Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jo 2018 - Page 4

  • Mes impressions sur les JO de Vancouver ... et la candidature d'Annecy pour les JO d'hiver de 2018

    Mon séjour à Vancouver se terminant, voici quelques reflexions à chaud sur ce que j'ai pu observer sur place.

    Impression générale :

    J'ai essayé de voir un maximum de choses, avec lever tous les matins à 6 heures et coucher à 1 heure du matin.

    Tout d'abord en terme d'élan populaire, on peut dire que le pari est gagné. Contrairement à Turin, les tribunes sont pleines partout et les organisateurs ont du refuser du monde. La plupart des matches de hockey se sont joués à guichet fermé (18 000 spectateurs par match en moyenne), une vraie performance. Idem pour le biathlon, le patinage (malgré le prix des places), le curling ... bref, du monde partout.

    Les spectateurs les plus nombreux : les canadiens et les américains (normal), les norvégiens, les russes (en prévision de Sotchi en 2014), les allemands et les pays de l'Est ... moins d'italiens, de suédois ou d'autrichiens.

    La station de Whistler, le centre de Vancouver et l'île de Granville sont les poumons de ces jeux : animations, expositions, clubs ... avec du monde jusqu'à très tard dans la nuit.

    En terme de transport et d'accès aux sites, quelques bémols : le trajet entre Vancouver et Whistler est a mon avis trop long (compter 2 heures pour 120 kms) et une fois sur place, il faut à nouveau compter une demi-heure de marche pour accéder aux sites. Par contre aucun embouteillage, que ce soit à Vancouver ou sur les autres sites, désservis pour la plupart par le métro (en dehors des sites de Whistler et de Cypress Mountain).

    Le site de Cypress Montain (ski accro, bosses, ski cross, border cross, half pipe ...) situé juste au-dessus de Vancouver souffre d'un manque cruel de neige, mais les organisateurs ont réussi à sauver l'essentiel.

    Sinon la ville en elle-même est magnifique, idéalement située au bord du Pacifique. Le temps printannier (arbres en fleur) est idéal pour les spectateurs ... beaucoup plus casse tête pour les athlètes (neige de printemps qui influe grandement sur le résultat des courses) et les organisateurs.

    Un salut particulier aux 25 000 bénévoles qui remplissent parfaitement leur rôle.

    Point sur la candidature d'Annecy :

    Ce séjour avait également pour but de promouvoir la candidature d'Annecy pour les JO d'hiver de 2018.

    Beaucoup de rencontres au programme ... qui resteront vous le comprendrez confidentielles.

    Mais celà a également été l'occasion d'observer les concurrents directs d'Annecy pour 2018 : PyeongChang (Corée du Sud) et Munich (Allemagne).

    3 façons de mettre en avant ses atouts pour 2018 : le nombre de médailles, le club national et le lobbying au quotidien (sur lequel je ne m'exprimerai pas, car difficilement comparable).

    En ce qui concerne le nombre de médailles l'Allemagne est hors catégorie et la Corée du Sud nous domine également (grâce a ses très bons résultats en short track et en patinage de vitesse).

    En ce qui concerne les clubs, il y avait des stratégies très différentes. Pourquoi un club ? C'est une tradition, chaque pays met en place un club, point de rassemblement pour ses athlètes, ses sponsors, sa communauté et pour vanter les mérites de son pays ... ou d'une candidature à un évenement sportif, ce qui est notre cas. Les JO étant un lieu privilégié pour aborder les membres du CIO, chaque pays candidat a intérêt a mettre en avant ses atouts et à inviter les décideurs.

