Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cope

  • 1er tour de la primaire de la droite et du centre : les résultats sur la 2ème circonscription de la Haute-Savoie

    Imprimer

    Tableau récapitulatif des résultats sur ma circonscription.

    On constate très rapidement que si les résultats de la 2ème circonscription étaient ceux de la France ... François Fillon serait élu dès le premier tour !

    François Fillon réalise un score de 50,1% sur la 2ème circonscription, contre 44,1 % au niveau national (soit 6 points de plus que son score national).

    Pour les deux autres principaux candidats, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, c'est l'inverse !

    Alain Juppé réalise un score de 25,6 % sur la 2ème circonscription, contre 28,5 % au niveau national (soit 2,9 points de moins que son score national).

    Nicolas Sarkozy réalise un score de 17,2 % sur la 2ème circonscription, contre 20,6 % au niveau national (soit 3,4 points de moins que son score national).

    La 2ème circonscription de la Haute-Savoie est la seule circonscription de Haute-Savoie dans laquelle un candidat dépasse les 50%.

    Elle est également la circonscription ou l'écart entre le 1er (François Fillon) et le 2ème (Alain Juppé) est le plus large : 24,5 % d'écart, contre 15,6 % au niveau national.

    Résultats détaillés pour les bureaux de la 2ème circonscription
    (cliquer sur l'image pour agrandir et imprimer) :

    Primaire - Résultat -1er tour.jpg

    Dauphiné Libéré du 22 novembre :

    primaire,droite,centre,résultat,vote,fillon,juppe,sarkozy,le maire,cope,nkm

    Tableau récapitulatif des résultats des différents candidats pour le département de la Haute-Savoie, en pourcentage (cliquer sur l'image pour agrandir et imprimer) :

    primaire,droite,centre,résultat,vote,fillon,juppe,sarkozy,le maire,cope,nkm

  • Interview sur CANAL+ dimanche entre 12 et 13 heures

    Imprimer

    J'interviendrai dimanche sur CANAL + dans l'émission "le supplément politique" entre 12 et 13 heures.

    interview,canal+,tele,television,ump,lavrilleux,cope

  • Invité de l'émission de Laurent Ruquier "on n'est pas couché" ce samedi soir sur France 2

    Imprimer

    J'étais ce samedi soir l'invité politique de l'émission de Laurent Ruquier "On n'est pas couché" sur France 2.

    L'enregistrement de l'émission a eu lieu mercredi soir.

    Vidéo de mon intervention :

    Durant 50 minutes, les différents intervenants sont revenus sur :

    • mon parcours
    • mon entrée en politique
    • mon élection
    • mon travail parlementaire
    • mon franc parler
    • mes relations avec Copé et Fillon
    • la présidence de l'UMP
    • l'affaire UMP / Bygmalion / Copé
    • Le futur président de l'UMP
    • les primaires au sein de l'UMP
    • La ligne politique de l'UMP ...

    Une interview SANS  langue de bois.

    interview,television,tee,ruquier,cope,ump,presidence

     presse,dauphine,interview,television,tee,ruquier,cope,ump,presidence

     Dauphiné Libéré du 31 mai :

    interview,television,tee,ruquier,cope,ump,presidence

  • Affaire UMP / Bygmalion / Copé : quelques vidéos de mes interventions sur Canal+, RMC, BFM ... depuis février

    Imprimer

    Intervention le 27 mai sur RMC (Bourdin) :

    Intervention devant l'Assemblée nationale le 27 mai :

    Intervention du 26 mai sur Canal+ (Grand journal) :

     
     
    Intervention du 26 mai sur BFM Le Soir :
     

    LCP le 21 mai :


    Europe 1 le 21 mai :


    BFM TV du 20 mai :

    France 3 Alpes le 28 février :


    Le Figaro du 27 février :

    LCI le 27 février :

  • L'UMP en tête en HAUTE-SAVOIE

    Imprimer

    Dauphiné Libéré du 27 mai :

    05 - 27mai14 - DL Tardy européennes Copé (1).jpeg

    05 - 27mai14 - DL Tardy européennes Copé (2).jpeg

    05 - 27mai14 - DL Tardy européennes Copé (3).jpeg

    05 - 27mai14 - DL Tardy européennes Copé (4).jpeg

  • Lettre ouverte à Jean-François Copé ...

