Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • 49ème salon international de l'Aéronautique et de l'Espace au BOURGET

    Imprimer

    Le salon du Bourget, qui a ouvert ses portes au professionnels depuis lundi, justifie encore cette année son appellation de salon aéronautique des records : plus de 300 000 visiteurs sont attendus, les commandes pleuvent (le temps aussi ...) et les nouveautés sont nombreuses.

    Il devrait se livrer plus de 35 000 avions entre 2011 et 2030 !

    Toute la matinée, j'ai arpenté les allées du salon, en compagnie de députés membres de la Commission des Affaires Economiques, à la rencontre des industriels et sous-traitants de l'aéronautique.

    Nous avons visité les incontournables mastodontes :

    • EADS
    • Thales
    • Safran
    • Eurocopter
    • Dassault Aviation ...

    ... mais aussi des PME regroupées au sein du GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales).

    ... et assisté aux démonstration en vol de l'Eurocopter X3, du Dassaul Falcon 7X, du Dassault Rafale C, de l'Airbus A380-800 et du Lockheed Martin F-16 Fighting Falcon.

    Les entreprises haut-savoyardes exposent au salon sous la bannière AIR Mont-Blanc (groupement d'entreprises aéronautiques du Pôle de Compétitivité Arve-Industries Haute-Savoie Mont-Blanc) :

    • Alpes -Usinage Decoprem (stand BC 157 hall 4)
    • Clerc Industries (stand DE 29 hall 2b)
    • Lathuille Hudry (stand B 83 hall 4)
    • MGB (stand B82 hall 4)
    • Amphenol Socapex (stand E 80 hall 2b
    • SIS Decolletage (stand D 81 (hall 4) ...

    Les chiffres de l'industrie aéronautique et spatiale en France en 2010 :

    • Chiffre d'affaire de 36,8 milliards d'euros (dont 69% de civil ret 31% de militaire)
    • 73% du chiffre d'affaire réalisé à l'export
    • 42,9 milliards d'euros de commandes en cours (dont 66% à l'export)
    • 157 000 salariés
    • 4 500 sous-traitants
    • 18 milliards d'euros d'excedent commercial

    Le salon est ouvert au grand public du jeudi 24 au samedi 26 juin.

    Toutes les photos sur ma fiche FACEBOOK

     bourget,salon,aeronautique,espace,avion,defense,airbus,thales,eads,boeing,safranbourget,salon,aeronautique,espace,avion,defense,airbus,thales,eads,boeing,safranbourget,salon,aeronautique,espace,avion,defense,airbus,thales,eads,boeing,safran bourget,salon,aeronautique,espace,avion,defense,airbus,thales,eads,boeing,safranbourget,salon,aeronautique,espace,avion,defense,airbus,thales,eads,boeing,safranbourget,salon,aeronautique,espace,avion,defense,airbus,thales,eads,boeing,safranbourget,salon,aeronautique,espace,avion,defense,airbus,thales,eads,boeing,safran

  • Projet de loi sur la participation des citoyens au fonctionnement de la justice pénale et le jugement des mineurs

    Imprimer

    Nous démarrons l’examen de ce texte ce soir en séance de nuit.

     

    Le projet de loi, adopté le 19 mai dernier par le Sénat, marque une évolution positive de notre justice :