    Comme je le disais, 3 stratégies différentes :

    • Comme d'habitude l'Allemagne a mis le paquet en créant 2 clubs sur Vancouver : un pour le grand public, un pour les invités VIP. Situés tous les deux en front de mer, en face du terminus du métro, ils bénéficient d'un emplacement exceptionnel. Le club grand public (sorte de taverne munichoise grand format avec écran géant et podium pour concerts) va recevoir plus de 100 000 visiteurs durant les JO. Quand au club VIP, il surclasse a mon avis ceux de la France et de la Corée : mélant emplacement, raffinement et technologie, on en prend plein la vue.
    • En ce qui concerne la Corée du Sud, pas de club grand public avec pignon sur rue. Seul un club VIP + grand public, relativement petit, situé en plein centre ville au 1er étage d'un hôtel prestigieux pour vanter la candidature de PyeonChang. Principal atout de ce club VIP + grand public, un écran géant animé de 10 mètres de long, vantant les mérites de leur candidature. Club très high tech (et oui, Samsung c'est coréens) comme il se doit.
    • Enfin, pour la France, stratégie complètement différente de la Corée et de l'Allemagne : uniquement un club VIP (avec droit d'entrée) ... situé complètement en dehors du centre ville. Pour y aller, il faut être motivé faire un déplacement spécifique contrairement aux autres clubs. Le choix s'est porté sur une batisse de style victorien pour privilégier l'intimité et le savoir faire ... à la française. Pas d'écran géant, pas de high tech ... pas de tape à l'oeil, c'est un choix.

    D'autres clubs comme le Canada et la Suisse (île de Granville) ont opté pour la même stratégie de l'Allemagne : critère n°1 l'emplacement (comme tout bon commercial), critère n°2 créer l'évènement (club grand public avec animations et rabattage vers club VIP), critère n°3 (club VIP prestigieux).

    A noter que tous les principaux pays ont également mis en place un club à Whistler, le principal site olympique avec Vancouver, là aussi avec un emplacement plus ou moins bon et en visant uniquement les VIP ou VIP + grand public.

    Je ne vous dirai pas quel est mon avis sur le sujet, n'ayant pas participé aux choix du site pour Vancouver ni d'ailleurs à aucun autre choix. Toujours est-il qu'en découvrant que sur l'île de Granville, non loin des clubs suisse et canadien existait une "place de la francophonie" (évènement temporaire mis en place pendant les Jeux), sans aucun lien direct avec le club France, ni aucune publicité pour la candidature d'Annecy, alors que nous n'avons pas de club grand public ... je suis resté pantois. J'y ai notamment assisté au match de hockey USA-Canada, c'était blindé.

    Beaucoup de français présents ignoraient l'existence d'un club France et étaient encore moins capable de le situer dans Vancouver ...

    Pourtant cette "place de la francophonie" est idéalement placée ... et financée par l'Etat français. Un évident manque de synergie à mon sens ... et il ne m'a pas fallu des mois de repérage pour faire cette analyse ... qui tombe sous le bon sens. S'agit-il d'un mauvaise coordination ou d'une réelle volonté de n'a pas s'associer à la "place de la francophonie" : je n'ai pas eu de réponse.

    Un des nombreux points à aborder lors du debriefing qui suivra les JO.

    Toutes les photos des JO sur ma fiche FACEBOOK

    Photos du club France VIP :

    P1080081.JPG
    P1070544.JPG
    P1080077.JPG
    .
    Photos "Place de la francophonie" :
    .
    P1080561.JPG
    P1080563.JPG
    .
    Photos du club Corée du Sud VIP :
    .
    P1080608.JPG
    P1080612.JPG
    P1080618.JPG
    P1080621.JPG
    .
    Photos du club Allemagne VIP :
    .
    P1080663.JPG
    P1080645.JPG
    P1080649.JPG
    P1080651.JPG
    P1080652.JPG
    P1080655.JPG
    .
    Photos du club Allemagne grand public, au petit matin :
    .
    P1080657.JPG
    P1070928.JPG
  • 6ème et dernière journée à Vancouver

    Au programme de cette dernière journée à Vancouver :

    • visite des clubs de la Corée et de l'Allemagne (compte-rendu ci-dessus)
    • round robin féminin en curling
    • finale de la danse sur glace

    Commençons par le curling : honnêtement, je dois reconnaitre que j'ai apprécié le spectacle. Je n'avais jamais assisté a une compétition de curling, j'ai été servi. 8 équipes s'affrontaient en simultané, avec des retournements de situation incessants ... on se serait cruc sur une course de biathlon. J'ai lu dans la presse canadienne que même le grand Carl Lewis s'était pris au jeu, comme quoi je ne suis pas le seul.