    Imprimer

    Cher Jean-François,

    Face au silence assourdissant des dirigeants de notre parti, il est un moment où les français, les militants et élus UMP de base (dont je fais partie) disent STOP : est-il possible que l'UMP descende encore plus bas sans qu'aucun élu ne réagisse ?

    Après la guerre Copé / Fillon pour la présidence de l'UMP en octobre 2012, notre parti est secoué depuis la fin février par différentes "affaires" liées à la transparence de nos comptes et à des problèmes de facturation.

    La dernière "affaire" en date concerne, pas plus tard que ce matin, une information judiciaire visant un certain nombre de sénateurs, suite a une enquête préliminaire de plusieurs mois concernant le fonctionnement d'une association liée au groupe UMP du Sénat.

    Certains journalistes et certains de vos amis voient dans ces "affaires" (sauf la dernière) un relent de la guerre Copé / Fillon alors que c'est tout le contraire : je le répète, nous ne sommes pas ici sur un problème de ligne politique, comme l'ont exprimé certains élus UMP dans le cadre des élections européennes, mais de transparence au sein de notre famille politique.

    Je ne suis en aucun cas, comme je peux le lire ici ou là, le porte-flingue de qui que ce soit, c'est bien mal me connaître, mais tellement facile pour dénigrer toute demande de transparence de la part d'un élu qui comme nos militants, tracte, organise des réunions et cotise et qui, comme tout militant et élu, doit avoir, à tout moment, un droit de regard sur les finances de l'UMP ... ne serait-ce qu'en tant qu'adhérent.

    La situation actuelle, cher Jean-François, va bien au-delà des anicroches entre copéistes et fillonistes et il serait grand temps de vous en rendre compte, avant que nos militants, lassés par tant d'opacité et de désinvolture, ne désertent nos rangs.

    Je constate simplement, comme beaucoup d'élus et de militants, que depuis votre prise de fonction à la tête de l'UMP il y a maintenant presque deux ans, rien n'a été réglé ... et qu'au contraire, les problèmes s'accumulent.

    Lors de votre conférence de presse le 3 mars, au siège de l'UMP, vous avez parlé de coup monté, de lynchage, de chasse à l'homme, de campagne de presse haineuse et de tentative de déstabilisation de l'UMP.

    En vous exprimant depuis le siège de l'UMP, vous avez même tenté d'amalgamer une affaire personnelle (affaire Bygmalion), avec le fonctionnement de l'UMP, ce qui a été tout à fait dommageable pour l'image de notre parti.

    Certes, comme vous l'avez souligné, le Front national a également fait récemment l'objet d'articles sur ses circuits de financement, sans que ces infos ne soient reprises ... certes le Parti socialiste n'a rien à nous envier avec les affaires Cahuzac, Guerini, Navarro ou Andrieux ... et je suis tout a fait d'accord avec vous.

    Mais il se trouve que je suis un élu et adhérent de l'UMP et que ce qui me préoccupe en premier, c'est le fonctionnement de mon parti, ses idées, ses projets.

    Comme vous l'avez fort bien dit, "les français ne sont pas dupes", ces "affaires" intervenant quelques jours avant les élections municipales et les élections européennes.

    Sauf que les français, les militants et élus UMP de base n'ont pas du tout la même analyse de la situation que vous.

    Que nous disent les français, militants et élus de base UMP dans la rue, sur les marchés ou lors de nos réunions publiques :

    • Tout d'abord un principe de base (on appelle cela les fondamentaux) : s'il n'y a pas "d'affaires", il n'y a plus de problème de timing. Vous semblez, avec Jérôme Lavrilleux, votre directeur de cabinet, faire partie des dirigeants politiques qui, a priori, n'ont toujours pas compris que nous vivions dans un monde numérique où tous nos faits et gestes sont tracés, fichés et géolocalisés. Tout "manquement" ressort tôt ou tard, ce n'est qu'une question de temps ... avis aux candidats aux primaires de l'UMP. C'est peut-être un problème de génération, alors changeons de génération.
    • Les français, les militants et élus UMP de base ne votent pas pour Jean-François Copé, mais pour l'UMP. Ce qui était vrai pour Nicolas Sarkozy ne l'est pas pour vous. Ils votent pour l'UMP, pour ses valeurs, son projet ... faire croire le contraire et faire croire que notre victoire aux municipales vous est due fait sourire : nous devons cette victoire à nos militants, nos candidats et au rejet du PS.
    • Les français, les militants et les élus UMP de base sont intelligents (ça vous aura peut-être échappé) et savent faire la part des choses. Leur vote de dimanche sera un vote politique,  en faveur de notre projet pour l'Europe, contre le président Hollande et le gouvernement socialiste ... les "affaires" ne changeront rien à leur vote. 
    • Les français, militants et élus UMP de base s'étonnent du silence assourdissant des leaders de l'UMP : ils veulent cette fois-ci des explications claires sur le fonctionnement de leur parti.