    • En matière de jugement des délits et d’exécution des peines, il fait participer les citoyens au fonctionnement de la justice beaucoup plus largement qu’aujourd’hui. L’objectif est de rapprocher les Français de la Justice.  Lorsqu’ils seront amenés à prendre des décisions concernant des personnes poursuivies ou condamnées pour des faits particulièrement graves, les tribunaux correctionnels, les chambres correctionnelles des cours d’appel, les juridictions de l’application des peines mais aussi le tribunal correctionnel pour mineurs créé par le projet de loi, seront composés, outre des magistrats professionnels qui les composent habituellement, de citoyens assesseurs.
    • À travers un allégement du fonctionnement des cours d’assises, il apporte un début de réponse à leur engorgement, cause pour une large part de la correctionnalisation. Afin de remédier à la difficulté de compréhension de certaines décisions en matière criminelle, le projet de loi introduit une motivation des décisions rendues par les cours d’assises.
    • Les dispositions sur l’exécution des peines prévoient d’une part, d’encadrer davantage les conditions dans lesquelles les personnes condamnées à de lourdes peines pourront bénéficier de mesures d’aménagement de peine, et, d’autre part, d’assurer un meilleur suivi par les services pénitentiaires d’insertion et de probation des peines exécutées en milieu ouvert.
    • S’agissant de la justice des mineurs, celle-ci souffre de deux maux principaux : sa lenteur et son incapacité à mettre un terme à l’escalade délinquante de certains mineurs récidivistes. Pour répondre à ces maux, le projet de loi vise à favoriser une accélération du fonctionnement de la justice des mineurs, à travers la création d’un dossier unique de personnalité, qui permettra notamment de juger plus vite des mineurs dont la personnalité sera mieux connue, ainsi que par la création d’une nouvelle procédure rapide, la convocation par officier de police judiciaire à fins de jugement devant le tribunal pour enfants. Le projet de loi apporte également une réponse à la difficulté posée par les mineurs délinquants récidivistes, à travers la création d’un tribunal correctionnel pour mineurs, juridiction pour mineurs dont l’appellation et la solennité devront permettre au mineur de prendre conscience de la nécessité de mettre un terme à son escalade délinquante.
    • Enfin, la Commission des lois a complété le projet de loi par plusieurs dispositions relatives à la place de la victime ou de la partie civile dans le procès pénal et dans l’exécution des décisions de justice pénale. La Commission des lois a prévu des dispositions permettant un droit renforcé des victimes à être informées de la libération à terme ou anticipée de l’auteur de l’infraction qu’elles ont subie. Par ailleurs, la Commission des lois a prévu un droit pour la victime de former appel ou de se pourvoir en cassation contre une décision d’acquittement, malgré un avis défavorable du Gouvernement et du rapporteur.
  • L'Open Data ... un sujet qui monte

    Imprimer

    L'open Data, c'est le terme anglais qui désigne l'ouverture des informations.

    Celà recouvre une notion assez précise, qui consiste, pour les autorités publiques, à mettre à la disposition du public toutes les informations dont ils disposent, et permettre leur libre réutilisation.

    Celà permet à la fois une libre information du citoyen, mais également une libre réutilisation des informations, pour des services qui peuvent bénéficier à tous.

    La ville de Rennes a ainsi libéré toutes ses données, permettant une floraison d'applications et de services pour les citoyens. D'autres collectivités suivent, ainsi que l'Etat qui a lancé recemment le projet Etalab.

    Je soutiens pleinement ce mouvement, qui se heurte, vous vous en doutez bien, à des résistances, la France ayant malheureusement une culture du secret administratif et de la rétention d'information.

    Il est donc nécessaire de donner une impulsion politique, mais également une véritable assise intellectuelle et doctrinale à l'Open Data. Plusieurs organismes, très divers, convergent et participent à ce mouvement, que ce soit l'Ifrap ou le collectif "regards citoyens".

    C'est un des défis qui s'annonce pour les 5 prochaines années, avec des progrès substantiels en terme de transparence citoyenne, mais aussi de croissance économique.

    Deux thèmes qui me tiennent à coeur !

  • Le club ANNECY 2018 donne rendez-vous à ses adhérents mercredi soir au Moon

    Imprimer

    06 -20juin11 annecy 001.jpg

  • 71ème anniversaire de l'appel du 18 juin 1940 au Glières

    Imprimer

    Comme chaque année, j'ai participé ce soir, au plateau des Glières, à la cérémonie départementale marquant le 71ème anniversaire de l'appel du 18 juin 1940.

