiers nécessaires à la stabilité et à la prospérité du monde. C’est ce que la France a proposé à ses partenaires en fixant, pour sa présidence en 2011, un agenda ambitieux.

    QUELLES PRIORITÉS POUR LA PRÉSIDENCE FRANCAISE DU G20 ?

    • C’est dans cet esprit que le Président de la République a présenté les 6 priorités de la présidence française le 24 janvier dernier à l’Elysée :
      • Réformer le système monétaire international : la présidence française veut apporter des réponses collectives à la volatilité des monnaies et à la surexposition des pays émergents à des retraits brutaux de capitaux. Pour cela, nous voulons : i) assurer une meilleure coordination des politiques économiques pour réduire les déséquilibres mondiaux et renforcer le rôle du FMI en matière de surveillance de ces déséquilibres ; ii) adopter des règles multilatérales communes en matière de contrôle des flux de capitaux et donner au FMI un véritable pouvoir de surveillance dans ce domaine ; iii) renforcer les outils du FMI pour soutenir les pays faisant face à une crise de liquidités ; iv) accompagner l'internationalisation des monnaies des grands pays émergents, comme le yuan chinois, en réfléchissant à leur possible intégration dans le panier des droits de tirage spéciaux (DTS).
      • Renforcer la régulation financière : nous devons veiller à ce que les décisions prises lors des précédents sommets soient effectivement appliquées. Nous devons également prévenir l'émergence de nouveaux risques, par exemple en améliorant la protection des consommateurs de services financiers ou en régulant les marchés de matières premières.
      • Lutter contre la volatilité des prix des matières premières : l’action de la présidence française visera à mieux réguler les marchés de matières premières ; à améliorer la transparence des marchés physiques ; à mieux prévenir et gérer les crises alimentaires ; à renforcer les instruments de couverture pour mieux protéger les populations les plus pauvres contre la volatilité excessive des cours.
      • Soutenir l’emploi et renforcer la dimension sociale de la mondialisation : la présidence française aura quatre objectifs prioritaires dans ce domaine : l'emploi, en particulier des jeunes et des plus vulnérables ; la consolidation d'un socle de protection sociale au niveau international, définissant des principes communs ; le respect des droits sociaux et du travail ; une meilleure cohérence des stratégies des organisations internationales.
      • Lutter contre la corruption : il s'agira de mettre en oeuvre le plan anti-corruption adopté au G20 de Séoul qui vise à assainir le climat des affaires, lutter contre l'évasion fiscale et renforcer l'Etat de droit.
      • Agir pour le développement : la présidence française fera de l’Afrique une priorité. Nos efforts porteront en particulier sur la sécurité alimentaire et le développement des infrastructures, avec pour objectif l'adoption d'une liste de projets concrets à mettre en oeuvre en priorité. La France portera également le débat sur les financements innovants, qui sont indispensables si nous voulons respecter les engagements pris par la communauté internationale dans le domaine du développement et de la lutte contre le réchauffement climatique. Nous défendrons notamment la possibilité d'une taxe - infinitésimale - sur les transactions financières.
    • Ces chantiers sont complexes mais ils sont essentiels et ils ne peuvent plus attendre, comme le rappelle l'actualité internationale (crainte d'une « guerre des monnaies », explosion du prix des matières premières). La France aborde sa présidence avec ambition et réalisme : nous sommes conscients que des chantiers aussi colossaux ne pourront être achevés en une seule année, mais nous sommes déterminés à ce que la présidence française soit une présidence utile, qui permette de définir des pistes de réformes concrètes et d'engager au maximum leur mise en oeuvre dès le sommet de Cannes en novembre prochain.

    QUELLE MÉTHODE POUR LA PRÉSIDENCE FRANCAISE ?