    Les épreuves de curling se déroulent au Centre Olympique de Vancouver, une des structures les plus petite des JO de Vancouver : capacité de 6 000 places.

    La finale de la danse sur glace au Pacific Coliseum (15 000 places) a constitué l'un des évènements phare des jeux, par la prix des places (450 dollars pièce) et par la victoire d'un couple canadien (une grande première puisqu'aucun couple nord-américain n'avait triomphé). Cette finale a sucité autant d'intérêt que le match de hockey USA-Canada joué dimanche. On retiendra que beaucoup de couples étrangers ont dansé sur une musique française : Edith Piaf, Johnny Hallyday ...

    Le couple français Delobel-Schoenfelder a pour sa part dansé sur une musique de Jacques Brel.

    P1080679.JPG
    P1080749.JPG
    P1080746.JPG
    P10807711.jpg
  • 5ème jour à Vancouver : enfin une médaille

    Ce matin, j'avais le choix entre les épreuves de mass start en biathlon (hommes et femmes) ou le super combiné hommes à Whislter, ainsi que le skicross à Cypress Mountain ... avec pour ces trois épreuves de réelles chances de médailles.

    J'ai choisi le skicross afin de découvrir le site de Cypress Mountain (le fameux site qui a des problèmes d'enneigement) ... Mauvaise pioche puisque ce sont finalement les biathlètes qui ont relancé le compteur de nos médailles par le biais de Martin Fourcade, médaille d'argent du 15 kms mass start.

    Le skicross est vraiment une discipline très télégénique ... et quelle ambiance !!!

    Malgré le manque de neige, la piste était très bien préparée, mais le choc visuel a été la tribune de 10000 places (la plus grosse des JO), montée à flanc de montagne ... cardiaques s'abstenir.

    Nous étions entourés par le fan club de mégevand Xavier Kuhn, qui a malheureusement chuté tout seul alors qu'il allait se qualifier pour le quart de finale.

    En milieu d'après-midi, détour par Granville Island (the place where to be ... comme on dit en canadien) avec visite des Club Suisse et Canada (discussion avec les officiels et personnalités présentes), puis diner au Club France (soirée Europe).

    P1080389.JPG
    P10804531.jpg
    P1080418.JPG
    P1080401.JPG
  • 4ème jour à Vancouver : retour à Whistler

    Retour ce matin au Whislter Olympic Park pour assister à l"épreuve de saut à ski (finale du grand tremplin hommes) et au 30 kms poursuite homme de ski de fond.

    Du soleil, un climat printanier ... mais toujours pas de médaille française depuis mon arrivée.

    Dans le cadre de la candidature d'Annecy pour les JO d'hiver 2018, les tremplins seraient installés (en cas de victoire de notre candidature), sur le site des Confins à La Clusaz. Le but de cette matinée était donc de voir comment Vancouver s'y était pris pour intégrer ses tremplins dans le paysage. Je dois dire que le résultat est parfaitement réussi puisque l'on n'aperçoit les 2 tremplins qu'au tout dernier moment, noyés dans la forêt. Vraiment un bel exemple de réalisation.

    En ce qui concerne la compétition en elle même, le suisse Simon Ammann (surnommé Swiss Air) a réalisé un doublé d'anthologie après sa victoire au petit tremplin de 90 mètres : de bonne augure pour Jason Lamy-Chappuis qui lui aussi a gagné l'épreuve de combiné nordique sur le tremplin de 90 mètres et espère faire de même ce jeudi lors de l'épreuve de combiné nordique sur le tremplin de 120 mètres. On croise les diogts ....

    La journée s'est poursuivie par le 30 kms poursuite hommes en ski de fond (15 kms en classique, changement de ski, puis 15 kms en skating). Ce type de course avec départ en ligne de tous les fondeurs est vraiment le format idéal en terme de lisibilité : pas de temps à comparer, pas de calculette à sortir ... le premier arrivé est champion olympique. A ce petit jeu, notre fondeur haut-savoyard Jean-Marc Gaillard a été longtemps en tête de la course en classique, avant de laisser sa place à Vincent Vittoz qui a animé la seconde partie en skating ... sans parvenir à suivre les meilleurs lors de l'amballage final.