    La cérémonie a débuté sous des trombes d'eau ... et s'est terminée sous le soleil !

    thorens-glieres,ceremonie,appel,18 juin,de gaulle,guerrethorens-glieres,ceremonie,appel,18 juin,de gaulle,guerrethorens-glieres,ceremonie,appel,18 juin,de gaulle,guerrethorens-glieres,ceremonie,appel,18 juin,de gaulle,guerrethorens-glieres,ceremonie,appel,18 juin,de gaulle,guerre

    Dauphiné Libéré du 20 juin

    thorens-glieres,ceremonie,appel,18 juin,de gaulle,guerre

  • Les 100 ans de Stäubli à FAVERGES

    Imprimer

    Séance rattrapage ce samedi après-midi ...

    N'ayant pû assister à la célébration officielle du centenaire de la société Stäubli qui se tenait vendredi soir à Faverges, pour cause de déplacement à l'étranger, je me suis rendu sur place cet après-midi pour faire la visite des locaux en compagnie de Pierre Losserand, conseiller général du canton de Faverges.

    La société Stäubli en quelques chiffres :

    • groupe familial fondé en 1892 en Suisse
    • le groupe emploie 3500 personnes pour un chiffre d'affaires d'un peu plus de 1 milliards de francs suisses.
    • le groupe est présent dans le monde entier (12 sites de production, filiale de vente dans 25 pays)

    3 domaines d'activité :

    • textile (équipements pour l'industrie du tissage)
    • connecteurs (fluide et électrique)
    • robotique (industrie)

    Le site de FAVERGES :

    • implante depuis 1090 à Faverges
    • le plus gros site du groupe (présence des 3 domaines d'activité)
    • 1000 salariés pour un chiffre d'affaires de 277 millions d'euros
    • surface du site : 152 000 m2
    • surface des locaux : 52 000 m2 

    En 2 jours (vendredi et samedi), plus de 6000 personnes ont visité l'entreprise.

    Les plus de 2500 salariés, ayant travaillé dans l'entreprise depuis sa création, étaient invités a remplir un puzzle géant à l'aide d'une plaque nominative, qui sera exposé à l'entrée de l'usine.

     faverges,entreprise,anniversaire,visite,industrie,staubli

    Dauphiné Libéré du 19 juin

    faverges,presse,dauphine,entreprise,anniversaire,visite,industrie,staubli

  • 11ème édition du trail FAVERGES Odlo

    Imprimer

    Cette 11ème édition s'est déroulée samedi matin sous des trombes d'eau !!!!

    Les vainqueurs du maratrail (42 kms) sont Alexandre Pellicier pour les hommes en 3 heures 59 minutes, et Christiane Lacombe pour les femmes en 5 heures et 14 minutes.

    Pour le trail (28 kms), victoires d'Emmanel Meyssat et de Stéphanie Duc.

    Arrivé de Paris en fin de matinée, j'ai assisté à la remise des prix en compaghie de Pierre Losserand, conseiller général du canton et de Jean-Claude Tissot, maire de Faverges.

    faverges,presse,dauphine,course,trail,podium

    Dauphiné Libéré du 17 juin

    faverges,presse,dauphine,course,trail,podium

  • 21ème rassemblement interdépartemental des jeunes sapeurs pompiers à ANNECY

    Imprimer

    A peine arrivé de Paris, direction la salle Eugène Verdun puis le Paquier, pour encourager les 1000 JSP et 500 accompagnateurs, venus de 12 départements de Rhône-Alpes.

    Accompagnés de leur entraîneurs, 30 équipes de 10 JSP se sont affrontés lors du concours de manoeuvres d'incendie et de secourisme, puis du challenge surprise Dentinger.

    Les élus se sont testés sur les épreuves olympiques, telles que le biathlon et le curling ...