    • La France a fait le choix d'une présidence ouverte, qui joue collectif en associant étroitement ses partenaires pour constuire avec eux un consensus sur ces sujets difficiles. Au cours des dernières semaines, Nicolas SARKOZY a consacré beaucoup de temps à consulter les chefs d'Etat et de Gouvernement partenaires du G20 et au-delà. Le président a aussi demandé à plusieurs dirigeants du G20 de porter avec lui les priorités de la présidence française :
      • La chancelière allemande Angela MERKEL présidera un groupe de travail sur la réforme du système monétaire international. Le président chinois HU JINTAO a accepté qu'un séminaire de haut niveau consacré à la question des monnaies soit organisé en Chine au mois de mars.
      • Le président russe Dimitri MEDVEDEV a accepté de s’investir plus particulièrement sur l'ensemble des dysfonctionnements des marchés des matières premières.
      • Le Premier ministre britannique David CAMERON travaillera sur la réforme de la gouvernance mondiale.
    • La France a également souhaité associer à sa présidence les pays qui n'appartiennent pas au G20. Nicolas SARKOZY s'est ainsi rendu au sommet de la Francophonie à Montreux en octobre 2010 et à Addis Abeba (Ethiopie) au sommet de l'Union africaine le 30 janvier dernier.
    • Enfin, la France a fait le choix d'associer à sa présidence du G20 et du G8 de nombreux acteurs de la société civile : ONG, experts, économistes, chercheurs, partenaires sociaux français et internationaux, entrepreneurs, personnalités reconnues avec lesquels le Président a multiplié les rencontres.

    ET LE G8 ?

     

    Le G8 et le G20 sont deux forums complémentaires. La France proposera un G8 « nouveau » en le recentrant sur des sujets stratégiques :

    • Les nouveaux défis communs, en particulier Internet et la croissance verte : c'est la première fois que des sujets liés à Internet seront abordés par les chefs d'Etat et de Gouvernement. La France organisera à la veille du sommet de Deauville un Forum avec les principaux opérateurs de l’économie numérique des pays du G8.
    • La paix et la sécurité internationales : au-delà des affaires politiques (Iran, Proche-Orient, Afghanistan Pakistan, nonprolifération...), la présidence française mettra un accent particulier sur le renforcement de la coopération internationale pour faire face aux nouvelles routes du trafic de drogue entre les pays de l'Amérique latine, de l'Afrique de l'Ouest et de l'Europe, ainsi que la lutte contre le terrorisme, notamment au Sahel.
    • Le partenariat avec l'Afrique : la présidence française renouvellera et renforcera le partenariat autour de l'idée de responsabilité partagée. Le G8 rendra compte des engagements pris en matière de développement dans les domaines de la santé et de la sécurité alimentaire et l'Afrique dressera de son côté le bilan de ses réalisations et des freins à son développement. L'enjeu sera d'améliorer l'efficacité de l'aide.
  • Ce samedi : signature convention ferroviaire et descente du Kandahar aux HOUCHES

    Je participerai ce matin, à 9 heures 30, en mairie des Houches, à la signature de conventions de financement des trois opérations du programme d'investissements ferroviaires :

    • étude et travaux de modernisation de la ligne Saint-Gervais à Vallorcine et du tunnel des Montets
    • études d'avant projet de l'amélioration de capacité et de temps de parcours sur la liaison Chambéry - Aix-les-Bains - Annecy
    • études d'avant projet de la modernisation de la ligne Annecy - La Roche-sur-Foron - Saint-Gervais

    Conçu par l'ensemble des autorités organisatrices et exploitants de transport, le Plan de Transports Multimodal Olympique marque un tournant dans la prise en compte du développement durable pour l'accessibilité des sites de compétition.

    Grâce à la candidature d'Annecy à l'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d'hiver en 2018, c'est une accélération de la modernisation du réseau ferroviaire de Haute-Savoie qui va se mettre en place.

    Le principe de transporter 100% des spectateurs en transports publics trouve sa concrétisation en consacrant le train comme épine dorsale du système.