    Fin de journée passée au Club France de Whistler, puis de Vancouver : rencontre avec officiels et personnalités.

    P10801981.jpg
    P1080226.JPG
    P1080224.JPG
    P1080274.JPG
    P10802831.jpg
  • 3ème jour à Vancouver : découverte de la ville

    Cette 3ème journée a été tout spécialement dédiée à la visite de la ville de Vancouver, dans le cadre de la candidature d'annecy aux JO d'hiver de 2018 : test grandeur nature des transports, des animations, des temps de parcours ... et de beaucoup d'autres éléments plus confidentiels, puis interview à la télévision canadienne.

    Nos pérégrinations nous ont mené au sommet de la Vancouver Lookout, qui offre un panaroma à 360° sur toute la ville et dont voici quelques photos.

    Toutes les photos sur ma fiche FACEBOOK

    P1070953.JPG
    P1070932.JPG
    P1070942.JPG
    P10709471.jpg
  • 3ème jour à Vancouver : hockey et danse sur glace

    Journée dédiée à l'analyse des infrastructures de Vancouver et à la visite du club de l'Allemagne ... avec un détour entre midi et 2 heures par le match de hockey masculin entre la Suède et le Bélarus.

    Puis en soirée, découverte de l'arène du Pacific Coliséum ou se tiennent les compétitions de patinage : ce soir, il s'agissait des imposés de la danse sur glace.

    Enfin, diner au club France avec les responsables du Ministère de la Santé pour faire le point sur le déroulement des JO avec discussion libre sur les points forts et points faible de Vancouver.

    P10800481.jpg
    P1080099.JPG
    P10801371.jpg
  • Deuxième jour à Vancouver : what a great match ...

    Ouf ... quel match !!!!

    La Russie, favorite du tournoi olympique de hockey masculin, avec le Canada et les USA, affrontait ce soir la Slovaquie (à 5 heures du matin heure française).

    Match intense qui s'est terminé sur un score de parité 1 à 1 au bout des trois tiers temps de 20 minutes, puis lors de la prolongation de 5 minutes.

    Il a donc fallu avoir recours aux tirs de réparations (pénaltys) pour départager les 2 équipes.

    A la surprise générale, la Slovaquie s'est imposée 7 pénaltys à 6 ... devant 20 000 spectateurs ... un moment grandiose.

    P1070853.JPG
    P10708811.jpg
  • Deuxième jour à Vancouver : du biathlon au programme

    Départ à 7 heures du matin pour le site olympique de Whistler, ou se déroulent toutes les épreuves de ski alpin, de ski de fond, de biathlon et de saut à ski.

    L'occasion de traverser pour la première fois la ville de Vancouver au lever du soleil : honnêtement ça a de la gueule c'est le top ...

    La station de Whistler est située à environ 120 kms de Vancouver ... et il faut 2 heures de bus pour la rejoindre.

    C'est assez surprenant : on longe un bras de mer pendant 1 heure avant de s'enfoncer dans les montagnes.

    Grand beau temps toute la journée, ce qui est très rare à cette période de l'année ... et celà va se poursuivre dans les jours qui viennent.

    Les norvégiens ont cartonné en remportant la médaille d'or du biathlon 15 kms dames et les médailles d'or et d'argent du biathlon 20 kms hommes ... la forte délégation norvégienne n'est pas venue pour rien.

    Nos biathlètes français n'ont pas démérité, mais on commis trop de fautes au tir. Espérons qu'ils se rattraperont lors des relais.

    Nous avons également fait un petit saut par le Club France de Whistler pour saluer les athlètes présents.

    P10706681.jpg
    P10706501.jpg
    P10707351.jpg
    P10707041.jpg
  • Premier jour à Vancouver

    Première journée ... passée dans les avions.

    Départ à 11 heures de Paris CDG pour Toronto (7 heures), puis après une escale de 3 heures, départ de Toronto pour Vancouver (5 heures) ... le tout pour 9 heures de décalage horaire.