    Beaucoup de pluie jusqu'à 15 heures ... puis grand beau temps !

    annecy,presse,essor,pompiers,jsp,epreuvesannecy,presse,essor,pompiers,jsp,epreuvesannecy,presse,essor,pompiers,jsp,epreuves

    Essor Savoyard du 16 juin

    annecy,pompiers,jsp,epreuves

  • Dans un an ... élection des députés haut-savoyards

    Imprimer

    Dauphiné Libéré du 17 juin

    06 -17juin11 DL.jpg06 -17juin11 DL1.jpg06 -17juin11 DL10.jpg06 -17juin11 DL2.jpg06 -17juin11 DL8.jpg06 -17juin11 DL9.jpg06 -17juin11 DL7.jpg06 -17juin11 DL11.jpg

     

  • Eoliennes offshore : déplacement au Danemark ce jeudi et ce vendredi

    Imprimer

    Le jeudi 16 et le vendredi 17 juin, je suis en déplacement au Danemark pour une mission d'étude sur les réseaux électriques et les énergies renouvelables.

    Au programme de ce séjour : 

    • visite de 2 sites d'éoliennes en mer, au large d'Esbjerg (parc de 171 éoliennes qui forme la plus grande ferme éolienne offshore du monde)

    Nous échangeront avec les autorités sur la politique danoise en matière énergétique :

    • rencontre avec Mme Lykke Friis, ministre du climat et des énergies danoise
    • réunion avec le président et les représentants du comité de la politique énergétique du Parlement danois
    • point sur la politique énergétique et la problématique de l'acceptabilité des infrastructures énergétiques

    C'est pour moi l'occasion de marier deux sujets qui m'intéressent, à savoir la production et le transport d'énergies renouvelables, et la "politique générale" des pays scandinaves (je suis membre de tous les groupes d'amitié avec la Scandinavie et vice-président de France-Finlande et France-Suède). 

    Le site de Horns Rev, au programme de la visite

    danemark,eolienne,energie,environnement,voyage,groupe d'amitiedanemark,eolienne,energie,environnement,voyage,groupe d'amitie

    Dauphiné Libéré du 16 juin

    danemark,eolienne,energie,environnement,voyage,groupe d'amitie

  • Invité de l'émission ARRET SUR INFO ce midi sur I>TELE

    Imprimer

    Je participerai en direct ce matin, de 11 heures 40 à 12 heures, à l'émission ARRET SUR INFO sur I<TELE.

    Cette émission, présentée par Audrey Pulvar, appronfondit chaque jour avec des experts et des témoins (le témoin c'est moi !) un thème précis de l'actualité pour mieux comprendre les sujets qui font débat.

    Ce matin, l'émission parlera de la problématique des "détachements" dans l'éducation, suite à l'affaire Luc Ferry.

    Je serai entouré sur le plateau par :

    • Agnès-Verdier-Molinié, de l'IFRAP
    • Emmanuel Davidenkoff, spécialiste de l'éducation

    L'émission sera rediffusée à 16 h 10 et sera en ligne sur internet pendant 1 semaine.

    tele,television,interview,itele,ferry,lionel tardy,pulvar

    tele,television,interview,itele,ferry,lionel tardy,pulvar

    Lien vers la vidéo de l'émission du 15 juin

    tele,television,interview,itele,ferry,lionel tardy,pulvar

  • Examen en commission de la loi relative à l'organisation de la médecine du travail

    Imprimer

    Ce projet de loi a été examiné en commission ce matin.

     

    Il sera examiné dans l’hémicycle la semaine prochaine.

     

    Un certain nombre de constats incite aujourd'hui à une réforme de la santé au travail :

    • le nombre d'accidents du travail diminue, mais le nombre de maladies professionnelles augmente 
    • les ressources sont dans le même temps limitées du fait de la diminution du nombre de médecins du travail et du manque de temps d'intervention, en prévention sur le lieu de travail.

    Les conséquences des troubles musculo-squelettiques (TMS), qui représentent 80% des maladies professionnelles sont à cet égard révélatrices.