    => on leur a promis "après les municipales"

    => on leur dit maintenant "après les européennes"

    => on leur dira demain "après les sénatoriales", qui doivent se jouer à quelques sièges près en septembre 2014.

    => puis enfin, "après les régionales et cantonales" en mars 2015 ... si elles ont lieu.

    Nos électeurs se déplaceront d'autant plus pour aller voter dimanche s'ils ont la garantie que toutes leurs interrogations seront levées au plus vite, afin que l'UMP parte sur de nouvelles bases.

    Bref, il est enfin temps pour vous, cher Jean-François, d'éclairer au plus vite les français, militants et élus UMP ... faute de quoi l'UMP, notre parti, notre bien commun, n'y survivra pas.

    Ne faisant pas partie de l'organigramme UMP, j'espère que nos dirigeants s'exprimeront enfin à ce moment-là ... je prends date. 

    Un adhérent, militant et député UMP désabusé. 

    ump,cope,transparence

    Dauphiné Libéré du 26 mai :

    ump,cope,transparence

    Europe 1 le 22 mai :

    LCP du 20 mai :

    BFM TV du 20 mai :

    Le Figaro du 27 février :

  • Quand Copé veut mêler ses affaires personnelles à l'UMP ... mon écoeurement

    Imprimer

    Dauphiné Libéré du 4 mars :

    03 - 04mars14  DL COPE -  LT .jpg

    Essor Savoyard du 6 mars :

    annecy,paris,presse,dauphine,cope,tardy,tweet

  • Présidence de l'UMP ... justice est rendue aux adhérents

    Imprimer

    Chers amis,  

    Il y a un mois, la première élection véritablement démocratique au sein de notre parti se concluait par un fiasco. Le vote des militants avait été court-circuité et trafiqué par un système opaque. De ce jour-là, date ma volonté de rendre justice à nos adhérents en leur redonnant la parole.

     

    Je ne m’appesantis pas sur les raisons de ce fiasco et mon but n’est pas de désigner les fautifs. Aujourd’hui, nous sortons de l’impasse et je veux rassembler notre famille politique. Mais il faut la rassembler sur des bases solides, sans occulter le passé qui doit servir de leçon.

     

    Cette crise nous a fait mal, mais il y a des moments où le choc peut être salutaire.

     

    En 2008, au parti socialiste, l’élection volée avait été étouffée dans l’œuf et chacun était piteusement rentré dans le rang. Ni les vainqueurs proclamés ni les vaincus n’étaient sortis grandis de cette mascarade démocratique que l’UMP ne s’était d’ailleurs pas privée de dénoncer.

     

    La désillusion et la crainte de heurter notre famille politique auraient pu nous conduire au même silence et au même cynisme que les socialistes… Mais j’ai refusé de me taire !

     

    En dénonçant les irrégularités du vote du 18 novembre, je me suis battu pour des principes, et, croyez-moi, j’ai agi le cœur serré.

     

    J’ai refusé de me soumettre parce que j’aime mon parti. Parce que je me fais une haute idée de la démocratie militante, de son fonctionnement, de son rôle dans la société française. Voir l’UMP considérée comme indigne de confiance par l’opinion publique m’est apparu injuste, mais aussi destructeur dans le climat actuel où le «tous pourris» mine notre engagement républicain. 

     

    J’ai voulu remettre notre démocratie sur des rails solides et j’ai livré un combat pour l’honneur de l’UMP.

     

    Aujourd’hui, ce combat nous allons le gagner ensemble. Je dis «ensemble» car quel que fut le choix des uns ou des autres dans cette élection interne, il y a du courage et de la noblesse à être membre d’un parti qui a certes failli, mais qui a aussi l’audace de se ressaisir en décidant de remettre son sort entre les mains de ses militants. 