    Arrivée en fin d'après-midi à Vancouver (18 heures heure locale), nous nous sommes rendu immédaitement au Club France de Vancouver pour assister à la présentation de la médaille d'argent de Déborah Anthonioz, obtenue la veille lors de l'épreuve de snowboardcross.

    Les choses sérieuses démarrent auhourd'hui.

    Mon groupe se lève à 6 heures du matin pour se rendre à Whistler Olympic Park (à 120 kms de Vancouver).

    Nous assisterons à 10 heures et 13 heures aux épreuves de biathlon 15 kms dames et 20 kms hommes, avec de réelles chances de médailles.

    Puis après un passage au Club France de Whistler, nous redescendrons sur Vancouver pour assister à 21 heures au match de hockey sur glace Russie-Slovaquie .

    Toutes les photos sur ma fiche FACEBOOK

    P10704341.jpg
    P10704411.jpg
    P10704581.jpg
    P10705191.jpg 
  • Départ pour Vancouver

    A partir de ce soir est jusqu'au mercredi 24 février, je serai au Canada pour assister aux JO d'hiver de Vancouver.

    Au delà de l'aspect sportif ... le but de ce déplacement, effectué dans le cadre de la délégation du ministère de la Santé et des Sports, est d'observer le déroulement des JO d'hiver de Vancouver, afin d'en tirer tous les enseignements pour la candidature d'Annecy aux JO d'hiver de 2018, en matière de :

    • transport
    • enneigement
    • hébergement
    • environnement
    • sécurité
    • communications ...

    Je vous rendrai compte jour par jour de mon activité sur place, via ce blog et sur ma page Facebook, à partir de jeudi ... pour tout ce qui n'est pas confidentiel.

    J'assisterai notamment aux épreuves suivantes :

    • biathlon 15 kms femmes et 20 kms hommes (jeudi 18 février)
    • super G hommes + match de hockey Finlande-Allemagne (vendredi 19 février)
    • ski de fond 30 kms poursuite hommes ... allez Vincent Vittoz (samedi 20 février) ...
    Vancouver logo.jpg
  • Visite de Christine Lagarde à SAINT-JULIEN-EN-GENEVOIS

    Christine Lagarde, Ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi, était présente ce matin à Saint-Julien-en-Geneois pour poser le première pierre d'une unité de biotechnologie au Centre d'immunologie Pierre Fabre.

    Implanté depuis 1998 à Saint-Julien-en Genevois, ce Centre d'immunologie va en effet s'agrandir avec la construction d'un nouveau bâtiment de 3000 m2 qui sera spécialisé dans le développement et la production d'anticorps monoclaux (investissement de 15 millions d'euros). Qu'est que des anticorps monoclaux : ce sont des sortes de missiles qui tuent les tumeurs cancéreuses sans toucher aux cellules saines ... tout le contraire de la chimiothérapie.

    Lors de son intervention, Jean-Pierre Garnier, Directeur Général des laboratoires Pierre Fabre (9700 salariés, CA de 1,75 milliard et présent dans 140 pays), a rappelé la spécificité de son entreprise, détenue par ses salariés (6% du capital) et par une fondation (actionnaire majoriaire à 65%) qui la met à l'abri de raids hostiles.

    Après avoir salué tout l'intérêt de la récente réforme de la TP et le levier du crédit impôt recherche qui fait de la France le pays le plus en pointe en terme d'accueil d'unités de recherche, il a ensuite insisté sur la qualité de formation des salariés en France et évoqué ses liens avec le Biopark d'Archamps et la récente adhésion au pôle de compétitivité Lyon Biopole.

    Pour finir, il s'est exprimé sur l'accord signé la veille avec Abbott, en ce qui concerne le développement et la commercialisation du h224G11.

    Christine Lagarde s'est étendue longuement sur la réforme de la Taxe Professionnelle (économie de 4,5 millions d'euros par an pour les laboratoires Pierre Fabre, rien que pour ce site), sur les mesures pour l'emploi et sur les pôles de compétitivité.