     

    Il est donc indispensable de fournir une réponse à la pénibilité afin de réduire le risque de maladies professionnelles, notamment en améliorant les dispositifs de santé au travail.

     

    De plus, dans le cadre de la réforme des retraites qui allonge la durée d’activité de deux années, le maintien dans l'emploi, et notamment celui des seniors, est un objectif majeur. La question de la pénibilité et celle des services de santé au travail sont indissociables.

     

    Cette réforme qui est issue du rapport Dellacherie, voté à la quasi-unanimité par le Conseil économique et social en 2008, a fait l’objet de vingt-cinq réunions de concertation avec l’ensemble des partenaires sociaux et les médecins du travail entre 2008 et septembre 2009, date à laquelle un protocole d'accord a été établi, mais n'a pu obtenir l'approbation des organisations syndicales.

     

    Cette réforme vise à remettre la médecine du travail au cœur des préoccupations de l’entreprise à travers les orientations suivantes :

    • généraliser les équipes pluridisciplinaires, coordonnées par le médecin du travail, associant des spécialistes et des techniciens ;
    • mieux couvrir tous les salariés, notamment les intérimaires ;
    • tenir compte de la démographie médicale, 75 % des médecins du travail ayant plus de cinquante ans ;
    • mieux prévenir la désinsertion professionnelle en cas d'inaptitude ; les salariés déclarés inaptes à leur poste de travail doivent pouvoir se reconvertir, par exemple grâce à un tutorat ;
    • renforcer l'indépendance des médecins du travail ;
    • aménager le paritarismeau sein des services de santé au travail interentreprises dont les conseils d’administration sont constitués aux deux tiers par les employeurs et pour un tiers par les représentants des salariés.

    La réforme des services de santé au travail avait été intégrée dans la loi portant réforme des retraites définitivement adopté le 27 octobre par le Parlement.

     

    Cependant, ces dispositions ont été invalidées par le Conseil constitutionnel par décision du mardi 9 novembre 2010 au motif qu’elles constituaient un "cavalier législatif". Par conséquent elles ont été retirées de la réforme des retraites pour faire l’objet d’un texte spécifique.

     

    La proposition de loi reprend le contenu des articles annulés par le Conseil constitutionnel.

  • Examen dans l'hémicycle de la proposition de loi pour le développement de l'alternance

    Imprimer

    Examen ce matin, en application de l'article 88, des amendements à la proposition de loi pour le développement de l'alternance : le texte sera examiné à partir de ce soir et jusqu'à vendredi dans l'hémicycle (je serai malheureusement à l'étranger).

     

    Cette proposition de loi déposée par les députés Gérard CHERPION, Bernard PERRUT et Jean-Charles TAUGOURDEAU s’appuie sur trois axes:

    • Renforcer l’alternance
    • Créer un contrat de sécurisation professionnelle 
    • Développer les groupements d’employeurs. 

    Elle est issue du groupe de travail UMP sur l’emploi des jeunes et des seniors.

     

    La crise de 2008-2009 a confirmé la sensibilité particulière de l'emploi des jeunes aux retournements de conjoncture : leur taux de chômage dans l’ensemble des pays de l’OCDE a augmenté de façon plus importante par rapport à l'ensemble des actifs, à l’exception de l’Allemagne qui a le taux de chômage des jeunes le plus faible du fait de l’usage très répandu des formations en alternance.

     

    Si le nombre de jeunes actifs (15-29 ans) s'est réduit en France de 2,1 millions en trente ans, la démographie n'y a contribué que pour moitié (- 1,2 million). La différence s'explique par un puissant mouvement de poursuite d'études qui s'est opéré jusqu'au milieu des années 1990. Pourtant, l'élévation rapide du niveau de diplôme n'a guère relâché les tensions à l'entrée dans la vie active des jeunes dont les difficultés demeurent (chômage, statut d'emploi, salaire).