     

    Désormais, le principe d’une nouvelle élection est acté. Justice est donc rendue à nos adhérents ! 

     

    Avec Jean-François Copé, j’ai fixé le cadre de ce prochain rendez-vous électoral.


    Le scrutin aura lieu en septembre, avant la session parlementaire. Certains auraient préféré un calendrier un peu plus serré, mais ce qui importe, c’est de redonner la parole aux militants dans un délai raisonnable.

     

    Ce qui importe aussi, c’est que, cette fois-ci, tout soit fait pour que cette élection puisse être équitable et incontestable. Et pour ce faire, plusieurs conditions ont été arrêtées :

      • Tous les candidats en lice devront être en mesure de mener la même campagne. Une haute autorité sera chargée de veiller à la stricte égalité des moyens entre les candidats et dirigera seule tout le processus électoral sans interférence possible de la direction ou de l’appareil de l’UMP.
      • Le Président de l’UMP, s’il est candidat, devra se placer en réserve dès le début de la campagne électorale. Il expédiera les affaires courantes sans intervenir dans le processus électoral.
      • Un comité de rédaction sera constitué pour proposer la réforme des statuts, du règlement intérieur et des règles d’organisation des primaires pour la présidentielle. Pour les primaires de 2016, le président de l’UMP, ou tout membre de l’équipe dirigeante de l’UMP, s’il décidait d’être candidat, devra quitter ses fonctions dans un délai suffisamment long avant le vote.
      • Une équipe dirigeante paritaire de notre parti sera constituée afin que l’UMP devienne la maison de tous. Pour ma part, je ne réclame rien et ne souhaite détenir aucune fonction. Depuis le début, j’ai dit que je me battais pour des principes, pas pour ma personne.
      • Enfin, j’ai indiqué que la réunification des groupes UMP à l’Assemblée Nationale interviendra dans la première quinzaine de janvier lorsque l’équipe dirigeante paritaire sera officiellement installée.

    La crise que nous venons de traverser a fait souffrir nos adhérents et nos militants. La moindre des choses est maintenant de les respecter totalement en leur donnant la garantie que cette nouvelle élection sera irréprochable.

     

    Si comme je l’espère, les choses se passent bien, alors, nous aurons redonné à l’UMP sa fierté et son unité. De cette crise nous aurons fait une force. Grâce à notre sursaut politique et moral, nous irons dignement à la reconquête des Français.

     

    Je dis à tous nos adhérents et tous les élus qui se sont engagés pour l’honneur de notre parti mon amitié et ma gratitude. Vous m’avez donné la force de me battre. Grace à vous, l’UMP redevient le parti des militants. Ensemble, nous poursuivrons notre chemin pour nos valeurs et pour notre pays.

     

    Pour vous et vos familles, j’adresse mes vœux les plus chaleureux pour ces fêtes de fin d’année. Qu’elles soient l’occasion de partager vos joies et nos espérances.

                                                                            François FILLON 

     

    Dauphiné Libéré du 20 décembre :

    ump,presidence,fillon,cope

  • Présidence de l'UMP ... communiqué de Jean-François Copé et François Fillon

    Imprimer

    Jean-François Copé et François Fillon, souhaitant mettre un terme à la crise que connait l'UMP suite à l'élection de son équipe dirigeante du 18 novembre dernier, ont convenu de mettre en œuvre l'accord qui suit.

    Outre la sortie de crise, cet accord vise également à jeter les bases d'une profonde réforme des statuts et du règlement intérieur de l'UMP, dont chacun convient que la rédaction doit être rénovée et modernisée.

     

    Cet accord constitue également la base nécessaire à la rédaction de règles visant à l'organisation de primaires permettant la désignation de la candidate ou du candidat de notre formation politique à l'élection présidentielle. François Fillon et Jean-François Copé conviennent que cet accord ne rend plus nécessaire l'initiative visant à consulter les parlementaires sur la sortie de crise.

     

    1/ Une nouvelle élection à la direction de l'UMP aura lieu au plus tard avant la reprise de la session parlementaire ordinaire d'octobre 2013 et sera précédée d'une campagne électorale, qui devra se dérouler dans l'intersession.

     

    2/ Une haute autorité sera chargée de veiller à la stricte égalité des moyens alloués par le parti entre les candidats, dirigera et organisera seule tout le processus électoral sans interférence possible de la direction, de son cabinet ou des services de l'UMP.