    Je me rendrai ensuite à la descente messieurs du Kandahar, qui va une nouvelle fois permettre de démontrer tout le savoir de nos territoires en terme d'organisations d'épreuves internationales, et ce à quelques jours de la visite de la commission d'évaluation du CIO : cette piste sera celle de la descente olympique, si la candidature d'Annecy est retenue en juillet 2011 par le CIO.

    les houches,jo,go,2018,cio,ski,train,ferroviaire,transportles houches,jo,go,2018,cio,ski,train,ferroviaire,transportles houches,jo,go,2018,cio,ski,train,ferroviaire,transport

    La start list de la descente hommes de ce midi :

    les houches,jo,go,2018,cio,ski,train,ferroviaire,transportles houches,jo,go,2018,cio,ski,train,ferroviaire,transport

  • Compte-rendu de la réunion publique de SAINT-FELIX

    A nouveau beaucoup de monde ce soir à Saint-Felix, pour venir débattre de l'actualité régionale et nationale.

    Les questions ont tourné essentiellement autour :

    • de la réforme des collectivités
    • des élections cantonales
    • du bureau de poste de Saint-Felix
    • de l'environnement
    • du passage à la TNT sur le canton d'Alby-sur-Chéran
    • des Jeux Olympiques ...

    saint-felix,reunion publique,voeux,lionel tardysaint-felix,reunion publique,voeux,lionel tardy

  • 64ème congrès de la FDSEA Haute-Savoie à BONNEVILLE

    Ce matin se tenait le traditionnel congrès de la FDSEA à Bonneville, en présence de Dominique BARRAU, secrétaire général de la FNSEA.

    Martial Saddier, en tant que député maire de Bonneville, a fait le point sur les mesures gouvernementales mises en place en 2010. Il a également annoncé publiquement que le prochain congrès de l'ANEM (Association Nationale des Elus de la Montagne) se tiendrait en Haute-Savoie.

    Lors de son rapport d'activité, André Pernoud, président départemental de la FDSEA, est revenu sur la problématique de la baisse du revenu des agriculteurs (-20% en 2008 et -34% en 2009).

    Il a également évoqué le problème du foncier : projet des JO, cohabitation entre SAFER et EPFL ... et le problème de l'occupation des terrains par les gens du voyage et de leur indemnisation.

    La FDSEA souhaite une meilleure régulation des loups et souhaite des actions davantage concertées concernant le problème des sangliers qui dévastent les prairies à vocation économique.

    Le campagnol a provoqué des ravages en 2010 : 316 exploitations concernées pour plus de 3200 ha touchés. Il est urgent de mettre en place un fonds de mutualisation (via Union Européenne ?).

    Enfin, le président départemental a fait un point sur la fusion des chambres d'agriculture de Savoie et de Haute-Savoie.

    Le rapport d'orientation a traité de la question des outils à mettre en oeuvre au niveau des exploitations, des filières ou des marchés pour faire face à la dérégulation.

    Enfin, une information a été donnée sur le lancement d'une grande consultation des réseaux de terrain et des filières pour la mise en oeuvre d'un Projet Agricole Politique des Savoie (PAPS).

    Mesures de l’Etat en faveur de l’agriculture de montagne :

     

    Composée aux ¾ d’élevages, l’agriculture de montagne doit faire face à des difficultés importantes :

    • Faibles revenus,  inférieurs d’1/3 à la moyenne nationale
    • Perte de terres agricoles : 4 fois plus rapide en zone de montagne que la moyenne nationale

    Ainsi dès son arrivée, le Ministre de l’Agriculture a eu une attention  particulière pour sécuriser le revenu des éleveurs de montagne : 

    • il sécurisé la PHAE (240 M€ Etat+UE dont 60% pour la montagne)
    • il a revalorisé l’ICHN (env. 552 M€ Etat+UE dont 82% en montagne)
    • dans le cadre du PSEA, 30 M€ supplémentaires pour l’élevage 
    • le bilan de santé réoriente 1,4 Mds€ vers les productions fragiles au 1er rang desquels les élevages à l’herbe de montagne
    • il s’est battu, dans le cadre de la réforme de la PAC post-2013, pour une politique ambitieuse de compensation des handicaps naturels

     

    Le maintien d’une agriculture de montagne dynamique passe par une politique en faveur des produits de qualité et une meilleure valorisation du prix de ces produits.