     

    Peu développées en France - contrairement à l'Allemagne qui emploie trois fois plus de jeunes en apprentissage – l'alternance est le terme générique recouvrant toutes les formations dont le temps est partagé entre un enseignement théorique en centre de formation et une formation pratique proposée en entreprise.

     

    Compte tenu de ces résultats en matière d’insertion professionnelle à court terme - en 2008, sept mois après leur sortie du système éducatif, près des deux tiers des jeunes issus de formation professionnelle initiale étaient en emploi mais l’insertion des apprentis était nettement meilleure (71 %) que celle des lycéens (51 %) – la proposition de loi vise à développer l’alternance, avec l’objectif de 800 000 jeunes en alternance en 2015, dont 600 000 apprentis.

     

    Le second objectif est de mieux sécuriser les parcours professionnel tout au long de la vie en fusionnant les deux dispositifs actuels que sont la convention de reclassement personnalisée (CRP) et le contrat de transition professionnelle (CTP). L’instauration d’un dispositif unique d’accompagnement des salariés licenciés pour motif économique devra être négociée avec les partenaires sociaux.

     

    Le troisième objectif est de favoriser le développement des groupements d’employeurs qui permettent d’offrir des emplois à durée indéterminée et à temps plein.

     

    Par ailleurs cette proposition de loi ouvre le débat du partage de la valeur ajoutée dans les entreprises à l’aune du rapport de Jean-Philippe COTIS.

     

    Cette proposition de loi est composée de 14 articles.

  • Le scandale Luc Ferry ...

    Imprimer

    Luc Ferry vient d'être pris la main dans le pot de confiture.

    Jusqu'en septembre 2010, Luc Ferry était "mis en disposition" par l'université Paris VII.

    Il bénéficiat d'une décharge de service et n'avait donc pas de cours a dispenser. Cette décharge est possible suite a une demande de l'intéressé, transférée au président de l'université et acceptée à l'époque par le ministère de l'Enseignement supérieur,  pour une durée de 3 ans.

    Alors qu'il n'enseigne plus (et pourtant, 4 heures de cours par semaine, ce n'est pas le bout du monde) Luc Ferry continue à toucher, depuis septembre 2010, son salaire de professeur d'université : 4500 euros par mois.

    Hors depuis la mise en application de la loi réformant l'autonomie des universités, les règles on changé : chaque établissement gère désormais sa propre masse salariale et les décisions sont prises par les présidents d'universités ... une excellente réforme !

    Le président de l'université Paris-Diderot, lui a donc demandé de régulariser sa situation et donc d'exercer les cours pour lesquels il est rémunéré !

    Réponse : on nous dit que Luc Ferry est en fait occupé par d'autres activités, ce qui justifie que le budget du Premier Ministre prenne en charge le remboursement de ses salaires induement versés.

    Du statut de "mis en disposition", Luc Ferry est ainsi passé au statut de "détaché".

    Ses activités, ce serait principalement la présidence du Conseil d'Analyse de la Société, un comité théodule à l'activité assez peu remarquée, qui publie ses travaux chez un éditeur (il faut donc que le citoyen paie pour accéder aux rapports écrits par un comité qui fonctionne sur fonds publics ...) et qui ne parait pas avoir une influence déterminante sur le cours des affaires de l'Etat ... et dont les coûts de fonctionnement laissent perplexe (voir tableau joint).

    Et surtout, Luc Ferry est déjà payé pour cette présidence de comité théodule, à un niveau bien suffisant vu la charge de travail.

    Ce que je constate, c'est que Monsieur Luc Ferry passe beaucoup de temps dans les médias, dans des émissions où il n'est pas question du Conseil d'Analyse de la Société. Il est même quasiment un invité permanent pour talk-show, où il lui arrive de déraper.

    Il écrit également beaucoup de livres de philosophie, qui eux n'ont plus, n'ont pas grand chose à voir avec les services du Premier Ministre... et se fait rémunérer pour ses interventions lors de réunions privées.