     

    Les conditions d'organisation matérielle d'une nouvelle élection (pas de procuration, mode d'élection, parrainages, etc.) devront faire l'objet d'un accord qui sera soumis à un Conseil national.

     

    3/ Le Président de l'UMP et tout membre de l'équipe dirigeante, s'ils sont candidats à cette élection, devront se placer en réserve dès le début de la campagne électorale. Le président de l’UMP expédiera les affaires courantes sans intervenir dans le processus électoral. Les salariés de l'UMP devront respecter la même période de réserve.


    4/ Il sera constitué un comité de rédaction des statuts qui sollicitera toutes les sensibilités et les mouvements pour proposer la réforme des statuts et du règlement intérieur, ainsi que la rédaction des règles liées à l'organisation des primaires pour la présidentielle.

     

    Ce comité sera composé notamment des anciens premiers ministres du mouvement et des partis fondateurs, des anciens présidents des assemblées parlementaires et des anciens secrétaires généraux, membres du mouvement.


    Sur ce dernier point il doit être acquis que le président de l'UMP, ou tout membre de l'équipe dirigeante, s'il décidait d'être candidat aux primaires, devrait se mettre en congés de ses fonctions. Les nouveaux statuts devront préciser les conditions de son remplacement.


    5/ Une équipe dirigeante sera constituée.

    Le reste de l’équipe dirigeante devra tenir compte de toutes les sensibilités et motions.

    6/ L’équipe dirigeante ainsi constituée sera officiellement installée dans la première quinzaine de janvier et entrainera simultanément la réunification des groupes UMP à l’Assemblée nationale

    7/ Cet accord vaut engagement réciproque, pour le présent et pour le futur, de renonciation à toute procédure contentieuse interne et devant la justice concernant les élections du 18 novembre 2012.

    ump,groupe,cope,fillon

  • Tous les enseignements de la géographie des votes aux élections internes de l'UMP

    Imprimer

    Source www.atlantico.fr

    ump,election,rump,cope,fillon

    Une lecture schématique et rapide permet certes d’opposer un littoral méditerranéen très droitier, acquis à Jean-François Copé à une France de l’Ouest (Bretagne, Pays-de-la-Loire et une partie de la Basse-Normandie) modérée ayant préféré François Fillon.

     

    Mais ce modèle explicatif ne fonctionne que partiellement. En effet, si le maire de Meaux s’impose dans les départements du grand pourtour francilien, où l’influence du FN est forte, dans l’Est Intérieur (Picardie, Champagne-Ardenne), c’est l’ancien premier Ministre qui vire en tête dans des zones, pourtant elles-aussi très droitisées. Inversement, Jean-François Copé devance son rival dans la plupart des départements du grand quart sud-ouest (Poitou-Charentes, Limousin, Aquitaine et Midi-Pyrénées), territoires de tradition modérée.

     

    Enfin, dans le Nord-Pas de Calais et en Alsace, chaque candidat remporte un des deux départements de la région, signe que le choix des militants n’a pas été dicté par une règle simple et univoque …

     

    Le graphique suivant qui met en regard le vote pour Jean-François Copé et le score des motions dans les différents départements permet d’affiner l’analyse et de voir que si certaines des tendances se dessinent, elles ne sont pas toutes massives et ne vont pas toutes dans le sens attendu…

     

    Evolution du score des différentes motions en fonction des résultats de Jean-François Copé dans les départements

    ump,election,rump,cope,fillon

    On constate en effet une corrélation positive entre le vote Copé et le vote en faveur des motions de la Droite forte et de la Droite populaire.

     

    C’est dans les départements les plus copéistes que ces deux courants droitiers ont, en moyenne, enregistré leurs meilleurs résultats. Inversement, les fiefs fillonistes ont moins voté que la moyenne pour ces deux motions : 9,8 % pour la Droite populaire et 23,3 % pour la Droite forte dans les fédérations où François Fillon atteint ou dépasse 60 %.

     

    Mais la corrélation est également positive et de même intensité entre le vote Copé et le vote pour la motion de la France moderne et humaniste.

     

    Si cela peut se comprendre car la plupart des leaders de cette motion (Jean-Pierre Raffarin, Luc Chatel, etc …) ont fait campagne pour Jean-François Copé, l’apport significatif de voix d’électeurs de cette motion, au positionnement plutôt modéré et centriste, au député-maire de Meaux, vient donc invalider l’idée selon laquelle le duel Copé/Fillon renverrait à une simple opposition entre la gauche et la droite du parti.