    Interrogée sur les Etats généraux de l'Industrie (elle est pour une politique de filière), elle a également exprimé son opposition à la vente sur internet de produits liés à la santé et qui nécessitent un conseil, tels que les médicaments ... ou les lunettes ... à partir du moment où on n'est pas capable d'en assurer la sécurité et d'éviter la contrefaçon.

    ... J'ai profité de son escale à l'aéroport d'Annecy ... pour présenter à Christine Lagarde le dossier de requérance d'Annecy pour les JO d'hiver de 2018 !

    Photo Lagarde et Tardy JO 2018.JPG
    P1070158.JPG
    P1070175.JPG
    P1070184.JPG
  • Dauphiné Libéré du 20 janvier 2010

    09 - 20janv10 DL.jpg
    09 - 20janv10 DL1.jpg

  • Hervé Novelli inaugure le salon Grand Ski à ANNECY

    Ce matin, le Secrétaire d'Etat chargé du Commerce, de l'Artisanat, des PME, du Tourisme, des Services et de la Consommation a coupé le ruban du salon du Grand Ski, à Annecy.

    Installée au Parc des Sports (boulodrome + Arcadium), la manifestation réunit sur deux jours 450 voyagistes du monde entier qui viennent promouvoir le tourisme de montagne.

    Après six années passées à Chambéry, Atout France - l'agence de développement touristique de la France - a confié pour les trois prochaines années l'organisation de cet événement à Annecy.

    Un coup de pouce pour la promotion d'Annecy, ville requérante pour les Jeux Olympiques d'hiver de 2018, qui espère bien être retenue lors du choix final à Durban en juilliet 2011.

    Hervé Novelli a mis en avant l'importance de cette manifestation, en rappelant que la montagne concerne 6137 communes en France, 22% du territoire, 6 massifs. L'année 2009 a permis de totaliser 54 millions de journées pour les skieurs.

    En France, a-t-il ajouté, l'économie touristique de montagne représente 14% des séjours, 19% des nuitées. Un secteur où le partenariat public/privé est un gage de réussite.

    Selon le Secrétaire d'Etat, le baromètre touristique de 2009 est positif. Les réservations annoncées pour février s'élèvent à 60%, un bon résultat compte tenu des décisions de dernière minute qui viendront inévitablement augmenter ces statistiques.

    Hervé Novelli a également rappelé qu'il était l'initiateur du classement hôtelier avec aujourd'hui, une lisiblité de l'offre plus claire. Plusieurs centaines d'hôtels ont déjà déposé des dossiers pour décrocher une à 5 étoiles.

    Le Secrétaire d'Etat a également profité de sa venue à Annecy pour annoncer en avant-première que 580 193 entreprises ont été créées cette année, dont 320 000 auto-entreprises.

    Lien vers le site www.grandski.org

    09 - 20janv10 DL2.jpg
    P1060843.JPG
    P10608591.JPG
    P1060866.JPG
  • Compte-rendu du Conseil d'Administration d'Annecy 2018 à CHAMONIX

    Lors de ce conseil d'administration à Chamonix, il a été décidé de changer d'organisation.

    Nous avons donc acté la création :

    • d'un conseil de surveillance : dirigé par Christian Monteil, président du Conseil Général. Il pilote l'ensemble partenaires institutionnels de la candidature (ville d'Annecy, département de la Haute-Savoie, région Rhône-Alpes, Etat et CNOSF)
    • d'une direction opérationnelle : dirigée par un sportif, qui reste à désigner d'ici les JO de Vancouver

    En ce qui concerne le calendrier pour 2010 :

    • Annecy est officiellement ville requérante depuis le 15 octobre
    • Les 3 villes requérantes (Munich, Pyeongchang et Annecy) doivent remettre au CIO, pour le 15 mars au plus tard, un dossier court (90 pages) dit de ville requérante (25 questions portant sur 9 thématiques)

    Dès réception des dossiers le CIO va procéder a un examen en 3 étapes :

    • mars à avril : examen des dossiers, par des experts du CIO, aboutissant à la rédaction d'un rapport public
    • avril : visioconférence avec chacune des villes requérantes, à l'initiative des experts du CIO, pour demander des compléments et des précisisons
    • 23 juin 2010 : décision de la commission exécutive du CIO (15 membres) qui statue sur la capacité des villes à devenir ville candidate

    En ce qui concerne l'aspect budgétaire et notamment les partenariats privés, les choses sont bouclées : 4 grands partenaires privés se sont enagagées (la CNR, Eiffage, l'ATMB et le groupe Banque Populaire/Caisse Epargne).