    Généraliser la mention « produit de montagne » à l’échelle européenne pour mieux la valoriser. 

    bonneville,congres,fdsea,fnsea,agriculture

  • Compte-rendu de la réunion de la commission de transition vers la TNT en Préfecture de Haute-Savoie

    Ce mercredi se tenait la première réunion de la commission de transition vers la télévision numérique. 

    Les représentants du CSA et du GIP France Télé Numérique ont présenté les modalités de basculement vers la TNT en Haute-Savoie et répondu aux questions des différents acteurs présents.

    Que faut-il en retenir ?

    Que les choses ne seront pas aussi simple que prévu, car le passage à la TNT en Haute-Savoie se fera pour certains le 15 juin 2011 et pour d'autres le 20 septembre 2011 : tout dépendra de l'émetteur sur lequel vous êtes connectés et non pas de votre position géographique ... ou de votre arrondissement.

    annecy,prefecture,tnt,television,france tele numerique,csa

    Pour faire simple :

    • tous ceux qui aujourd'hui recoivent FRANCE 3 Rhône (région Rhône) basculeront à la TNT le 14 juin au soir
    • tous ceux qui aujourd'hui recoivent FRANCE 3 Alpes (région Alpes) basculeront à la TNT le 20 septembre au soir

    annecy,prefecture,tnt,television,france tele numerique,csa

    Vous retrouverez toutes les dates de passage concernant les 57 émetteurs TNT retenus dans le fichier ci-dessous (pages 13 à 16) et la région concerné concernant les 62 émetteurs qui seront supprimés (pages 17 à 19).

    CSA : présentation passage à la TNT

    Pour les 62 émetteurs supprimés, vous ne pourrez plus recevoir la télévision via votre antenne rateau :

    • soit vous pourrez recevoir la télévision en orientant votre antenne rateau vers un émetteur conservé
    • soit vous pourrez recevoir la télévision via votre accès internet
    • soit il faudra mettre en place une parabole satellite (avec aide de l'Etat)
    • 

    En ce qui concerne les émetteurs conservés sur la 2ème circonscription :

    • l'émetteur FAVERGES 2 basculera le 20 septembre 2011
    • l'émetteur LE GRAND-BORNAND 1 basculera le 20 septembre 2011
    • l'émetteur ALBY-SUR-CHERAN 1 basculera le 15 juin 2011
    • l'émetteur MANIGOD 2 basculera le 20 septembre 2011

    Pour plus d'infos sur le passage à la TNT :

    www.csa.fr

    www.tousaunumerique.fr

  • Interview sur LCI sur les conflits d'intérêts

    J'ai été interviewé à 12 h 20 sur les conflits d'intérêts au Parlement, dans le cadre du journal de LCI, suite à la remise au Président de la République du rapport de la commission de prévention des conflits d'intérêts, présidée par trois personnalités indépendantes.

    Lien vers le résumé des 8 principales propositions dans Le Parisien

    Comme je l'ai souligné dans mon interview, je suis parfaitement en ligne avec les propositions faites.

    Ce rapport ne concerne que les membres du Gouvernement et les hauts responsables publics ... et ne prend donc pas en compte les élus et parlementaires.

    En ce qui concerne les parlementaires, un groupe de travail sur la prévention des conflits d'intérêts a été mis en place le 6 octobre 2010 par le président de l'Assemblée nationale.

    Lien vers mon article du 7 décembre à ce sujet

    A ce jour, ce groupe s'est réuni deux fois :

    • le jeudi 8 décembre (audition de 4 personnalités)
    • le jeudi 13 janvier (audition de 3 personnalités)

    Malheureusement, peu de députés participent à ce groupe de travail (il est vrai le jeudi matin ...) :

    • lors de la première réunion, seuls les 2 co-rapporteurs, Gaêtan Gorce, Charles Amédée de Courson et moi-même étions présents ...
    • lors de la deuxième réunion, encore mieux ... seuls les 2 co-rapporteurs, Gaêtan Gorce, Dominique Perben et moi-même étions présents ...