    J'ai donc beaucoup de mal à comprendre pourquoi l'université Paris VII sera remboursée sur fonds publics et pas sur les deniers personnels de Luc Ferry.

    Les explications fournies jusqu'ici ne m'ont absolument pas convaincu !

    Tout cela est particulièrement choquant.

    J'interviendrai sur le sujet des détachements, demain de 11 heures 40 à 12 heures, sur iTélé (interviewé par Audrey Pulvar) : rediffusion à 16 heures 10.

    Page 7 du jaune budgétaire 2011 (comités Théodule) relatant l'activité du Conseil d'analyse de la société 

    ferry,comite theodule,assistanatferry,comite theodule,assistanat

  • Non participation aux votes de ce mardi : PLFR + mariage entre personnes du même sexe

    Imprimer

    Cet après midi, l'Assemblée nationale votait sur plusieurs textes.

    Deux d'entre eux me posent problème, la réforme de l'ISF et le mariage pour les personnes du même sexe.

    Sur la réforme de l'ISF, mon agacement est double. Les conditions d'examen de ce texte ont été plus que déplorables. A cause de l'obstruction de l'opposition, les débats ont duré et l'essentiel du texte, en dehors de l'ISF, a été examiné dans la nuit de vendredi à samedi, avec une fin de séance à 6 heures 40 ...

    Malgré toute ma bonne volonté, il m'était impossible d'être présent dans l'hémicycle, car je recevais un ministre dans ma circonscription vendredi après-midi.

    Sur le fond, cette réforme me déçoit profondément. Nous avons supprimé le bouclier fiscal, ce qui n'est pas une mauvaise chose, tant ce mécanisme, compliqué, ne produisait pas les effets attendus.

    Par contre, nous n'avons mené qu'une réformette sur l'ISF, avec comme seule mesure significative le relèvement du seuil d'entrée de 800 000 à 1,3 million d'euros. Ce n'est, pour moi, qu'un simple rattrapage pour tenir compte de l'absence de relèvement de ce seuil pendant de longues années et pour tenir compte de la hausse de l'immobilier.

    Rien sur la question de la résidence principale : j'aurais préféré que le seuil reste identique, mais que l'on sorte la résidence principale de l'assiette de l'ISF.

    Je suis également déçu que l'on ait décidé de compenser la perte de recettes par une hausse des droits de successions (impôt sur le capital) alors qu'un amendement, que j'avais cosigné, proposait de créer une tranche supplementaire d'impôt sur le revenu.

    Bref, nous avons bâclé (une fois de trop pour moi) l'examen de ce texte, sans régler le moins du monde le problème de l'ISF !

    Sur la question du mariage entre personne du même sexe ... je suis très ennuyé de l'absence complète de débat.

    Ce n'est pas avec une heure et demie de discussion générale, où les orateurs se succèdent à la tribune pour donner leur point de vue, qui l'on peut parler de débat de fond.

    Sur un sujet aussi complexe, sensible et il faut le dire passionnel, un véritable travail de fond est nécessaire.

    Voilà une question où, en tant que législateur, je me doit de voter, pas seulement en fonction de ce que je pense, mais aussi en fonction de ce que pensent mes électeurs. Nous sommes sur des questions de société et la société doit être davantage impliquée dans ce type de débat, comme nous le faisons actuellement pour le débat sur la dépendance !

    Sur ces deux textes, j'ai donc décidé de m'abstenir, en ne prenant pas part au vote.

    C'est une manière de dire que le débat ne s'est pas déroulé comme il le faudrait et que la solution qui se dégage ne peut pas être satisfaisante.

    ... et en plus, je m'étais engagé à participer de 16 heures à 18 heures (au moment des votes) a un débat avec Jean Peyrelevade et Jean Arthuis, débat programmé de longue date, dont le compte-rendu sera publié dans l'hebdomadaire Valeurs Actuelles de la semaine prochaine.