    Des partenariats privés de rang 2 seront également mis en place, ainsi qu'un club des 100.

    J'ai demandé à ce qu'un ticket d'entrée de l'ordre de 1000 euros soit mis en place, afin de permette au plus grand nombre d'entreprises de soutenir la candidature, avec une contrepartie simple du style vitrophanie "je soutiens la candidature d'Annecy 2018" que les entreprises pourraient afficher dans leur vitrine.

    En terme de communication, 3 niveaux d'actions vont être mis en place au niveau régional, national, international et en direction du grand public, des prescripteurs, du mouvement sportif et des médias : ce dossier a été confié à Havas Sport & Entertainment.

    La première phase forte de communication aura pour cadre les JO d'hiver de Vancouver en février, avec notamment une cérémonie de retour des athlètes français médaillés à Vancouver ... qui se déroulerait à Annecy aux environ du 3 mars.  

    P1060784.JPG
    P1060787.JPG
  • Point de ce jour sur la candidature d'Annecy pour les JO d'hiver de 2018, avec le Président de la République

    Du beau monde cet après-midi à l'Elysée, autour du Président de la République, pour faire le point sur la candidature d'Annecy pour les JO d'hiver de 2018.

    Outre les 6 parlementaires du département (Claude Birraux et Jean-Paul Amoudry étaient excusés), étaient présents :

    • Roselyne Bachelot (ministre)
    • Rama Yade (secrétaire d'Etat)
    • Jean-Claude Killy et Guy Drut (membres français du CIO)
    • Antoine Dénériaz, Edgar Grospiron et Florence Bavarel (sportifs)
    • Jean-David Levitte (conseiller diplomatique du Président de la République)
    • David Douillet (député)
    • Sophie Baud-Dion (conseillère sports à l'Elysée)
    • Denis Masseglia (président du CNOSF)
    • Jean-Luc Rigaut (maire d'Annecy) et Christian Monteil (Président du Conseil général)

    Le Président de la République, en introduction, a refait l'historique des Jeux olympiques d'hiver en France (Chamonix, Grenoble, Albertville).

    Il a parlé longuement du succès des championnats du monde de ski de cet hiver à Val d'Isère ... alors que les choses étaient mal parties.

    Il a souligné que dorénavant, la candidature d'Annecy/Haute-Savoie 2018 était celle de la France.

    Il a martelé qu'il fallait y aller sérieusement : 1 chef + 1 équipe + 1 projet ... le but c'est de gagner, sinon ce n'est pas la peine.

    Pour le Président de la République, il faut passer à la vitesse supérieure et mettre en avant, en tête de file, un sportif qui fasse l'unanimité et qui soit de carrure internationale (et qui ai un vrai pouvoir), à l'exemple d'une Katarina Witt qui est la figure de proue de la candidature de Munich pour 2018 ... ou comme l'a si bien fait Sébastian Coe pour Londres 2012. C'est ce qui nous a manqué sur le dossier Paris 2012.

    David Douillet a confirmé les echos entendus à l'international sur notre candidature : bonne candidature technique, mais pas de leader charismatique, pas assez de lisibilité et retard en terme de promotion à l'international.

    Rama Yade a fait un point sur les autres candidats : Munich bénéficie notamment d'un budget de candidature de 30 millions d'euros ... sans aucune aide publique.

    ... pour ma part, j'ai souligné que le point d'orgue de notre candidature (notre Val d'Isère à nous), devait être l'organisation de la Coupe du Monde de biathlon au Grand-Bornand en mars 2011 (une première en France) ... soit quelques mois avant le choix définitif de la ville retenue pour l'organisation des JO d'hiver de 2018, en juillet 2011, à Durban.