    Bref, je vous tiendrai au courant des débats, mais je peux déjà vous confirmer que beaucoup de propositions faites par la commission de prévention des conflits d'intérêts se retrouvent dans nos débats :

    • publication d'une déclaration d'intérêts lors de la prise de fonction (rendue publique ou pas ... c'est la question) ... étendue au conjoint ?
    • établissement d'une liste d'incompatibilités ?
    • création un haut conseil avec pouvoir de sanction ou éxtension des pouvoirs de la commission pour la tranparence de la vie politique ...
    • demander à certains députés d'exercer un droit de retrait sur certains textes de lois ?
    • agir sur la problématique du cumul des mandats ...

    Bref, autant de sujets importants destinés à améliorer la tranparence de la vie politique.

    Les choses avancent en matière de conflits d'intérêts !!!

    logo lci.jpg

  • Compte-rendu de la réunion publique à FAVERGES

    Une centaine de personnes et de nombreux maires du canton ont participé à la réunion publique de ce soir.

    Parmi les projets de loi à venir, nous avons plus particulièrement parlé de la bioéthique et de l'euthanasie, texte qui arrive en discussion au Sénat.

    Après un point complet sur le passage à la TNT, gros débat sur la candidature d'Annecy aux JO d'hiver de 2018.

    L'occasion de refaire le point sur l'aspect infrastructure du dossier : train, routes, liaison routière Annecy-Albertville.

    Prochaine réunion publique : vendredi soir à 19 heures à Saint-Felix.

    P10009081.jpgP1000911.JPG

    01 - 24janv11 DL.jpg

  • Dauphiné Libéré du 22 janvier 2011

    01 - 22janv11 DL.jpg

  • Compte-rendu de la réunion publique à THONES

    Ma cérémonie des voeux, ce soir à Thônes, a été l'occasion de refaire un point sur la réforme des collectivités territoriales et notamment sur la mise en place du conseiller territorial et le redécoupage des cantons.

    Nous avons ensuite abordé les principaux textes de loi à venir sur le 1er semestre 2011 :

    • réforme de la fiscalité du patrimoine
    • réforme de la dépendance
    • projet de loi sur la bioéthique ...

    An niveau local, un point complet a été fait sur le passage à la TNT (Télévision Numérique terrestre) qui se fera dans la nuit du 19 au 20 septembre 2011 ... et sur la candidature d'Annecy 2018 : projection d'images de synthèse des différentes infracstructures qui seront mises en place.

    P1000890.JPGP1000892.JPG

  • Réactions à la suppression du Haut conseil de l'Education

    Mercredi matin en commission des lois, j'ai fait adopter un amendement rétablissant la suppression du Haut Conseil de l'Education. Nous avions déjà voté cette suppression en décembre 2009, lors de la première lecture cette proposition de loi de simplification du droit. Les sénateurs étant revenus sur cette disposition, je l'ai reproposée et elle a été de nouveau votée par les députés.

    Un certain nombre de sites et de blogs liés au monde de l'éducation établissent un lien entre cette suppression et la politique du gouvernement sur les questions d'éducation.

    La dépêche AFP créé ce lien, en liant mon amendement avec le rapport critique que cet organisme vient de rendre sur le collège, laissant à penser que cette suppression est une mesure de rétorsion, que l'on chercherait ainsi à faire taire les critiques.

    Ce lien n'existe pas ! L'amendement date de décembre 2009, il n'est donc absolument pas lié à l'actualité du Haut conseil de l'Education en janvier 2011. Il n'y a pas plus de lien avec la politique du gouvernement et notamment l'annonce par le président de la République d'une réforme de la formation des enseignants.

    Je ne m'occupe absolument pas des questions d'éducation. Par contre, je m'intéresse depuis le début de mon mandat au foisonnement des hauts conseils et autres comités qui passent leur temps à se réunir et à produire des rapports surabondants. Je milite activement pour une diminution drastique de leur nombre. Je sais que c'est un combat gigantesque, toujours renouvellé car on créé plus de comités Théodules qu'on en supprime.