     

    Enfin, la corrélation la plus significative est celle reliant positivement le vote Fillon et le vote pour la motion de la Droite Sociale, conduite par Laurent Wauquiez, principal lieutenant de François Fillon, et dont les électeurs ont nettement choisi l’ancien premier Ministre. Le tableau ci-dessous synthétise ces tendances.

    ump,election,rump,cope,fillon

  • Présidence de l'UMP ... REVOTONS

    Imprimer

    ... Elus, sympathisants, militants et adhérents ... je vous recommande chaudement la lecture du Nouvel Observateur de ce cette semaine ... un must ... vous comprendrez ainsi les raisons de mon engagement dans le "Rassemblement UMP" ... les langues se délient.

    ump,cope,fillon,presidence,rassemblement ump

     

    Mes chers amis,

    Cette première élection véritablement démocratique de notre mouvement devait être exemplaire. Si elle ne l’a pas été, c’est parce que, au nom de l’unité, j’ai accepté que le secrétaire général du mouvement puisse être en même temps candidat à l’élection à la présidence, ce qui n’aurait jamais dû être toléré !

    Le résultat, nous le voyons. Jamais la direction nationale de l’UMP n’a assuré une véritable neutralité dans cette élection. Les moyens de l’UMP ont été mobilisés au profit exclusif de l’un des candidats. Les opérations de vote se sont déroulées, dans certains bureaux, dans une confusion invraisemblable. La commission de contrôle a tout simplement oublié trois fédérations dans son décompte. La commission des recours a siégé de manière totalement illégale, avec une majorité de partisans de l’un des candidats, et a rendu un verdict discrédité avant même d’être livré.

    Au nom de l’unité, j’ai soutenu la proposition de médiation d’Alain Juppé permettant un large audit des opérations de vote, et j’avais indiqué que je me plierais à son jugement. Cela a été refusé par Jean-François Copé.

    Aujourd’hui, au regard de l’impasse dans laquelle notre parti est enferré, au regard des fractures qui le menacent, au regard de l’absence de légitimité qui entoure nos instances, au regard des militants qui ont soif de rassemblement, de dignité et de clarté, je propose, dans un geste ultime de conciliation, la seule solution qui vaille, la seule solution qui soit sage, efficace et démocratique : je propose de revoter.

    Militants, adhérents, élus, sympathisants, responsables de notre famille politique, partout en France le principe d’une nouvelle élection est réclamé parce ceux qui veulent sortir de cette mascarade par le haut.

    Je demande à Jean-François Copé une nouvelle élection dans trois mois, sous le contrôle d’une commission indépendante.

    Parallèlement à cette demande, je propose aux députés de l’UMP la constitution d’un groupe parlementaire provisoire, qui aura pour nom « Le Rassemblement UMP ». Sa vocation est d’exiger que la parole soit rendue aux militants. Dès lors qu’une nouvelle élection serait décidée dans la transparence, notre groupe rejoindra le groupe originel de l’UMP de l’Assemblée nationale.

    Nous sommes UMP et nous restons à l’UMP, mais notre voix doit être entendue !

    Nous ne réclamons rien d’autre que de remettre le sort de l’UMP entre les mains des militants, entre vos mains. Rien n’est plus légitime, rien n’est plus transparent, rien n’est plus noble que d’en appeler à votre arbitrage pour résoudre la crise que nous vivons.

    Bien amicalement,

    François Fillon

  • Invité ce soir à 23 h dans le journal sur LCI

    Imprimer

    ump,coppe,fillon,lionel tardy,lci,television

  • Invité ce soir à 22 h 30 dans le journal sur BFM TV

    Imprimer

    ump,coppe,fillon,interview,bfm,lionel tardy

  • Invité ce soir à 21 h 15 sur iTélé de l'émission "On ne va pas se mentir"

    Imprimer

    Chaque soir à 21 h 15 dans « On Ne Va Pas Se Mentir » sur BFM TV, Léa Salamé et Marc Fauvelle reçoivent des invités aux parcours et points de vue différents pour débattre de l'actualité du jour.


    Réagissez sur Twitter en utilisant le hashtag officiel #ONVPSM.

     

    Lionel Tardy, député de la Haute-Savoie sera l’un des invités de notre émission de ce soir.