    En effet, la Haute-Savoie a une image de ski alpin ... et ce sera donc l'occasion de montrer tout notre savoir faire sur des épreuves de biathlon, sport d'hiver roi dans les pays nordiques ou d'Europe centrale. C'est là que tout se décidera.

    Il a été décidé de cogiter pendant un mois sur ce sujet, entre ministères, et de mettre en place dès maintenant des réunions de coordination inter-ministérielles tous les 2 mois, pour faire le point sur la candidature.

    Le Président de la République a souhaité qu'un ambassadeur soit spécialement détaché pour soutenir la candidature auprès des représentations françaises à l'étranger.

    Photo elyse.jpg
  • Un nouveau logo pour la candidature d'ANNECY aux JO d'hiver de 2018

    Au terme de la phase de prérequérance, le logo de la candidature, qui au fil des derniers mois s'est installé dans le paysage local avec un très fort capital de sypmathie, avait besoin d'évoluer.

    Il s'agit en effet de marquer une nouvelle étape pour la candidature et traduire l'engagement d'Annecy dans la course pour l'accueil des Jeux Olympiques d'hiver de 2018.

    Plus moderne, plus dynamique, intégrant une dimension internationale, ce nouveau logo a été dévoilé ce matin à Annecy, sur le Paquier.  

    Le dévoilement de ce nouveau logo est l'occasion de symboliser le passage d'un nouveau cap pour la candidature d'Annecy, celui de l'engagement dans la compétition internationale en vue de la décision du CIO programmée le 6 juillet 2011.

    logo 2018.jpg
    P1050861.JPG
    P10508551.JPG
  • Réunion sur les sites olympiques à ANNECY

    Le but de cette réunion au Conseil Général était de procéder à un tour d'horizon du dossier de candidature et en particulier de finaliser la réflexion autour des sites olympiques/7

    Etaient présents les parlementaires, les conseillers généraux et les maires territorialement concernés.

    Jean-Paul Pierrat a rappelé le concept de la candidature :

    • logique territoriale
    • deux pôles principaux
    • utilisation des infrastructures existantes
    • jeux écologiques

    La phase de requérance concernera les 3 villes candidates pour 2018.

    Les remarques sur les différents sites :

    • site La Clusaz/Grand-Bornand : trop d'épreuves, risque de saturation des transports. Transférer les épreuves de ski acrobatique vers Morzine, Flaine, Saint-Gervais ou Megève ?
    • site de Flaine : site éloigné. Faut-il maintenir ce site (si investissement dans câble gros porteur) ou déplacer les épreuves de surf des neige à Morzine, Saint-Gervais ou Megève ?
    • site de Morzine : site éloigné, éclatement des sites de ski alpin. Faut-il "regrouper" les épreuves de ski alpin dames avec celles de ski alpin messieurs en les déplaçant vers Megève ou Les Houches ?
    • site de La Plagne : site incontournable pour le bobsleigh, la luge et le skeleton. Par contre le site souffre d'un déficit évenementiel. Organiser sur ce site une épreuve de coupe d'Europe ou de coupe du monde ?
    • site de saint-Gervais : site inadapté pour le curling. Faut-il le transférer sur Megève ?
    • site de La Roche-sur-Foron : site excentré. Déplacer le centre de presse vers Epagny ou Metz-tessy et mettre à la Roche-sur-Foron le centre logistique ?

    Chamonix accueillerai les épreuves de hockey féminin : construction d'une patinoire de 6000 places.

    Seynod accueillerai les épreuves de patinage de vitesse (construction d'un anneau de vitesse).

    La grande patinoire de 12000 places (patinage, danse sur glace, short track) serait construite sur Annecy-le-Vieux, près de l'université, pour pouvoir être recyclée.

    Pringy accueillerai un village olympique de 2500 lits et la plaine du Mont-Blanc un village olympique de 2300 lits.

    Prochaine séance de travail le 6 novembre.

    Rencontre prévue avec le Président de la République le 12 novembre.

    P10409681.JPG