    C'est dans cette optique que je dépose régulièrement des amendements pour supprimer les comités qui ont été créés par la loi. Certains sont adoptés. Cette fois ci, c'est tombé sur le Haut conseil de l'Education. Cela aurait pu tomber sur n'importe quel autre comité. Je n'ai aucun contentieux particulier avec le Haut conseil de l'éducation, pas plus qu'avec son président et ses membres, et n'étant pas spécialiste des questions d'éducation, je me garderai bien de porter une appréciation de fond sur les positions qu'il prend.

    Par contre, quand je regarde le nombre de rapports rendus sur les questions d'éducation, je constate qu'il n'y a pas de pénurie. Entre les différentes inspections générales, les parlementaires, les missions diverses et variées, on a toute l'information voulue pour alimenter les débats et la décision publique. Le Haut conseil de l'Education représente un cout, sans apporter, à mes yeux, une contribution décisive et irremplaçable au débat. Mes collègues députés l'ont pensé également puisqu'ils m'ont suivi en votant par deux fois la suppression de ce haut conseil.

    Il ne faut donc pas mélanger des questions qui n'ont rien à voir.

  • ANNECY 2018 : le centre des médias de METZ-TESSY

    J'ai assisté hier soir à la réunion publique d'information sur le futur centre des médias, en mairie de Metz-Tessy.

    Dans la cadre de la candidature d’Annecy 2018, le projet d’écoquartier qui existait depuis plusieurs années, accueillera le village des médias, qui sera à cheval sur les communes de Metz-Tessy et Epagny.

    Toute la presse écrite et média sera présente pour couvrir les épreuves sportives.

     

    Ce centre principal des média sera composé de plusieurs bâtiments. Une partie est composée de bâtiments temporaires et d’autres seront pérennes. 

     

    Ce village des médias sera réalisé sous maîtrise d’ouvrage de la C2A. Le coût prévisionnel d’aménagement de ce village est de 29,7 millions d’euros.

     

    Sur la vue n°1 (pendant les JO), vous pouvez distinguer :

    • Le centre international des média qui représente une superficie de 40 000m². Une partie de ses bâtiments sont temporaires
    • Le centre international de la presse avec un bâtiment de 15 000m² réalisé par la caisse des dépôts
    • Les hébergements temporaires réalisés en structures bois et financés par le CIO sur fonds privés.
    • Les logements pérennes réalisés par petits lots par des promoteurs

    Cet écoquartier en réflexion depuis plusieurs mois, qui a pour trame principale un mail piéton est traversé par une voie bus.

     

    Après les JO (vue n°2), on  constate que ce quartier continuera a se développer pour accueillir des logements, équipements publics.

     

    On constate que les logements temporaires ont disparus et qu’il ne reste que les logement pérennes.

     

    Sur les 40 000 m² de locaux d’activités, il ne reste plus que 15 000 m² repartis par petit modules.

     

    Il y aura une principe de mixité entre activités économiques artisanales et logements.

     

    Le gymnase intercommunal est intégré dans l’opération et sert d’équipement d’appui pendant la période des jeux.

     

    Configuration du site :

    • environ 200 logements sont pérennes (100 pour Metz-Tessy, 90 pour Epagny)
    • un centre de formation,
    • 2 hotels (2 et 3 étoiles)
    • des locaux d’activités répartis sur le site
    • le gymnase intercommunale apparaît au centre du projet
    • une maison pour personnes agées

    Sur la carte, qui répresente des schéma de principe, vous constaterez que la volonté est de respecter le rythme de développement des communes puisque le quartier continuera à se développer au fur et à mesure et par tranche pour les autres logements.

     

    Prochaine réunion publique :

     

    mardi prochain à 20 heures

    à PRINGY (salle d'animation)

    présentation du village omympique

    Metz-Tessy 11.jpgMetz-Tessy 2.jpgP1000873.JPGP1000878.JPG