     

    interview,television,cope,fillon,ump,lionel tardy,itele

  • Invité de BFM TV ce mardi de 18 h à 18 h 30

    Imprimer

    Tous les jours sur BFM TV, BFM Story revient de 18 h à 18 h 30 sur l’actualité de la journée et donne les clefs pour en comprendre les enjeux.

    Olivier Truchot recevra ce mardi Lionel Tardy, député de la Haute-Savoie, pour faire le point sur l’avenir de l’UMP.

    ump,congres,cope,fillon,bfm,television,interview

    Extrait de mon intervention :

  • Invité de la rédaction sur iTélé ce mardi à 12 h 45

    Imprimer

    Je serai l'invité de la mi-journée sur iTélé ce mardi à 12 h 45.

    ump,cope,fillon,presidence,congres

    Mon intervention sur iTélé :

  • Mon interview dans le journal de TV8 Mont-Blanc et sur iTélé

    Imprimer

    Intervention journal TV8 Mont-Blanc :

    Intervention sur iTélé :


  • Présidence de l'UMP : les tableaux explicatifs

    Imprimer

    Recensement vote pour la présidence ... résultats par fédération :

    (une seule ligne pour les départements d'outremer qui étaient censés avoir tous votés par correspondance)

    fillon,ump,cope,ump

    fillon,ump,cope,ump

    Recensement vote des motions ... résultats par fédération :

    (sont rajoutés 3 fédérations outremer qui finalement n'ont pas voté par correspondance ... et n'ont donc pas été comptabilisées)

    fillon,ump,cope,ump

    fillon,ump,cope,ump

  • Rebondissement à la présidence de l'UMP ... 26 voix d'avance pour François Fillon

    Imprimer

    L’UMP ne doit pas être la première et la seule victime du succès de la première consultation démocratique organisée en son sein.

    C’est en effet la volonté même des adhérents de placer à des niveaux parfaitement comparable Jean-François Copé et François Fillon ... qui explique l’étroitesse des résultats.

     

    Dès lors tous les aspects de procédure et d’organisation revêtent une acuité extraordinaire qui, en d’autres circonstances, n’auraient pas soulevé l’attention.

     

    Lundi, dans la nuit, l’acceptation de la décision de la COCOE marquait une volonté de tous de revenir à une paix interne. Et de ne pas se jeter des griefs réciproques inutiles et blessants.

     

    Pour autant, la découverte aujourd’hui même d’une erreur matérielle reconnue par le président de la COCOE liée à la stricte comptabilité des résultats acceptés ne peut pas être écartée à cet instant.

     

    Lundi, François Fillon a eu l’élégance de reconnaître un résultat qui lui était légèrement défavorable.

     

    Ce mercredi, il serait élégant que Jean François Copé tienne aussi compte d’un résultat qui lui serait légèrement défavorable ... à son tour ... en raison d’une erreur matérielle parfaitement identifiée ... et qui n’est désobligeante pour personne ... si ce n’est pour l’organisation même du scrutin et de son dépouillement.

     

    Devant une telle situation, l’un et l’autre doivent reconnaitre que l'UMP n'est plus gouvernable en l'état et confier la gestion provisoire de l’UMP a une autorité morale ... seul moyen  de rassurer les deux moitiés de l’UMP sur la coexistence pacifique de leur deux principaux courants.  

     

    Cette période pourrait être courte puisqu’à l’annonce des résultats de la COCOE aucun des candidats n’a cru nécessaire de remettre en cause la validité des votes dans les bureaux. Seule une erreur matérielle de la part de la COCOE est en cause à cet instant.

     

    Sans cette sagesse des blessures profondes pourraient affaiblir notre formation.

     

    Une transition s’impose donc et je souhaite quelle soit acceptée par les deux candidats.

     

    Une de mes interventions sur BFM TV :

     

     

    Intervention sur iTélé (juste après Estrosi et Wauquiez) :

     


     230708.JPG

  • Dimanche 18 novembre pour nous faire gagner ... votez François FILLON

    Imprimer

    fillon,cope,election,ump,primaire

    François FILLON

    le meilleur pour nous faire gagner

    Allez voter et faîtes voter pour la présidence de l'UMP

    le dimanche 18 novembre

    Sondage IFOP/Paris Match du 8 et 9 novembre 2012

    fillon,cope,election,ump,primaire