  • Parlement des enfants : les élèves de CM2 de DOUSSARD à l'Assemblée nationale

    Imprimer

    Le 17ème Parlement des enfants s'est tenu à Paris le samedi 28 mai : ma place était occupée par Juliette, députée junior de ma circonscription et élève du CM2 de Doussard.

    La classe de CM2 de Doussard étant cette année la classe sélectionnée sur ma circonscription pour participer au Parlement des enfants, c'est avec joie que je les ai reçu ce matin à l'Assemblée nationale.

    Rencontre de la classe de CM2 de Doussard le 16 mai 

    doussard,assemblee nationale,parlement des enfants,parlement,visiste,ecole,enfantdoussard,assemblee nationale,parlement des enfants,parlement,visiste,ecole,enfantdoussard,assemblee nationale,parlement des enfants,parlement,visiste,ecole,enfant

  • ATTENTION : la zone Rhône bascule vers la TNT ... cette nuit

    Imprimer

    20 émetteurs analogiques de la région vont basculer vers la TNT cette nuit.

    Tous les foyers ne seront pas concernés en Pays de Savoie.

    Il ne s'agit que de la zone Rhône : celà représente tout de même plus de 400 000 foyers dans les deux Savoie.

    La zone Alpes basculera vers le tout numérique le 20 septembre.

    Les émetteurs vont donc être temporairement arrêtés cette nuit et seront rallumés progressivement dans la journée de mercredi.

    Passage à la TNT en Haute-Savoie ... Proxima Mobile à votre secours (2 juin 2011)

    Audition à l'Assemblée nationale sur le passage à la TNT (15 mars 2011)

    Communication du CSA sur le passage à la TNT en Haute-Savoie (22 février 2011)

    Réunion de la commission de transition vers la TNT en Préfecture (27 janvier 2011)

    Compte-rendu de ma réunion publique internet et TNT (14 décembre 2010)

    tnt,haute-savoie,rhone,numerique,france tele numeriquetnt,haute-savoie,rhone,numerique,france tele numerique

  • Nouveau site internet ... Annabel André-Laurent, conseillère régionale UMP

    Imprimer

    Retrouvez toute l'actualité d'Annabel André-Laurent sur :

    http://annabelandrelaurent.over-blog.com

    site,region,rhone-alpes,conseiller regional

  • Assemblée générale de la Ligue Contre la Violence Routière à ALBY-SUR-CHERAN

    Imprimer

    Dauphiné Libéré du 13 juin

    alby-sur-cheran,route,permis a point,accident,loppsi,ligue

    Hebdo des savoie du 16 juin

    alby-sur-cheran,route,permis a point,accident,loppsi,ligue

  • Tournoi de volley-ball de Pentecôte à ANNECY

    Imprimer

    Ce tournoi, organisé par Annecy Volley-ball, se tient les 12 et 13 juin sur l’esplanade du Paquier à Annecy.

     

    Ce tournoi 3*3 sur herbe est ouvert à tous et toutes (un tournoi hommes, un tournoi femmes) sans limitation du nombre d'équipes.

     

    Plus de 1200 compétiteurs (405 équipes pour 2047 matchs disputés en 2010) s’affrontent durant ces 2 jours.

     

    Comme chaque année, une soirée tartiflette se tiendra dimanche soir dans les jardins de l'Impérial, sous un chapiteau de 600m².

     

    Une petite nouveauté, puisque www.widiwici.com propose tout au long du week-end une animation défis décalés en volley ! Prévoyez accessoires et déguisements (gants de boxe, tongues, chaussures de ski, masques et tubas, etc...)

     

    Le tout sera filmé … rendze-vous sur le Paquier !

     

    Videos du tournoi 2010

    annecy,paquier,tournoi,pentecote,volley

     

    annecy,paquier,tournoi,pentecote,volley